Point Hebdo : Ça se complique…

Une semaine qui clôture un mois de janvier très positif, malgré des dernières séances en demi-teinte, et qui entame un mois de février sur une note plutôt négative. L’ensemble des marchés mondiaux enregistre un repli notable sur la période, et les marchés américains subissent une correction d’environ 4% (S&P 500 -3.83%, Dow Jones 30 -4.11%), une ampleur que nous n’avions pas vu depuis janvier 2016.

L’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis perd sur la période 3,28%, tout comme le CAC 40, qui baisse de 2,95%. Le S&P 500 cède lui aussi 3,83%, tandis que le MSCI World dividendes réinvestis exprimé en euros clôture la semaine à -3,44%.
La tension sur les marchés obligataires se voit fortement accentuée par la publication de très bons chiffres américains en janvier (200.000 postes créés, un chômage stable à 4,1% et une hausse des salaires notable à +2,9%). Cette publication a conduit le taux de rendement de l’emprunt 10 ans américain sur un plus haut de quatre ans à 2,83%.
Ce resserrement parait logique au vu de la solidité de l’économie mondiale et des probables durcissements à venir des différentes politiques monétaires. La vitesse de cette remontée des taux, bien que longuement attendue, s’accompagne d’une probabilité accrue d’une remontée de taux de la part de la Réserve Fédérale américaine, ce qui inquiète tout de même les investisseurs.

Un vieil adage dit que ce qui est bon pour l’économie ne l’est pas forcément pour Wall Street…
Cette correction marque aussi le retour d’une grande absente de l’année 2017, la volatilité. Le CBOE Volatility Index, ou VIX, progresse de 29% à 17,39 points. Un niveau non atteint depuis novembre 2016, juste avant l’élection de Donald Trump.
Au niveau des publications d’entreprise, l’attention des investisseurs fut également attirée par les résultats 2017 de trois membres des « GAFAM » : Google, Apple et Amazon. De ces trois, seul Amazon publie positivement.

De l’autre côté de l’atlantique, Dassault System et Nokia surprennent positivement, tandis que BIC décroche.
Sur le marché des changes, l’euro vaut désormais 1,244$, quasi-stable sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s’affiche à environ 64,7$ et le Brent ressort à 68$. L’once d’or s’échange autour des 1.330 dollars (-1,7%).

 

Voici un point sur chacun de nos fonds :

 

FONDS OBLIGATAIRES

SANSO SHORT DURATION

Dans un marché peu actif, les investisseurs continuent de se porter acheteur de dette privée courte ayant des rendements positifs. Dans ce contexte, la tension observée sur les taux d’intérêts à moyen terme n’a eu que peu d’effet sur les compartiments utilisés par notre gestion. Les indices crédits se sont élargis, avec une hausse de 0.19% pour l’indice Crossover, de 0.03% pour l’indice des financières et enfin de 0.04% pour l’indice des financières subordonnées. Dans ce contexte moins défavorables aux maturités courtes, Sanso Short Duration baisse de 0,12% sur la semaine portant sa performance depuis le début de l’année à +0,53%. Le rendement actuariel du fonds Sanso Short Duration est de 1,51%, la maturité moyenne du portefeuille est de 2.25 ans avec une sensibilité de 1,84. Enfin, la volatilité à 1 an du fonds est stable à 1,12% et ses encours sont de 49.4 millions d’euros.

SANSO SUSTAINABLE CREDIT

Sur la semaine arrêtée au 1er février, la performance est -0.11%, contre -0.29% pour son benchmark. La performance depuis le début de l’année s’établit à +0.26% contre -0.32% pour son indice de référence (90% Barclays Euro Corporate / 10% iBoxx Sterling Corporate). Au cours de la semaine, nous avons augmenté la sous-sensibilité aux taux d’intérêts vis-à-vis du benchmark. Cette dernière s’inscrivait à -2.1 en fin de période. Les encours sont de 78.9 mln d’euros.

TAUX RÉELS EUROPÉENS

Sur la semaine, la performance est de +0.09% alors que dans le même temps l’indice du fonds, l’Eonia capitalisé + 2.5%, progresse de 0.04%. Nos positions de couvertures par les marchés à terme sont les principales contributions positives à la valeur liquidative. Nos positions sur les obligations de notation investissement sont les principales contributions négatives. Au cours de la semaine sous revue, les taux d’intérêts allemands ont progressé. Cela reflète la crainte d’un nouvel épisode de guerre des changes.
Dans ce contexte, nous maintenons donc la sensibilité taux vers son minimum de -2. La part investie en titres défensifs, comme les Indexées inflations (17.80%) et titres à taux variables (20.50%) reste élevée. La performance depuis le début de l’année du FCP Taux Réels Européens est de +0.25%. Les encours sont de 34.3 mln d’euros.

 

FONDS DIVERSIFIÉS

OPTIMUM

Sur la période, la VL demeure stable à -0,06% (performance arrêtée au 1 Février). La stratégie d’alpha portable démontre une contribution légèrement positive sur la période, la surperformance des fonds Europe hors Eurozone équilibrant la sous performance des fonds européens. La stratégie de portage obligataire contribue négativement à la performance du portefeuille, cette dernière étant impactée les émissions Generali Finance 4,6% ou Tereos 4,13%. Nos couvertures de taux sur les dettes d’état français et allemand demeurent stables sur la période. La performance depuis le début de l’année du FCP Optimum est de +0,29% alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0,06% sur la même période. Les encours sont de 14,5 millions d’euros.

SANSO PATRIMOINE

Dans des marchés baissiers cette semaine Sanso Patrimoine enregistre une baisse heddomadaire de -0.28% ce qui porte la performance du fonds depuis le début de l’année à +0.8%. Nos positions de couverture sur les marchés à terme sont les meilleures contributions positives à la valeur liquidative. Ce sont les titres vifs, actions et obligations, qui contribuent le plus négativement cette semaine. Dans ce contexte, l’indice Itraxx Crossover (signatures notées de BBB+ à BB-) finit la semaine sur un élargissement de 19bps. L’exposition nette du fonds sur les actions rebaisse au cours de la semaine vers 20%. Le portefeuille obligataire est resté globalement inchangé sur la semaine. Le rendement actuariel s’inscrit à 2,82%, la maturité moyenne à 3,97 ans et la sensibilité à 3.02 . La volatilité annuelle de Sanso Patrimoine reste stable à 2,36% et les encours du fonds sont stables à 31,2 millions d’euros.

SANSO OPPORTUNITÉS

Sur la semaine, la VL du FCP Sanso Opportunités est en baisse de 0,72% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis perd 3,28% et le MSCI World dividendes réinvestis baisse de 3,44%. Dans ce contexte de marché baissier, le fonds affiche une certaine résistance relative. Coté actions, les principaux contributeurs de la semaine sont les fonds investis en valeurs à petites capitalisations françaises à travers le fonds Amilton Small caps et Pluvalca France Small caps. Les titres vifs obligataires, fonds obligataires et fonds de performance absolue demeurent relativement neutres sur la période, portés par les fonds H2O Allegro et Helium sélection. Nos couvertures et expositions de marché ont une contribution nulle sur la semaine. La sensibilité aux marchés action augmente demeure stable sur la période à 52%. La performance depuis le début de l’année du FCP Sanso Opportunités est de +0,68%. Les encours sont de 32.9 millions d’euros.

CEDRUS SUSTAINABLE OPPORTUNITIES

Sur la semaine arrêtée au 2 février, la performance est -0.41% contre -0.35% pour l’indice de référence. La performance depuis le début de l’année s’établit également à +1.47% contre +0.67% pour son indice de référence (50% MSCI World / 50% Eonia Capitalisé).
Nous avons maintenu notre exposition actions proche du benchmark à 51% et gardons un biais positif sur la zone euro (+3% versus benchmark) et les pays émergents (+2% versus benchmark) et négatif sur les US (-4% versus benchmark). Les dernières positions longues sur l’EUR/USD, initiées afin de couvrir les risques de change inhérents au benchmark ont été intégralement clôturées.
Les encours sont de 25 mln d’euros.

RÉSILENCE

Sur la semaine, arrêtée au 1er février, la performance est de -0.30% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis baisse de 1.33% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis) de 0.69%. Notre exposition aux fonds Hélium Sélection et H2O Allegro sont les principales contributions positives à la valeur liquidative. Nos positions sur les fonds Echiquier Value et Varenne Sélection sont les principales contributions négatives. L’exposition aux marchés d’actions est en baisse à 32.5%. La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de 0.37%. Les encours sont de 26.12 mln d’euros.

 

FONDS ACTIONS

ALTIFLEX

Sur la semaine, Altiflex est en recul de 3.34% alors que dans le même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros chute de 3.44%. Les marchés corrigent donc une progression certainement un peu trop rapide depuis le début de l’année. En indiquant qu’elle anticipait une accélération de l’inflation, la Réserve Fédérale américaine a généré une tension sur les taux d’intérêt qui s’est intensifiée avec la publication du rapport sur l’emploi US faisant état d’une hausse du salaire moyen horaire en Janvier. Il n’en fallait pas moins pour générer des prises de profits sur les marchés actions.
Altiflex n’amortit guère la baisse des marchés cette semaine puisque la bonne résistance des fonds a été effacée par une sélection de titres qui a souffert d’un recul plus accentué notamment sur les valeurs américaines. Les valeurs liées à l’Energie, au pétrole et matières premières ainsi que celles exposées au marché des semi-conducteurs ont été les plus touchées par le repli. Du coté des fonds, malgré le repli marqué de notre exposition au marchés émergents, les autres thématiques ont fait preuve d’une belle résistance.
Avec l’accélération de la baisse sur la dernière séance de la semaine, nous avons choisi de renforcer l’exposition du portefeuille afin de profiter d’une éventuelle correction à la hausse. L’exposition du portefeuille se situe dorénavant à un niveau proche de 118% illustrant ainsi notre optimisme quant à la situation actuelle.
La performance depuis le début de l’année du FCP Altiflex s’établit à -0.98% contre -0.14% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 18.6 mln d’euros.

MAXIMA

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima recule de 1.37% alors que dans le même temps, l’indice EuroStoxx50 dividendes réinvestis est en baisse de 3.28%. Les marchés européens ont suivi la tendance générale de la semaine marquée par une hausse des rendements obligataires et par l’appréciation de l’euro. Maxima, dont l’exposition avait été réduite suite à la forte hausse du mois de Janvier a remarquablement bien résisté dans ce contexte de repli. Outre la contribution de cette sous exposition, les choix de titres et de fonds ont aussi plutôt bien fonctionné. Certains titres des secteurs financiers et automobiles (Mediobanca, Raiffeisen, Peugeot..) s’affichent même en hausse alors que la plupart des fonds limitent significativement le recul.
Avec l’accélération de la baisse sur la dernière séance de la semaine, nous avons choisi de renforcer l’exposition du portefeuille afin de profiter d’une éventuelle correction à la hausse. L’exposition du portefeuille se situe dorénavant à un niveau proche de 105% illustrant ainsi notre optimisme quant à la situation actuelle.
La performance depuis le début de l’année du FCP Maxima s’établit 2.96% contre 0.73% pour l’indice EuroStoxx50 (Dividendes réinvestis) .Les encours sont de 14.9 mln d’euros.

SANSO MEGATRENDS

Selon Impax AM, société de gestion britannique spécialisée sur la thématique de l’environnement depuis une vingtaine d’année, les sociétés réalisant plus de 50% de leur chiffre d’affaires sur cette thématique ont enregistré, sur les cinq dernières années, une croissance de leur EBITDA de 6.5% par an contre 2% par an pour les constituants du MSCI World. Ce supplément de croissance devrait perdurer dans les années à venir, notamment en Asie sous l’impulsion des gouvernements chinois et indiens, la Chine devant notamment faire face à la montée du stress hydrique, à la mauvaise qualité de l’air ainsi qu’à des surfaces arables disponibles insuffisantes. Le secteur de l’agro-alimentaire bénéficie justement d’une dynamique d’innovation croissante, visant à concilier production de masse et réduction de l’impact sur l’environnement. La société américaine John Deere a ainsi récemment acquis une société dont la technologie de micro-dispersion permet de réduire la consommation de pesticides de 90% tandis que le néerlandais DSM a développé de nouveaux aliments pour bovins permettant de réduire leurs émissions de méthane de 30%.

A ce titre nous étudions actuellement la possibilité d’investir sur BNP Paribas Aqua et Parvest Smart Food, deux fonds gérés par Impax AM dont le profil de croissance séculaire peu liée au cycle économique nous intéresse alors que les marchés ont fortement progressé ces derniers mois.

Sur la semaine du 25 janvier au 01 février la performance de Sanso Megatrends est de -0.66% contre -0.69% pour l’indice de référence, le MSCI World dividendes réinvestis. Depuis le début de l’année la performance est de 2.18% contre 1.36% pour ce même indice.

L’encours du fonds est de 67.6 ME au 01 février 2018.

SANSO SUSTAINABLE EQUITIES

Sur la semaine du 25 janvier au 01 février la performance est de -0.91% contre -0.90% pour l’indice de référence, le composite 70% Euro Stoxx, 30% MSCI world. Depuis le début de l’année la performance est de 2.69% contre 2.34% pour ce même indice.

Sur la semaine la dispersion entre les fonds que nous détenons en portefeuille a été relativement faible. Les valeurs bancaires ont légèrement sous-performé après leur excellent début d’année. En revanche les gérants ISR et thématiques se sont légèrement repris avec des surperformances de 0.7% et 0.4% respectivement pour les fonds Quest Cleantech et Roche-Brune Zone Euro Actions.

Au cours de la semaine nous avons allégé notre exposition aux pays émergents et initié une position sur le segment des biotechnologies via l’iShares Health Innovation UCITS ETF afin de profiter de la dynamique d’innovation du secteur. Nous avons également levé le solde de notre couverture sur le dollar. Notre exposition à cette devise est désormais équivalente à celle de l’indice de référence. Nous maintenons par ailleurs une exposition actions légèrement inférieure à 100%.

L’encours du fonds est de 20.1 ME au 01 février 2018.

 

N.B : Les performances et réalisations du passé ne constituent en rien une garantie pour des performances actuelles ou à venir. Elles ne sont pas stables dans le temps.

L’équipe de gestion reste à votre entière disposition pour toute information complémentaire.