Point Hebdo : Pour l’amour du VIX

La dernière séance boursière de cette semaine annule presque quasiment l’ensemble des gains accumulés depuis lundi. L’Eurostoxx 50 cède ce vendredi 0.73% après avoir grimpé de 1.10% en milieu de semaine. Le marché américain lui, par le biais du S&P 500 clôture inchangé, malgré un nouveau record mercredi (le 29ème depuis le début de l’année).

Cette baisse de fin de semaine fait remonter le niveau de volatilité des marchés, en effet, la faiblesse du volume d’échanges observée ces derniers jours a vu l’indice VIX (l’indice de volatilité de la CBOE) tomber à un plus bas record de 23 ans, à 9.4. La moyenne à 20 ans étant égale à 20.7. Historiquement, lorsque la volatilité descend en dessous de 50% de sa moyenne long terme, elle grimpe de 25% dans les 3 mois suivants.

Le statu quo de la FED, l’avalanche de publication de bénéfices, et les péripéties politiques américaines ont tous trois impacté les marchés cette semaine.

Le dernier commentaire de la banque centrale américaine vient confirmer les anticipations des investisseurs. Les taux d’intérêt devraient être rehaussés graduellement (probablement une hausse cette année, deux l’année prochaine) à l’inverse des rachats d’actifs qui devraient diminuer de manière continue afin de faire face à la progression du cycle économique.

Dans cette semaine forte en microéconomie, les indicateurs statistiques sont passés au second plan face à de nombreuses publications de bénéfices de part et d’autre de l’atlantique. La semaine ayant bien démarrée pour des titres tels que TF1, JCDecaux et Dassault, ou bien Boeing, Facebook et AT&T pour les États-Unis, cette vague d’optimisme s’est malheureusement vue cassée par des publications et des prévisions futures amoindries pour des valeurs comme Renault, Gemalto ou Technicolor pour la France, ainsi qu’Amazon et Twitter côté américain.

Ces dernières déceptions ont impacté la fin de semaine, à l’instar du risque politique américain, qui poussant l’appréciation de l’euro face au dollar à plus de 1,1760$/€ en fin de semaine, pèse lourdement sur les indices européens.

Du côté du pétrole, le baril WTI s’affiche à environ 49,6$ et le Brent ressort à 52,4$. L’once d’or s’échange autour des 1.267 dollars.

À suivre cette semaine :

  • Lundi : En zone Euro à 11h00 : IPC Annuel (1.3% en ligne avec les attentes)
  • Mardi : Aux États-Unis à 16h00 : ISM Manufacturier
  • Mercredi : Aux États-Unis à 16h30 : Stock de pétrole brut
  • Jeudi : Aux Royaume-Uni  à 13h30 : Discours de Carney (BOE)

Voici un point sur chacun de nos fonds :

Optimum

Les performances sont arrêtées au Jeudi 27 juillet en raison du calcul de VL à J+2 nécessaire pour éviter le décalage entre la valorisation des futures et celle des OPCVM sous-jacents. Sur la période, la VL est en hausse de 0.10%. La stratégie d’alpha portable contribue négativement à la performance du fonds, impacté par la sous performance des fonds européens tels que Schroder Intl Euro Equity et JPM Europ Equity Plus. La stratégie de portage obligataire contribue, elle, positivement, les titres financiers tels que Groupama SA 6.3% et La Mondiale 5.05% faisant partis des principaux contributeurs. Nos couvertures de taux sur les dettes d’état français et allemand nous coûtent tout de même quelques points de base. Nous n’avons pas réalisé d’opération significative cette semaine. La performance depuis le début de l’année du FCP Optimum est de +3.78% alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0.42% sur la même période. Les encours sont de 14.22 mln d’euros.

Taux Réels Européens

Avec une sensibilité de -2, le FCP Taux Réels Européens a profité la semaine dernière du mouvement de pentification de la courbe des taux par la hausse des taux à long terme (+0,06% sur l’OAT 10 ans). Le fonds s’adjuge ainsi +0,18% sur la semaine contre +0.04% pour son indice de référence. Toutes les composantes du fonds ont contribué à la progression du fonds avec une performance plus spécifique des positions sur dérivés (+0.12%). Depuis le début de l’année, la performance du fonds s’établit maintenant à +0,58% contre +1.27% pour son indice de référence. La structure du portefeuille n’a pas été significativement modifié au cours de la semaine dernière, avec une vision reflationniste à moyen terme, le fonds reste positionné à hausse des taux longs. La volatilité du fonds à 1 an est de 1.52%. Les encours du fonds sont de 39.4 mln d’euros.

Sanso Short Duration (ex. Hixance Oblig 1-3)

Les taux souverains sur la partie courte de la courbe en euro s’inscrivent encore cette semaine en légère baisse (respectivement -0.02% et -0.03% sur les deux et trois ans français). Cette baisse des taux combinée avec une contraction supplémentaire des marges de crédit : -3bps sur le segment crossover (signatures de BBB+ à BB-) et -5bps sur les émissions financières subordonnées ont permis au fonds Sanso Short Duration de progresser de 0.20% sur la semaine, ce qui porte la performance depuis le début de l’année à +4.13%. Dans un environnement de plus en plus estival avec une faible liquidité, nous n’avons pas modifié la structure du portefeuille au cours de la semaine. Le rendement actuariel du fonds reflète la baisse continue des spreads de crédit et s’affiche maintenant autour de 1.70%. La volatilité à 1 an du fonds se stabilise à 1.17%. Les encours sont de 29.8 mln d’euros.

Sanso Patrimoine (ex. Hixance Patrimoine)

Les marchés financiers ont pris leur rythme estival la semaine dernière avec des volumes de transactions en très nette baisse. Sans grande tendance, mais soutenus par des annonces de résultats semestriels globalement meilleurs qu’attendus, les indices boursiers européens ont légèrement progressé sur la semaine (+0.28% pour le CAC40 et +0,46% pour l’Eurostoxx 50). La hausse observée est cependant restée limitée avec un EUR/USD toujours en progression jusqu’à 1.1750 vendredi. Les marchés obligataires sont, quant à eux, restés orientés à la hausse cette semaine avec un renforcement de la pentification de la courbe des taux et une poursuite du mouvement de contraction des spreads. Nous avons profité des niveaux historiquement bas de la volatilité pour initier de nouvelles stratégies de protection pour le fonds. Notre exposition actions a très légèrement progressé au cours de la semaine pour s’établir autour de 19%. Avec une contribution positive des poches obligataires et actions, la performance du fonds Sanso Patrimoine enregistre une progression de +0.14% sur la semaine et s’affiche ainsi à +3.87%. La volatilité du fonds sur 1 an est de 3.16%. Les encours sont de 34.3 mln d’euros.

Sanso Opportunités (ex. Amaïka 60)

Sur la semaine, la performance du FCP Sanso Opportunités est inchangée (-0.02%) alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis progresse de 0.49% et le MSCI Monde dividendes réinvestis exprimé en euros cède 0.67%. L’appréciation de l’euro face aux autres devises se poursuit et pénalise notre exposition aux actions suisses en euros au travers du FCP Equi Actions Suisse (-2.0%). Cependant, ce repli est compensé par notre exposition aux actions et obligations financières qui s’apprécient sur la semaine. La sensibilité aux marchés actions est inchangée à 54.7%. La performance depuis le début de l’année du FCP Sanso Opportunités est de +4.0%. Les encours sont de 34 millions d’euros.

Résilience

La VL est calculée en J+2 (comme Optimum) pour éviter le décalage entre la valorisation des futures et celle des OPCVM sous-jacents et les performances sont arrêtées au Jeudi 27 juillet. Sur la période, la performance est de -0.08% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis baisse de 0.16% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis) baissent de 0.25%. Nos positions sur les fonds SYCOMORE Selection PME et Echiquier Value sont les principales contributions négatives à  la valeur liquidative. Nos positions sur les fonds Exane Overdrive et Fast Asia sont les principales contributions positives à la valeur liquidative. L’exposition aux marchés d’actions passe à 77.9%. La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de +4.57%. Les encours sont de 17.6 mln d’euros.

Altiflex

Sur la semaine, Altiflex recule de 0.57% alors que dans le même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros perd 0.67%. Aux États-Unis comme en Europe, l’accélération de la saison de publication des résultats confirme les bonnes anticipations des investisseurs. Mais les marchés mondiaux restent sensibles aux fluctuations de l’Euro, notamment aux États-Unis, avec un dollar qui reste tributaire des différentes péripéties politiques.
Dans ce contexte, Altiflex fait preuve d’une belle résistance, non seulement grâce à une politique d’exposition toujours prudente, mais aussi en raison de la très bonne tenue des titres et des fonds détenus en portefeuille. A titre d’illustration, 8 titres en portefeuille affichent une performance hebdomadaire supérieure à 3%.
Le portefeuille se sépare cette semaine de la ligne Rentokil Initial PLC après une plus-value de 36.8% sur le titre. L’exposition aux marchés actions, autour de 87.2%, marque toujours une certaine prudence à court terme.
La performance depuis le début de l’année du FCP Altiflex s’établit à +3.79% contre +0.78% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 10.9 mln d’euros.

Maxima

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima est en hausse de 0.37% alors que dans le même temps, l’indice EuroStoxx50 dividendes réinvestis progresse de 0.49%. La vigueur de l’Euro face au dollar consécutive aux démêlées politiques, ramenant la devise européenne à son plus haut niveau depuis janvier 2015, a fortement pesé sur les marchés européens qui peinent à performer, malgré une saison de bénéfices plutôt positive. Maxima progresse dans ce contexte malgré son faible niveau d’exposition, notamment grâce à la très bonne performance de sa sélection d’actions. En moyenne, les fonds affichent une contribution légèrement négative. Du côté des titres, le portefeuille a été pénalisé par Renault, qui subit les rumeurs de collusion avec certains producteurs automobiles, et par Le Noble Age qui souffre d’un abaissement de recommandations et de prises de bénéfices après une publication pourtant en ligne avec les attentes. Aucune opération n’a été effectué en portefeuille cette semaine, par conséquent l’exposition aux marchés actions, autour de 70%, marque toujours une certaine prudence à court terme.
La performance depuis le début de l’année du FCP Maxima s’établit à +4.80% contre +7.59% pour l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis. Les encours sont de 10.7 mln d’euros.

Sanso Megatrends (ex. Cedrus Sustainable Megatrends)

Les performances sont arrêtées au Jeudi 27 juillet en raison du calcul de VL à J+2. Sur la semaine du 20 au 27 juillet la performance est de -0.82% contre -0.25% pour l’indice de référence, le MSCI World dividendes réinvestis. Depuis le début de l’année, la performance est de 2.10% contre 2.56% pour ce même indice.
Les fonds axés sur les thématiques liées au développement durable ont enregistré une semaine difficile puisque parmi les 170 fonds de ce type que nous suivons seuls 15% ont enregistré une performance supérieure à celle du MSCI World. Au sein du portefeuille, Pictet Security et Wheb Sustainability Fund sont les deux stratégies ayant perdu le plus de terrain vis-à-vis du MSCI World. Pictet-Security a notamment été pénalisé par certaines publications de résultats, par exemple Thermo Fisher Scientific, 3M et Equifax.
Au cours de la semaine nous avons liquidé notre position sur l’ETF iShares Clean Energy, prenant des bénéfices après les bons résultats de First Solar. Les encours sont de 64 mln d’euros.

Sanso Sustainable Equities (ex. Cedrus Sustainable Equities)

Les performances sont arrêtées au Jeudi 27 juillet  en raison du calcul de VL à J+2. Sur la semaine du 20 au 27 juillet la performance est de -0.36% contre -0.24% pour l’indice de référence, le composite 70% Euro Stoxx, 30% MSCI World. Depuis le début de l’année la performance est de +7.58% contre +7.87% pour ce même indice.
Sur la semaine le style Value a surperformé d’une quarantaine de points de base. En revanche les stratégies axées sur les petites et moyennes valeurs ont sous-performé de 30 à 50 points de base. Nous avons pris nos bénéfices sur Sycomore Eco Solutions, le fonds enregistrant une surperformance de 6% depuis le début de l’année mais étant investi à 24% sur le secteur automobile qui pourrait souffrir des rumeurs de collusion entre constructeurs allemands si celles-ci prennent de l’ampleur. Les encours sont de 19 mln d’euros.

Cedrus Sustainable Opportunities

Les performances sont arrêtées au Jeudi 27 juillet  en raison du calcul de VL à J+2.  Sur la semaine du 20 au 27 juillet la performance est de -0.23% contre -0.13% pour l’indice de référence. La performance depuis le début de l’année s’établit à +1.49% contre +1.28% pour son indice de référence (50% MSCI World / 50% Eonia Capitalisé). Nous conservons une exposition actions légèrement supérieure à 50% afin de bénéficier de la saison des résultats aux États-Unis qui pourrait engendrer une poursuite de la hausse récente et un regain de vigueur des bourses européennes après une pause de plus de 2 mois. En fin de semaine nous avons néanmoins réduit légèrement notre exposition actions, le S&P 500 ayant enregistré de nouveaux plus hauts et le Nasdaq comme le Dow Jones Transport montrant des signes d’essoufflement. Les encours sont de 25 mln d’euros.

Sanso Sustainable Credit (ex. Cedrus Sustainable Credit)

Les performances sont arrêtées au Jeudi 27 juillet  en raison du calcul de VL à J+2. Sur la semaine du 20 au 27 juillet la performance est de +0.20%, soit 0.04% de moins que son benchmark. La performance depuis le début de l’année s’établit à +1.49% contre +1.20% pour son indice de référence (90% Barclays Euro Corporate / 10% iBoxx Sterling Corporate).
Au cours de la semaine nous avons légèrement réduit la sensibilité taux via des contrats Futures sur le 5 ans allemand. Celle-ci s’établit à +4.8 contre +5.7 pour l’indice de référence. Les encours sont de 78 mln d’euros.

N.B : Les performances et réalisations du passé ne constituent en rien une garantie pour des performances actuelles ou à venir. Elles ne sont pas stables dans le temps.