Point Hebdo : « Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. »

Une deuxième semaine de hausse sur l’ensemble des marchés mondiaux, à l’exception du Topix japonais, et malgré la hausse notable de l’euro.

L’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis gagne sur la semaine 0,16%, le CAC 40 progresse de 0,85%, et passe la barre des 5.500 points ce mardi, assurant ainsi un plus haut datant de plus de 10 ans.

Le S&P 500 progresse lui de 1,60% à l’instar du MSCI World dividendes réinvestis, qui clôture la semaine à +0,43%.

Le Dow Jones se rapproche ainsi des 26.000 points, le S&P 500 des 2.800, et le Nasdaq des 7.250 points.

La hausse demeure tout de même moins virulente que la semaine précédente (qui clôturait à +3% environ), un léger repli s’étant fait ressentir jeudi du fait de rumeurs selon lesquelles la Chine pourrait réduire ses achats de bons du trésor américains (rumeurs démenties dans la foulée par un porte-parole de l’agence gouvernementale du marché des changes) ainsi que par la montée soudaine de l’euro à un plus haut de 3 ans, faisant suite à l’annonce d’une politique monétaire potentiellement moins accommodante de la part de la banque centrale européenne.

Un repli stoppé net par le rebond de vendredi, la chancelière allemande Angela Merkel parvenant finalement à trouver un accord avec le SPD sur la formation d’un gouvernement de coalition.

Une nouvelle qui vient rassurer les investisseurs qui s’étaient focalisés sur les politiques monétaires en attendant les résultats d’entreprises du dernier trimestre de 2017.

Autre point important de la semaine, après une 8eme semaine de baisse consécutive des stocks de pétrole américains, des incidents de productions multiples (en Ecosse et Lybie) et des tensions géopolitiques au moyen orient, l’or noir s’adjuge ce jeudi une séance qui le conduit sur ses plus hauts de 3 ans après avoir progressé de 10% en 1 mois.

Sur le marché des changes, l’euro vaut désormais 1,2193$, en hausse d’environ 1,4% sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s’affiche à environ 64,4$ et le Brent ressort à 69,8$.

L’once d’or s’échange autour des 1.334 dollars (+0,9% sur la semaine) après une hausse de plus de 8% depuis mi-décembre.

Voici un point sur chacun de nos fonds :

 

SANSO SHORT DURATION

Dans un  contexte de tension sur les taux d’intérêts, Sanso Short Duration  progresse de +0,01%, ce qui permet au fonds d’atteindre une performance de +0.30% depuis le début de l’année. Le rendement actuariel du fonds s’inscrit à 1,74%, la maturité moyenne du portefeuille est de 0.83 années avec une sensibilité de 1.8. Enfin, la volatilité à 1 an du fonds est stable à 1,10% et les encours sont de 42,6 millions d’euros.

SANSO SUSTAINABLE CREDIT

Sur la semaine arrêtée au 11 janvier, la performance est +0.01%, contre -0.30% pour son benchmark. La performance depuis le début de l’année s’établit à +0.09% contre -0.20% pour son indice de référence (90% Barclays Euro Corporate / 10% iBoxx Sterling Corporate). Au cours de la semaine, nous avons repris un peu d’exposition, de façon à réduire la sous-sensibilité aux taux d’intérêts vis-à-vis du benchmark. Cette dernière s’inscrivait à -2.1 en fin de période.  Les encours sont de 78 millions d’euros.

TAUX RÉELS EUROPÉENS

Sur la semaine, la performance est de +0.13% alors que dans le même temps l’indice du fonds, l’Eonia capitalisé + 2.5%, progresse de 0.04%.  Nos positions de couvertures sur les marchés à terme, notamment sur les Bund sont les principales contributions positives à  la valeur liquidative. Nos positions sur les emprunts d’Etats, notamment sur les indexées inflation, et sur le crédit sont les principales contributions négatives. Le contexte de remontée des taux d’intérêts nous amène à maintenir  la sensibilité taux vers son minimum de -2. La part investie en titres défensifs, comme les Indexées inflations (17.50%) et titres à taux variables (20.16%) reste élevée. En fin de semaine, nous avons investi 1.2% du portefeuille sur un nouvel emprunt « vert » émis par Enel.  La performance depuis le début de l’année du FCP Taux Réels Européens  est de +0.15%. Les encours sont de 34.5 million d’euros.

OPTIMUM

Sur la période, la VL est en hausse de 0,10% (performance arrêtée au 11 janvier). La stratégie d’alpha portable a un impact négatif sur la performance du fonds, du fait de la légère sous performance des fonds de la zone européenne. La stratégie de portage obligataire progresse légèrement sur la période, portée par les titres financiers tels que La Foncière Verte 5,8%, La mondiale 5,05% et Credit Agricole 7,875%. Nos couvertures de taux sur les dettes d’état français et allemand rapportent quelques points de base à la performance du fonds. La performance depuis le début de l’année du FCP Optimum est de +0,25% alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0,02% sur la même période. Les encours sont de 14 millions d’euros.

SANSO PATRIMOINE

Sanso Patrimoine enregistre cette semaine une hausse de 0,24%. Les tendances récentes ont  été plutôt favorables : hausse des indices actions, des matières premières, de l’euro, du yen et des taux d’intérêts.   Depuis le début de l’année, la performance du fonds s’établit ainsi à +0.90%. Nos positions sur les titres vifs actions et crédit sont les contributions les plus positives à la valeur liquidative. Nos couvertures optionnelles sur les marchés d’actions sont les contributions les plus négatives à la valeur liquidative.
Les principales caractéristiques du fonds sont restées globalement stables sur la semaine avec un rendement actuariel du portefeuille obligataire à 2,57% et une maturité moyenne de 3,96 ans. La volatilité annuelle de Sanso Patrimoine est stable vers 2.4% et ses encours sont inchangés à 31.3 millions d’euros.

SANSO OPPORTUNITÉS

Sur la semaine, la VL du FCP Sanso Opportunités est en hausse de 0,43% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis progresse de 0,16% et le MSCI World dividendes réinvestis performe de 0,43%. Côté actions, les principaux contributeurs de la semaine sont les fonds investis en valeurs européennes tels que les fonds Memnon European et Schroder International Euro Equity, ainsi que les fonds investis en valeurs bancaires européennes à l’instar du fonds Axiom Equity, spécialisé sur les valeurs bancaires. Parmi les contributeurs les plus positifs se trouvent également les fonds à valeurs de petites et moyennes capitalisations (Amilton Small Caps et Pluvalca France Small Caps). Les titres vifs obligataires, fonds obligataires et fonds de performance absolue se comportent aussi très bien sur la période, notamment grâce à la bonne performance des fonds H2O Allegro et Karakoram Momentum. Nos couvertures et expositions de marché demeurent neutres sur la période. La sensibilité aux marchés action reste stable sur la période à 53%. La performance depuis le début de l’année du FCP Sanso Opportunités est de +1,29%. Les encours sont de 32.9 millions d’euros.

CEDRUS SUSTAINABLE OPPORTUNITIES

Sur la semaine arrêtée au 11 janvier, la performance est +0.79% contre +0.81% pour l’indice de référence. La performance depuis le début de l’année s’établit  également à +1.73% contre +1.46% pour son indice de référence (50% MSCI World / 50% Eonia Capitalisé).
L’exposition actions a été réduite à 54% avec un biais positif sur la zone euro (+6% versus benchmark), les pays émergents  (+5% versus benchmark) et négatif sur les US (-5% versus benchmark) et UK (-2% versus benchmark).Nous maintenons une position longue sur l’EUR/USD à hauteur de 18% afin de couvrir les risques de change inhérents au benchmark. Les encours sont de 25 millions d’euros.

RÉSILENCE

Sur la semaine, arrêtée au 11 janvier, la performance est de +0.40% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis progresse de  0.77% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis) de 1.62%. Notre exposition aux fonds Echiquier Value et Stock Picking France sont les principales contributions positives à  la valeur liquidative. Notre position sur le fonds Varenne Sélection est la principale contribution négative. L’exposition aux marchés d’actions est en hausse  à 51%. La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de 0.92%. Les encours sont de 23.8 millions d’euros.

ALTIFLEX

Sur la semaine, Altiflex est en baisse de 0.23% alors que dans le même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros progresse de 0.43%. Le marché américain a poursuivi son impressionnant début d’année cette semaine enregistrant de nouveaux records dans le sillage de la tendance de la semaine dernière. La saison des résultats du 4ème trimestre démarre et les attentes sont très élevées même si les toutes premières publications ont légèrement déçu.
Le recul d’Altiflex s’explique en grande partie par le recul de Facebook vendredi dont l’annonce d’une modification du mode de filtrage des messages sur son fil d’actualité a été interprétée comme un changement inquiétant de stratégie de la part de Mark Zuckerberg. Toujours aux Etats-Unis, Broadcom et Constellation Brands ont aussi pesé sur la performance hebdomadaire. Les fonds détenus en portefeuille ont été davantage en ligne avec le marché global avec notamment la stratégie Global Data de chez Edmond de Rotschild qui progresse de près de 2% sur la semaine.
En termes d’opérations, on notera un arbitrage avec la vente de priceline.com au profit d’un achat de LKQ, spécialistes des pièces recyclées pour le secteur automobile. D’autres allègements ont été réalisés pour permettre la souscription de stratégies spécialisées dans l’énergie solaire d’une part (Active Solar) et dans le traitement de l’eau d’autre part (BNP Aqua).
Après avoir été diminuée en cours de semaine, l’exposition a été repositionnée à un niveau légèrement supérieur à 100% en toute fin de semaine suite au recul des marchés sur les deux dernières séances.
La performance depuis le début de l’année du FCP Altiflex s’établit à 1.86% contre 1.36% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 19 millions d’euros.

MAXIMA

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima est en hausse de 0.75% alors que dans le même temps, l’indice EuroStoxx50 dividendes réinvestis progresse de 0.16%. Des données macro solides, des perspectives de croissance revues en hausse, une tension sur les taux d’intérêt et une devise en forte progression, tel est le schéma auxquelles ont été confrontées les actions européennes cette semaine qui donc ne parviennent pas à suivre le rythme infernal du marché américain. Mais il s’agit encore d’une belle semaine pour Maxima qui bénéficie du très bon comportement des titres et des fonds en portefeuille. D’un côté, les titres Fiat et Wirecard ont poursuivi sur leur tendance récente mais le fonds a aussi profité de la très bonne tenue sur la semaine du secteur financier, dans le sillage de la tension sur les taux. Du côté des fonds, les Small Caps de chez Amilton et la Value de l’Echiquier se sont distingués.
Deux arbitrages ont été réalisés cette semaine, avec dans le secteur automobile la cession de Fiat après une progression de près de 30% depuis le début de l’année pour un achat de Peugeot et dans le secteur financier, avec la cession d’ING Groep aux Pays-Bas pour un renforcement de Caixabank en Espagne.
L’exposition actions quant à elle, reste inchangée et s’établit aux alentours de 86%

Un arbitrage cette semaine dans le secteur des matières première avec la sortie d’ArcelorMittal sur le récent rebond au profit d’un investissement dans le spécialiste des bouchons et des tonneaux Oeneo.
La performance depuis le début de l’année du FCP Maxima s’établit à 3.30% contre 2.96% pour l’indice EuroStoxx50 (Dividendes réinvestis) .Les encours sont de 14.9 millions d’euros.

SANSO MEGATRENDS

Après plusieurs années de traversée du désert, le secteur solaire a commencé à retrouver des couleurs en bourse en 2017, une tendance qui devrait se poursuivre en 2018. La demande reste très dynamique avec une croissance de 38% en 2017 et qui devrait avoisiner les 10% en 2018, même si celle-ci est toujours très difficile à estimer.

D’autre part le prix des panneaux solaires s’est stabilisé avec une baisse limitée à 4% depuis mai 2017 à comparer avec une baisse de 35% en 2016. Le solaire étant maintenant compétitif vis-à-vis des autres sources de production d’électricité dans de nombreuses régions du monde, les prix semblent avoir atteint un plancher. Même si les marges des acteurs du secteur sont basses, l’effet volume devrait donc maintenant jouer favorablement et permettre aux producteurs de panneaux d’enregistrer des taux de croissance positifs tant au niveau du chiffre d’affaires que des bénéfices.

Le parcours boursier du secteur devrait cependant demeurer volatile, influencé par les annonces politiques en provenance de Chine, plus gros marché mondial du secteur, et par le risque de mise en place de droits de douane sur les panneaux chinois aux Etats-Unis.

A plus long-terme la place du solaire dans le mix énergétique mondial devrait continuer à progresser fortement. Il est de 2% aujourd’hui et pourrait atteindre 6 à 10% en 2030 et de 30 à 35% en 2050.

De ce fait nous avons initié une position de 1% sur le fonds LSF Active Solar qui recherche les acteurs les mieux positionnés sur l’ensemble de la chaine de valeur.

Sur la semaine du 04 au 11 janvier 2018 la performance de Sanso Megatrends est de 1.52% contre 1.62% pour l’indice de référence, le MSCI World dividendes réinvestis. Depuis le début de l’année la performance est de 2.96% contre 2.95% pour ce même indice.

L’encours du fonds est de 68 millions au 11 janvier 2018.

SANSO SUSTAINABLE EQUITIES

Sur la semaine du 04 au 11 janvier 2018 la performance est de 1.08% contre 1.21% pour l’indice de référence, le composite 70% Euro Stoxx, 30% MSCI world. Depuis le début de l’année la performance est de 2.87% contre 3.05% pour ce même indice.

Les bonnes contributions de notre couverture du dollar et de nos positions sur les valeurs bancaires, qui sont représentées à la fois dans le portefeuille de fonds et dans la poche de gestion des risques, n’ont pas suffi  à compenser des performances quelque peu décevantes de gestions ISR actives, beaucoup de ces gérants enregistrant des performances relatives comprises entre  -0.3% et -0.4%  du fait de leur sous-pondération sur les secteurs de la finance et de l’énergie et de leur préférence pour les valeurs de qualité. Nous avons, dans ce contexte, initié une position de 2% sur un ETF Value, les minutes de la BCE laissant penser que la rotation de style enregistrée depuis le début de l’année pourrait se poursuivre étant donnée l’inflexion qu’elles ont généré sur les taux d’intérêt.  Notre préférence pour les actions de la zone Euro nous a également pénalisé en relatif.

Les marchés actions ayant démarré l’année sur un rythme qui ne parait pas soutenable nous avons réduit notre exposition à 96%. Nous maintenons par ailleurs une couverture de l’exposition dollar à hauteur de 13%.

L’encours du fonds est de 20.1 millions au 11 janvier 2018.