Point Hebdo : Draghi : pas de vagues avant les vacances

Après plusieurs mois calmes, le marché américain progresse de 0.5% sur la semaine et de 2% sur les deux dernières semaines, et atteint ainsi de nouveaux records historiques. Les publications de résultats trimestriels, très surveillées en ce mois de juillet, sont pour le moment supérieures aux attentes.

De l’autre côté de l’Atlantique, Mario Draghi prend note de l’amélioration de l’économie bien que déclarant que cette dernière ait encore besoin de conditions monétaires plus favorables, et envoie donc le dollar à un plus bas depuis janvier 2015 contre l’euro ($ 1.16/€). Après avoir déclaré le mois dernier la perspective d’un tour de vis, Mr Draghi temporise et signale que tout changement ne se ferait que de façon progressive, et prépare ainsi un nouveau questionnement sur la baisse du rachat d’actifs courant septembre. L’horizon de la fin de la politique accommodante n’apparaitra donc qu’à partir de la fin de l’été.

Ces appels à la patience et l’appréciation de l’euro en découlant pèsent sur les marchés actions et sur les actions européennes, notamment les valeurs exportatrices. L’Eurostoxx 50 cède 2.1% sur la semaine et revient sur ses niveaux d’avant premier tour de l’élection française.

Côté pétrole, le rebond du prix du baril de début de semaine, venant de rumeur sur l’Arabie saoudite qui serait prête à réduire sa production de pétrole, et des inventaires US en baisse, n’aura pas réussi à inverser la tendance. Le Baril de Brent voit son cours terminer la semaine à 47.86$ après un plus haut à 50$.

Concernant les publications, les résultats des entreprises américaines sortent sur des notes plutôt positives (Morgan Stanley, Netflix,..), malgré quelques déceptions (BlackRock, Goldman Sachs, IBM, Meryll Lynch). 85 sociétés du S&P500 ont déjà publiées leurs chiffres, et 71 d’entre elles font mieux que prévu.

Ce début de semaine sera de première importance concernant le marché des actions européennes, de nombreuses sociétés françaises dévoilant leurs résultats trimestriels, l’OPEP se réunira en ce lundi pour discuter de l’accord de limitation de la production de pétrole, et la décision monétaire de la FED sera à suivre ce jeudi.

À suivre cette semaine :

  • Mercredi : Aux Royaume-Uni à 15h30 : PIB trimestriel et annuel. Aux États-Unis,  à 16h30 : Stock de pétrole brut ; à 20h : Décision de la FED sur les taux d’intérêt.
  • Vendredi : Aux États-Unis,  à 14h30 : PIB Trimestriel

Voici un point sur chacun de nos fonds :

Optimum

Les performances sont arrêtées au Jeudi 20 juillet en raison du calcul de VL à J+2 nécessaire pour éviter le décalage entre la valorisation des futures et celle des OPCVM sous-jacents. Sur la période, la VL est en hausse de 0.24%. La stratégie d’alpha portable contribue positivement à la performance du fonds, notamment grâce à la surperformance de fonds tel que THEAM QUANT EUROPE GURU. La stratégie de portage obligataire contribue également positivement, les titres financiers tels que Groupama SA 6.3% et La Mondiale 5.05% faisant partis des principaux contributeurs. Nos couvertures de taux sur les dettes d’état français et allemand nous coûtent tout de même quelques points de base. Nous n’avons pas réalisé d’opération significative cette semaine. La performance depuis le début de l’année du FCP Optimum est de +3.68% alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0.41% sur la même période. Les encours sont de 14.27 millions d’euros

Taux Réels Européens

Si le portefeuille obligataire s’est bien tenu au cours de la semaine dernière, le FCP Taux Réels Européens, avec une sensibilité négative de 0.50 en début de semaine, a été légèrement pénalisé par le fort mouvement de détente des taux souverains (-0.10% sur le 10 ans allemand et -0.20% sur le 10 ans italien). Le fonds abandonne ainsi 0.22% sur la semaine et sa performance depuis le début de l’année s’établit à +0.40% contre +1.23% pour son indice de référence. L’équilibre du portefeuille a été globalement conservé au cours de la semaine dernière, toutefois, la baisse des taux souverains européens a donné au fonds l’opportunité de renforcer son positionnement structurellement reflationniste en portant sa sensibilité à -2. Les encours du fonds s’inscrivent à 39 M€.

Sanso Short Duration (ex. Hixance Oblig 1-3)

Confortés par le discours « dovish » de Mario Draghi, le marché du crédit est resté très solide tout au long de la semaine. Avec des investisseurs toujours clairement à l’achat, les opportunités d’investissement pour le fonds sont devenues un peu plus délicates à trouver, nous avons donc décidé de conserver pour l’instant une poche de liquidité conséquente autour de 10%. Sur la semaine, le fonds Sanso Short Duration a une nouvelle fois bénéficié d’une combinaison très favorable : baisse des taux court terme (de -0.02% à -0,05% sur les maturités de deux à trois ans) et contraction des marges de crédit : -8bps sur le segment crossover (signatures de BBB+ à BB-), respectivement -3bps et -9bps sur les émissions financières seniors et subordonnées. La performance hebdomadaire du fonds est de +0.29%, ce qui porte la performance depuis le début de l’année à +3.93%. La volatilité annuelle du fonds baisse légèrement à 1.15%. Les encours sont stables à 29.8 mln d’euros.

Sanso Patrimoine (ex. Hixance Patrimoine)

Si les marchés boursiers européens ont été bousculés par un nouveau mouvement de hausse de la parité EUR/USD (l’indice Eurostoxx 50 abandonne 2.11% sur la semaine), l’ambiance est restée très positive sur les marchés obligataires. Le discours prudent de Mario Draghi a rassuré les investisseurs qui vont maintenant attendre le mois d’octobre pour envisager une inflexion dans le programme d’achat de la BCE.  Les taux souverains se sont donc détendus d’environ 10bps à 0.50% sur le 10 ans allemand et 0.75% sur le 10 ans français. En même temps, les spreads de crédit ont poursuivi leur mouvement de contraction. Les couvertures optionnelles ont légèrement réduit l’exposition actions du fonds dans la baisse autour de 17%. Avec une contribution positive des positions obligataires et négative des positions actions, la performance du fonds Sanso Patrimoine enregistre un recul de 0.10% sur la semaine et s’affiche à depuis le début de l’année à +3.73%. La volatilité annuelle du fonds est de 3.15%. Les encours sont de 34.2 mln d’euros.

Sanso Opportunités (ex. Amaïka 60)

Sur la semaine, la VL du FCP Sanso Opportunités baisse de 0.22% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis perd 2.1% et que le MSCI Monde dividendes réinvestis cède 1.06%. Cette surperformance s’explique par la résistance des OPCVM investis en petite et moyenne capitalisations tels que Pluvalca France Small Caps (+1.60%) et Amilton Small Caps (+0.65%). Notre exposition aux marchés de taux nous permet dans ce marché baissier de gagner quelques points de base par l’intermédiaire des fonds Axiom Obligataire (+0.38%)  et LFP Delff Euro High Return (+0.27%). La sensibilité aux marchés actions est de 54.7%. La performance depuis le début de l’année du FCP Sanso Opportunités est de +4.02%. Les encours sont de 34 mln d’euros.

Résilience

La VL est calculée en J+2 (comme Optimum) pour éviter le décalage entre la valorisation des futures et celle des OPCVM sous-jacents et les performances sont arrêtées au mercredi 19 juillet. Sur la semaine, la performance est de +0.01% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis baisse de 0.80% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis) baissent  de 0.63%. Nos positions sur les fonds SYCOMORE Selection PME et Stock Picking France sont les principales contributions positives à  la valeur liquidative. Nos positions sur les fonds Exane Overdrive et Taux Réels Européens sont les principales contributions négatives à la valeur liquidative. L’exposition aux marchés d’actions reste inchangée. La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de +4.65%. Les encours sont de 17.6 mln d’euros.

Altiflex

Sur la semaine, Altiflex recule de 0.43% alors que dans le même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros perd 1.06%. Aux États-Unis comme en Europe, l’accélération de la saison de publication des résultats confirme les bonnes anticipations des investisseurs. Mais les marchés mondiaux n’en profitent pas en raison du recul sensible des principales devises vis-à-vis de l’Euro consécutivement au discours du Président de la BCE. Seul le Japon parvient une fois à conserver une performance positive une fois les chiffres exprimés dans la devise européenne, la faiblesse du Yen s’accompagnant traditionnellement d’une hausse plus forte des actions.
Dans ce contexte, Altiflex fait preuve d’une belle résistance, non seulement grâce à une politique d’exposition toujours prudente, mais aussi en raison de la très bonne tenue des titres et des fonds détenus en portefeuille. A titre d’illustration, 10 titres en portefeuille affichent une performance hebdomadaire supérieure à 3%.
Aucune opération n’a été effectué en portefeuille cette semaine, par conséquent l’exposition aux marchés actions, autour de 85%, marque toujours une certaine prudence à court terme.
La performance depuis le début de l’année du FCP Altiflex s’établit à +4.39% contre +1.12% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 11.0 mln d’euros.

Maxima

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima est en baisse de 1.30% alors que dans le même temps, l’indice EuroStoxx50 dividendes réinvestis recule de 2.1%. La vigueur de l’Euro consécutive au discours de M. Draghi, ramenant la devise européenne à son plus haut niveau depuis août 2015, a fortement pesé sur les marchés européens qui s’inscrivent, du coup, en net repli. Maxima résiste bien dans ce contexte grâce notamment à son faible niveau d’exposition mais aussi grâce à la très bonne tenue des fonds détenus en portefeuille. En moyenne, les fonds affichent une performance positive, résultat remarquable compte tenu des variations du marché. Du côté des titres par contre, le portefeuille a été pénalisé par Valeo dont la croissance au deuxième trimestre a déçu, et par Le Noble Age qui souffre d’un abaissement de recommandations et de prises de bénéfices après une publication pourtant en ligne avec les attentes. Aucune opération n’a été effectué en portefeuille cette semaine, par conséquent l’exposition aux marchés actions, autour de 70%, marque toujours une certaine prudence à court terme.
La performance depuis le début de l’année du FCP Maxima s’établit à +4.41% contre +7.07% pour l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis. Les encours sont de 10.7 mln d’euros

Sanso Megatrends (ex. Cedrus Sustainable Megatrends)

Les performances sont arrêtées au jeudi 20 juillet en raison du calcul de VL à J+2. Sur la semaine du 12 au 20 juillet la performance est de -0.15% contre -0.29% pour l’indice de référence, le MSCI World dividendes réinvestis. Depuis le début de l’année, la performance est de +2.94% contre +2.82% pour ce même indice.
Les ETF Source Nasdaq Biotech UCITS et iShares S&P Global Clean Energy figurent parmi les principaux contributeurs positifs à la performance relative. Le secteur des biotechnologies a bénéficié des résultats concluants d’un nouveau traitement contre la mucoviscidose développé par Vertex Pharmaceuticals et de la poursuite du retour en grâce du secteur dans un contexte de disparition progressive du risque politique.
Au cours de la semaine nous avons renforcé notre position sur le fonds Vontobel New Power pour profiter de la bonne dynamique du cycle économique en zone Euro et nous avons soldé notre position sur le fonds Pictet-Water, plus sensible aux hausses de taux d’intérêt en raison de son exposition aux services aux collectivités. L’exposition actions a été maintenue à un niveau proche de 100%. Les encours sont de 65 mln d’euros.

Sanso Sustainable Equities (ex. Cedrus Sustainable Equities)

Les performances sont arrêtées au jeudi 20 juillet  en raison du calcul de VL à J+2. Sur la semaine du 12 au 20 juillet la performance est de -0.28% contre -0.26% pour l’indice de référence, le composite 70% Euro Stoxx, 30% MSCI World. Depuis le début de l’année la performance est de +7.92% contre +8.12% pour ce même indice.
Sur la semaine les stratégies axées sur les petites et moyennes valeurs, notamment Sycomore Eco Solutions et OFI RS Euro Smart Beta ont surperformé l’Euro Stoxx. Le style Value a en revanche sous-performé, impacté par le recul des taux d’intérêt, la BCE conservant son biais accommodant. Au cours de la semaine nous avons soldé notre exposition au fonds Metrtopole Value SRI que nous avons remplacée par un ETF Value afin de conserver le maximum de souplesse sur cette stratégie à l’approche du mois d’août qui s’avère fréquemment volatile. L’exposition actions a été maintenue à un niveau proche de 100%. Les encours sont de 19.2 mln d’euros.

Cedrus Sustainable Opportunities

Sur la semaine du 12 au 20 juillet la performance est de -0.12% en ligne avec celle de son indice de référence. La performance depuis le début de l’année s’établit à +1.72% contre +1.40% pour son indice de référence (50% MSCI World / 50% Eonia Capitalisé).
Nous conservons une exposition actions légèrement inférieure à 55% afin de bénéficier de la saison des résultats aux États-Unis qui pourrait engendrer une poursuite de la hausse récente et un regain de vigueur des bourses européennes après une pause de plus de 2 mois. Les encours sont de 25 mln d’euros.

Sanso Sustainable Credit (ex. Cedrus Sustainable Credit)

Sur la semaine du 12 au 20 juillet la performance est de +0.29%, soit 0.05% de plus que son benchmark. La performance depuis le début de l’année s’établit à +1.29% contre +0.95% pour son indice de référence (90% Barclays Euro Corporate / 10% iBoxx Sterling Corporate).
Les fonds ont créé de la valeur sur la semaine, notamment Kempen(Lux) Euro Sustainable Credits et Allianz Euro Credit SRI. La contribution de la gestion de la sensibilité, très positive depuis le début de l’année, a été neutre sur la semaine. Au 20 juillet la sensibilité du fonds se situe à 5.0 contre 5.7 pour son benchmark. Les encours sont de 77.9 mln d’euros.

N.B : Les performances et réalisations du passé ne constituent en rien une garantie pour des performances actuelles ou à venir. Elles ne sont pas stables dans le temps.