Point Hebdo : L’inflation inquiète

L’euphorie positive de ce début d’année semble bien loin après deux semaines de baisses consécutives sur les marchés. Les craintes d’une accélération de l’inflation inquiètent les investisseurs et conduisent les indices européens sur leurs niveaux de février 2017. Les indices américains reviennent, eux, sur des valorisations équivalentes à celles de novembre 2017.
L’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis perd sur la période 5,60%, tout comme le CAC 40, qui baisse de 5,33%. Le S&P 500 cède lui aussi 5,12%, tandis que le MSCI World dividendes réinvestis clôture la semaine à -4,08%.
Pour obtenir une correction supérieure à celle de la semaine passée, il nous faudra revenir à la phase baissière de janvier 2016, lors de laquelle l’Eurostoxx 50 cédait 7,16% sur la première semaine.

Cette nervosité émerge de plusieurs facteurs :
– L’annonce, vendredi 2 février, d’une augmentation plus forte que prévu du salaire horaire moyen en janvier aux Etats-Unis (+2.9%). Un chiffre de croissance non atteint depuis 2009.
– La banque d’Angleterre, jeudi 8 février, évoque une remontée plus rapide et plus forte qu’anticipée de ses taux directeurs.
– Jeudi également, une baisse notable des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats Unis (221.000 contre 236.000 attendu).

Ces différentes annonces, associées aux politiques monétaires de moins en moins accommodantes, font craindre une accélération brutale de l’inflation, ce qui entraîne des tensions notables sur les rendements obligataires et de lourds dégagements des différentes places boursières mondiales.

Face à ces nouvelles, la baisse de l’euro, les publications positives de résultats d’entreprises et la bonne santé de l’économie mondiale (hausse des prévisions de croissance de la Commission européenne) ne parviennent pas à empêcher cette correction jugée comme attendue par des investisseurs craignant un ralentissement économique.
Sur le marché des changes, l’euro vaut désormais 1,223$, en repli d’environ 1,8% sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s’affiche à environ 59,7$ et le Brent ressort à 63,4$. L’once d’or s’échange autour des 1.314 dollars (-1,5%).

 

Voici un point sur chacun de nos fonds :

 

FONDS OBLIGATAIRES

SANSO SHORT DURATION

Les indices crédits finissent la semaine en très net élargissement : +30bps sur l’indice Crossover (signatures notées de BBB+ à BB-), +13bps sur l’indice des financières seniors, et enfin, +21bps sur l’indice des financières subordonnées. Cette tension sur les spreads de crédit a impacté défavorablement la performance du fonds, Sanso Short Duration abandonne ainsi -0,49% sur la semaine ramenant sa performance depuis le début de l’année à +0,03%. Le rendement actuariel du fonds Sanso Short Duration est remonté à 1,60%, la maturité moyenne du portefeuille obligataire est de 2,25 ans avec une sensibilité de 1,82. Enfin, la volatilité à 1 an du fonds est stable à 1,14% et ses encours sont de 49,8 millions d’euros.

SANSO SUSTAINABLE CREDIT

Sur la semaine arrêtée au 8 janvier, la performance est -0.30%, contre -0.36% pour son benchmark. La performance depuis le début de l’année s’établit à -0.03% contre -0.68% pour son indice de référence (90% Barclays Euro Corporate / 10% iBoxx Sterling Corporate). Au cours de la semaine, nous avons maintenue stable la sous-sensibilité aux taux d’intérêts vis-à-vis du benchmark. Cette dernière s’inscrivait à -2 en fin de période. Les encours sont de 78.6 mln d’euros.

TAUX RÉELS EUROPÉENS

Sur la semaine, la performance est de -0.19% alors que dans le même temps l’indice du fonds, l’Eonia capitalisé + 2.5%, progresse de 0.04%. Nos positions de couvertures par les marchés à terme sont les principales contributions positives à la valeur liquidative. Nos positions les obligations de notation investissement et sur le crédit émergent sont les principales contributions négatives. Au cours de la semaine sous revue, les taux d’intérêts allemands ont progressé. Cela rappelle les inquiétudes des investisseurs début 1994. La tension sur les taux a généré un écartement sensible des spreads, ce qui est l’explication principale de la baisse de valeur liquidative.
Dans ce contexte, nous maintenons donc la sensibilité taux vers son minimum de -2. La part investie en titres défensifs, comme les Indexées inflations (17.5%) et titres à taux variables (20.30%) reste élevée. La performance depuis le début de l’année du FCP Taux Réels Européens est de +0.06%. Les encours sont de 34.3 mln d’euros.

 

FONDS DIVERSIFIÉS

OPTIMUM

Sur la période, la VL progresse de 0,18% (performance arrêtée au 8 février). La stratégie d’alpha portable démontre une contribution légèrement positive sur la période, les fonds européens et américains résistant bien à la correction de marché. La stratégie de portage obligataire fournit une contribution légèrement négative à la performance du portefeuille, cette dernière étant impactée par les titres financiers tels que Generali Finance 4,6% et la mondiale 5,05%. Nos couvertures de taux sur les dettes d’état français et allemand demeurent stables sur la période. La performance depuis le début de l’année du FCP Optimum est de +0,47% alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0,07% sur la même période. Les encours sont de 14,6 millions d’euros.

SANSO PATRIMOINE

La sévère correction des indices boursiers européens en fin de semaine s’est accompagnée d’un net élargissement des spreads de crédit et d’une belle volatilité des taux souverains. Dans ce contexte peu favorable, et malgré une bonne résistance relative, Sanso Patrimoine abandonne 0,54% sur la semaine ce qui ramène la performance du fonds depuis le début de l’année à +0,26%. Tous les segments de marché ont apporté une contribution négative au cours de la semaine. Côté actions, on note particulièrement les forts reculs de Siemens, de Vinci , d’Air France et du Crédit Agricole. Côté crédit, l’indice Itraxx Crossover (signatures notées de BBB+ à BB-) finit la semaine sur un très fort élargissement de +30bps. L’exposition nette du fonds sur les actions a été très largement réduite au cours de la semaine grâce aux couvertures optionnelles, elle est descendue à 8% pour remonter actuellement à 12%. La tension sur les spreads de crédit permet au rendement actuariel du portefeuille obligataire de remonter à 3,03%. La maturité moyenne et la sensibilité sont par contre restées inchangées à respectivement 3,93 ans et 2.99%. La volatilité annuelle de Sanso Patrimoine demeure stable à 2,38% et les encours du fonds sont de 31 millions d’euros.

SANSO OPPORTUNITÉS

Sur la semaine, la VL du FCP Sanso Opportunités est en baisse de 2,02% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis perd 5,60% et le MSCI World dividendes réinvestis baisse de 4,08%. Dans ce contexte de marché baissier, le fonds résiste relativement bien. Coté actions, tous les fonds en portefeuilles subissent la forte correction de marché. Seul le fonds Rivoli Optimal Allocation résiste plutôt bien du fait de son caractère diversifié. Les titres vifs obligataires, fonds obligataires et fonds de performance absolue demeurent relativement neutres sur la période, portés par les fonds H2O Allegro et Exane Overdrive. Nos couvertures et expositions de marché ont une contribution légèrement positive sur la semaine. La sensibilité aux marchés action demeure stable sur la période. La performance depuis le début de l’année du FCP Sanso Opportunités est de -1,36%. Les encours sont de 32.3 millions d’euros.

CEDRUS SUSTAINABLE OPPORTUNITIES

Sur la semaine arrêtée au 9 février, la performance est -2.62% contre -3.00% pour l’indice de référence. La performance depuis le début de l’année s’établit également à -1.20% contre -2.35% pour son indice de référence (50% MSCI World / 50% Eonia Capitalisé).
Nous avons maintenu notre exposition actions proche du benchmark à 51% non sans certains ajustements tactiques et gardons un biais positif sur la zone euro (+2% versus benchmark) et les pays émergents (+4% versus benchmark) et négatif sur les US (-5% versus benchmark). Les encours sont de 25 mln d’euros.

RÉSILENCE

Sur la semaine, arrêtée au 8 février, la performance est de -0.98% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis baisse de 5.59% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis) de 5.95%. Notre exposition aux fonds Memnon Mkt Neutral et H2O Allegro sont les principales contributions positives à la valeur liquidative. Nos positions sur les fonds Echiquier Value et Varenne Sélection sont les principales contributions négatives. L’exposition aux marchés d’actions est stable à 28%. La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de -0.62%. Les encours sont de 25.8 mln d’euros.

 

FONDS ACTIONS

ALTIFLEX

Sur la semaine, Altiflex chute de 4.90% alors que dans le même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros est en baisse de 4.08%. Les marchés internationaux terminent la semaine en fort repli, pénalisés par la tension sur le marché obligataire et le regain de volatilité en raison de craintes concernant l’accélération du resserrement monétaire de l’ensemble des banques centrales. A l’exception du portefeuille de titres qui résiste légèrement mieux que le marché, les autres moteurs de performances n’ont pas permis d’amortir le recul. En effet, si Subaru au Japon et Broadcom aux Etats-Unis sont restés dans le vert sur la semaine, les fonds ont davantage souffert à l’instar de GemEquity qui est impacté par sa sur exposition sur les marchés asiatiques. Mais bien évidemment, notre sur exposition au marché nous pénalise significativement sur la semaine. Nous restons néanmoins confiants qu’un rebond à court terme devrait avoir lieu dans la mesure où les fondamentaux économiques restent excellents et où les résultats des sociétés sont de très bonnes factures, notamment aux Etats-Unis.
Une seule opération cette semaine en portefeuille avec la vente du Suédois Lundin Pétroleum pour un achat de l’Anglais Stobart dans les services de logistique et de transport.
Par contre, le niveau d’exposition du portefeuille est resté inchangé au cours de la semaine et marque toujours un positionnement offensif avec un niveau très légèrement supérieur à 116%.
La performance depuis le début de l’année du FCP Altiflex s’établit à -5.83% contre -2.17% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 17.5 mln d’euros.

MAXIMA

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima baisse de 4.93% alors que dans le même temps, l’indice EuroStoxx50 dividendes réinvestis chute de 5.60%. Le retour de la volatilité se confirme sur fond d’accélération des tensions inflationnistes et de hausses de taux d’intérêts. Or si ces mouvements étaient espérés, les investisseurs ont été surpris par leur rapidité. Pourtant ils restent cohérents par rapport au stade d’avancement des différents cycles économiques. Dans ce contexte Maxima amortit légèrement le recul grâce à une sélection de titres et de fonds plutôt résiliente et malgré une contribution négative de notre gestion de l’exposition puisque nous avons abordé la semaine en position de surexposition. Nous continuons à penser qu’il existe un réel potentiel de rebond à court terme et conserverons donc cette position avec une exposition au-delà de 115%.
Nous n’avons pas réalisé d’opération en portefeuille cette semaine.
La performance depuis le début de l’année du FCP Maxima s’établit -2.11% contre -4.91% pour l’indice EuroStoxx50 (Dividendes réinvestis) .Les encours sont de 14.2 mln d’euros.

SANSO MEGATRENDS

L’évolution de la valeur des actifs forestiers est historiquement corrélée à celle de l’inflation avec un effet d’amplification important. Alors que l’inflation donne des signes d’accélération et que les taux longs s’inscrivent en nette hausse ces derniers jours, il nous semble donc pertinent de s’intéresser à la thématique des sociétés forestières cotées dont les actifs devraient connaitre une appréciation significative dans ce contexte.
La demande pour le bois d’œuvre devrait en outre continuer de croitre étant donnée la conjoncture actuelle. Les hausses de salaires enregistrées suite à la réforme fiscale américaine vont soutenir le marché immobilier sur lequel l’offre de maisons anciennes est au plus bas depuis plus de quinze ans. Les constructeurs vont donc certainement lancer de nouveaux programmes immobiliers et le bois est le composant central des maisons individuelles américaines. La demande pour cette matière première restera donc probablement soutenue dans les prochains trimestres. De ce fait nous avons initié cette semaine une position sur un ETF positionné sur l’ensemble de la chaine de valeur du bois.

Sur la semaine du 01 au 08 février la performance de Sanso Megatrends est de -5.15% contre -5.95% pour l’indice de référence, le MSCI World dividendes réinvestis. Depuis le début de l’année la performance est de -3.08% contre -4.67% pour ce même indice.

L’encours du fonds est de 64.3 ME au 08 février 2018.

SANSO SUSTAINABLE EQUITIES

Sur la semaine du 01 au 08 février la performance est de -4.58% contre -5.54% pour l’indice de référence, le composite 70% Euro Stoxx, 30% MSCI world. Depuis le début de l’année la performance est de -2.01% contre -3.33% pour ce même indice.

Sur la semaine la plupart de nos fonds actions zone Euro ont bien résisté au retour de la volatilité sur les marchés à l’image d’HSBC Sustainable Euroland Equity, d’Allianz Valeurs Durables et de Roche-Brune Zone Actions dont les performances relatives sont comprises entre +0.5% et +1.0%. Notre fonds axé sur les petites et moyennes valeurs, Erasmus Small Caps Euro, fait également preuve d’une belle résistance et surperforme le marché de 2%. Enfin l’exposition actions du fonds qui est restée autour de 95% a également permis d’amortir la baisse. Au cours de la semaine nous avons été à l’affut d’éventuels opportunités et nous sommes positionnés sur la thématique du bois qui devrait bénéficier des signes de retour de l’inflation et d’un marché immobilier américain qui reste dynamique.

L’encours du fonds est de 19.2 ME au 08 février 2018.

 

N.B : Les performances et réalisations du passé ne constituent en rien une garantie pour des performances actuelles ou à venir. Elles ne sont pas stables dans le temps.

L’équipe de gestion reste à votre entière disposition pour toute information complémentaire.