Point Hebdo: Trump Trade War

Une semaine forte en rebondissements, et une correction qui pèse lourd en cette fin de mois de février. En cause, les deux hommes les plus influents des Etats-Unis : Jérôme Powell, nouveau président de la réserve fédérale, et Donald Trump.

L’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis perd sur la période 3,39%, tout comme le CAC 40, qui cède 3,40%. Le S&P 500 corrige lui aussi 2,00%, tandis que le MSCI World dividendes réinvestis clôture la semaine à -2,44%.

Le rebond des semaines passées s’est finalement envolé en quelques jours, Jérôme Powell annonçant mardi soir, lors de son discours devant la chambre des représentants, que quatre hausses de taux sur l’année pourraient être envisageables au vu de la conjoncture économique (trois hausses étant anticipées par le marché). Les rendements obligataires se sont donc à nouveau tendus, entrainant une aversion pour les actifs risqués et de nouvelles sorties sur les marchés actions.

La baisse fut de nouveau accentuée jeudi, après l’annonce de Donald Trump se disant vouloir instaurer dès la semaine prochaine l’imposition de droits de douane de 25% sur l’acier et 10% sur l’aluminium. Cette annonce laissant envisager les prémices d’une guerre commerciale entre les Etats-Unis, la chine et l’Union européenne inquiète de ce fait des investisseurs déjà secoués par les possibilités de resserrement monétaire plus abrupte.

Du côté politique, les différentes phases électorales en Europe (élections législatives italiennes, referendum interne des militants du parti social-démocrate allemand) ne sont pas de natures à rassurer les opérateurs de marchés, qui ont tendance à se couvrir face à ce type de rendez-vous imprévisibles.

Sur le marché des changes, l’euro vaut désormais 1,231$, quasi-stable sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s’affiche à environ 60,3$ et le Brent ressort à 63,4$. L’once d’or s’échange autour des 1.320 dollars (-0,6%).

Voici un point sur chacun de nos fonds :

 

SANSO SHORT DURATION

Les semaines se suivent et se ressemblent sur le marché du crédit : après un net rebond en début de semaine, le marché est reparti en baisse avec un net mouvement d’élargissement des spreads. Au final, les resserrements de spreads observés sur les premiers jours ont été pratiquement effacés dans le sillage de l’accélération baissière des bourses européennes jeudi et vendredi. Les indices de crédit, après une nette détente, finissent ainsi la semaine quasi inchangés : -1bps sur l’indice Crossover (signatures notées de BBB+ à BB-), -2bps sur l’indice des financières seniors, et enfin, -3bps sur l’indice des financières subordonnées. Le renforcement de l’aversion aux risques en cours de semaine s’est aussi traduit par un léger mouvement de baisse des taux (-0,02% sur la courbe de 1 à 5 ans).  Dans ce contexte, le fonds Sanso Short Duration affiche une très légère progression sur la semaine (+0,02%) portant la performance annuelle 2018 à +0,05%. Peu d’opportunités d’investissements se sont présentés au cours de la semaine sur le marché du crédit, nous avons donc plutôt vendu quelques positions sans toutefois modifier significativement l’équilibre du portefeuille obligataire. La maturité moyenne du fonds Sanso Short Duration a été ainsi légèrement réduite de 2,46 ans à 2,44 ans avec une sensibilité qui est passée de 1,91 à 1,87. Le rendement actuariel moyen du fonds est de 1,62%. Enfin, la volatilité à 1 an du fonds est restée stable à 1,28% et ses encours sont de 50,1 millions d’euros.

SANSO SUSTAINABLE CREDIT

Sur la semaine arrêtée au 1er mars, la performance est de -0.07%, contre +0.08% pour son benchmark. La performance depuis le début de l’année s’établit à -0.22% contre -0.43% pour son indice de référence (90% Barclays Euro Corporate / 10% iBoxx Sterling Corporate).
Nos expositions aux fonds Allianz € Credit et Robeco Sustainable Credit sont les meilleures contributions à la valeur liquidative. Nos couvertures sur les marchés à terme, notamment sur l’Italie, sont les contributions les plus négatives.
La semaine sous revue a été caractérisée par une reprise des marchés obligataires. Inquiétés par les mesures de rétorsion commerciale prises par l’administration Trump sur l’acier et l’aluminium, les marchés d’actions ont baissé nettement et les flux des investisseurs se sont positionnés sur les marchés de taux. Dans ce contexte de « flight to quality », les taux allemands rebaissent. Ce soutien permet aux marchés de crédit de maintenir une certaine stabilité. Enfin, et malgré l’approche d’élections incertaines, les taux italiens ont nettement rebaissé.

Stratégie : après un début d’année relativement mouvementé, le mois de mars s’annonce dangereux pour les marchés de taux. D’un point de vue fondamental, la croissance mondiale semble aujourd’hui installée sur un plateau élevé, sans ralentissement en vue. Pour l’inflation, après la stabilisation récente, la remontée pourrait surprendre, notamment aux Etats-Unis et en Allemagne. Enfin, les stocks de dette restent généralement trop élevés et les taux d’épargne, notamment aux Etats-Unis, trop faibles. Du point de vue politique, on observe une tendance de plus en plus nette à l’assouplissement fiscal au sein des pays du G7. Les populistes ont une capacité de nuisance et de blocage, même s’ils restent pour l’instant contenus par « l’establishment ». Enfin, du point de vue monétaire, Jay Powell ne semble plus offrir aux marchés le même « put » que ses prédécesseurs. Par ailleurs, la BCE est maintenant à 6 mois de la fin de son QE. Enfin, la BOJ annonce une sortie de QE en 2019.

Une reprise des marchés cette semaine sera utilisée pour réduire très nettement le risque de taux du portefeuille.  « Take the money… ». A ce stade, la sensibilité est proche de 4.5. Les encours sont de 78.5 mln d’euros.

TAUX RÉELS EUROPÉENS

Sur la semaine, la performance est de -0.43% alors que dans le même temps l’indice du fonds, l’Eonia capitalisé + 2.5%, progresse de 0.04%.  Nos positions sur le crédit de notation investissement  sont les principales contributions positives à  la valeur liquidative. Nos positions sur le crédit émergent (Oi 12/17)  et nos couvertures sur les BTP sont les principales contributions négatives.
La semaine sous revue a été caractérisée par une reprise des marchés obligataires. Inquiétés par les mesures de rétorsion commerciale prises par l’administration Trump sur l’acier et l’aluminium, les marchés d’actions ont baissé nettement et les flux des investisseurs se sont positionnés sur les marchés de taux. Dans ce contexte de « flight to quality », les taux allemands rebaissent. Ce soutien permet aux marchés de crédit de maintenir une certaine stabilité. Certains émetteurs sont toutefois malmenés. Par exemple, l’annonce d’une procédure défavorable aux « petits porteurs » déclenche une dégradation importante des spreads sur la dette en restructuration de l’émetteur Oï-Portugal Telecom. Enfin, et malgré l’approche d’élections incertaines, les taux italiens ont nettement rebaissé.
Dans un contexte de plus en plus confus, le risque d’un retour aux fondamentaux pourrait s’avérer dangereux pour les marchés obligataires et justifie un positionnement aussi défensif que possible. Nous maintenons une sensibilité négative  (sensi : -1.25), avec une couverture distribuée sur les courbes allemandes et italiennes.
La part investie en titres défensifs, comme les Indexées inflations (17.5%) et titres à taux variables (20.30%) reste élevée.  La performance depuis le début de l’année du FCP Taux Réels Européens  est de -0.42% contre +0.36% pour son indice de référence. Les encours sont de 32.8 mln d’euros.

 

OPTIMUM

Sur la période, la VL est en hausse de 0,11% (performance arrêtée au 1 mars). La stratégie d’alpha portable démontre une contribution positive sur la période, et ce, malgré la forte correction des marchés actions à partir de mardi. La plupart des fonds surperforment dans la baisse, notamment les fonds Japonais et Américains : Morant Wright Sakura et Morgan Stanley US Advantage. La stratégie de portage obligataire fournit une contribution positive à la performance du portefeuille, l’ensemble des titres et fonds se tenant bien sur la période. Notons tout de même la bonne performance des titres Credit Agricole 7,9% et Generali Finance 4,6%, principaux contributeurs cette semaine. Nos couvertures de taux sur les dettes d’état français et allemand nous coûtent quelques points de base sur la période. La performance depuis le début de l’année du FCP Optimum est de +0,17% alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0,12% sur la même période. Les encours sont de 14,1 millions d’euros.

SANSO PATRIMOINE

L’attention des investisseurs s’est principalement focalisée tout au long de la semaine sur les risques politiques européens (Italie, Allemagne) et l’évolution prévisible des politiques monétaires des banques centrales. L’accélération à la baisse des marchés boursiers européens a entrainé un nouveau mouvement d’aversion aux risques. Les spreads de crédit largement orientés à la baisse se sont brutalement retendus en fin de la semaine pour finir sans variation significative d’une semaine à l’autre (- 1bp sur l’indice Itraxx Crossover des signatures BBB+ à BB-) . Le fonds, bien protégé à la baisse par ses stratégies optionnelles, a vu son exposition nette actions se réduire mécaniquement au cours de la semaine de 15% à 5% de l’encours total. En relatif, le fonds Sanso Patrimoine a bien résisté à l’accélération baissière des marchés, il abandonne toutefois -0,18% sur la semaine. La performance depuis le début de l’année du fonds s’établit donc vendredi soir à -0,40%. Le portefeuille obligataire a très peu varié sur la semaine : le rendement actuariel du portefeuille est passé de 3,03% à 3,01%. Sa maturité moyenne et sa sensibilité ont été très légèrement rallongés passant respectivement de 3,85 ans à 3,87 ans et de 2,89% à 2,90%. La volatilité annuelle de Sanso Patrimoine reste stable à 2,48%. Les encours du fonds sont de 31,3 millions d’euros.

SANSO OPPORTUNITÉS

Sur la semaine, la VL du FCP Sanso Opportunités est en baisse de 0,96% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis cède  3.39% et le MSCI World en euro dividendes réinvestis 2.44%. Dans ce contexte de marché baissier, le fonds manifeste une résistance certaine. Coté actions, on notera même des contributions positives de nos fonds globaux ISR de Robeco, Candriam et UBS (+0.09% au total). Les titres vifs obligataires, fonds obligataires et fonds de performance connaissent une performance marginalement négative (-0.03%) avec à noter une contribution positive de H2O Allegro (+0.03%). Nos couvertures et expositions de marché ont une contribution légèrement négative sur la semaine (-0.10%) générée par nos exposition sur les pays émergents et le Japon. La sensibilité aux marchés action diminue légèrement sur la période et se situe à 51%. La performance depuis le début de l’année du FCP Sanso Opportunités est de -0.88%. Les encours s’élèvent à  47.3 millions d’euros.

RÉSILENCE

Sur la semaine, arrêtée au 1er mars, la performance est de -0.09% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis baisse de  0.96% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis) de 0.09%. Notre exposition aux fonds H2O Allegro et Memnon Mkt Neutral sont les principales contributions positives à  la valeur liquidative. Nos positions sur les fonds Varenne Sélection et Tikehau Global Value  sont les principales contributions négatives. L’exposition aux marchés d’actions est stable  à 26%. La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de -0.47%. Les encours sont de 26.3 mln d’euros.

 

ALTIFLEX

Sur la semaine, Altiflex chute de 2.40% alors que dans le même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros est en baisse de 2.44%. Les marchés internationaux terminent la semaine assez nettement dans le rouge consécutivement au discours particulièrement « Hawkish » du nouveau président de la Réserve Fédérale » Jerome Powell et à l’annonce de mesures protectionnistes par Donald Trump, ravivant les craintes d’une potentielle guerre commerciale.
Au niveau des titres vifs, le portefeuille d’Altiflex est resté en ligne avec le marché, les bonnes contributions de valeurs défensives comme T-Mobile ou Constellation Brands aux Etats-Unis ayant été compensées par les déceptions sur les cycliques SEB ou Facebook. Les fonds résistent beaucoup mieux dans la mesure où ils ne prennent pas en compte dans leur valorisation la dernière séance de la semaine qui est aussi la plus négative. On notera néanmoins la belle progression de GemEquity dans un contexte pourtant difficile sur les marchés émergents qui ont eu tendance à surréagir à la baisse. Mais notre sur-exposition au marché en place depuis la première vague de baisse courant février ne nous a pas permis de mieux résister au recul hebdomadaire.
Au cours de la semaine, nous avons renforcé Owens Corning et Transcanada et pris une position sur Melco Resort qui devrait profiter d’une croissance toujours solide aux Etats-Unis.
Par contre, le niveau d’exposition du portefeuille est resté inchangé au cours de la semaine et marque toujours un certain optimisme vis-à-vis de la situation actuelle avec un niveau supérieur à 115%/
La performance depuis le début de l’année du FCP Altiflex s’établit à -3.44% contre -1.45% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 18.6 mln d’euros.

MAXIMA

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima baisse de 3.28% alors que dans le même temps, l’indice EuroStoxx50 dividendes réinvestis recule de 3.39%. Encore une semaine durant laquelle les marchés européens ont été fortement impactés par des annonces en provenance des Etats-Unis, à la fois par le ton moins accommodant du nouveau président de la Réserve Fédérale et par le président Donald Trump lui-même qui ravive les craintes d’une guerre commerciale.
La relativement bonne résistance des titres et des fonds détenus en portefeuille avec notamment Peugeot et Ahold en hausse respective de 6.3 et 4.3% sur la semaine a été effacée par la contribution négative de notre surexposition au marché. On notera par ailleurs la bonne tenue du fonds Echiquier Value qui parvient à limiter significativement la baisse dans un contexte pourtant difficile.
Au cours de la semaine, nous avons cherché à diversifier davantage le portefeuille avec deux nouvelles positions, l’une sur CNP Assurances et l’autre sur ST-Microelectronics qui devrait profiter de l’engouement sur les semi-conducteurs dans les années à venir du fait du développement rapide de l’intelligence artificielle. Nous avons aussi renforcé sur faiblesse le titre Valeo qui nous a semblé excessivement pénalisé après la publication de ses résultats.
L’exposition du portefeuille reste inchangée à 117%, marquant toujours un certain optimisme quant à la situation actuelle.
La performance depuis le début de l’année du FCP Maxima s’établit à -2.33% contre -4.93% pour l’indice EuroStoxx50 (Dividendes réinvestis) .Les encours sont de 14.4 mln d’euros.

SANSO MEGATRENDS

La demande en eau devrait croître de 40% entre 2015 et 2030 selon les données de la Banque Mondiale et du cabinent spécialisé Global Water Intelligence. De plus la croissance des dépenses de traitement de l’eau est intimement liée à celle du PIB par habitant et généralement plus rapide que cette dernière. Cela est donc de très bonne augure pour ce segment dans des pays émergents tels que la Chine ou l’Inde où les besoins en infrastructures sont encore très importants. Enfin, les investissements du secteur privé dans les équipements liés à l’eau ont connu une croissance annuelle moyenne de 7.2% par an ces 7 dernières années et ne montrent aucun signe de ralentissement.

De ce fait nous avons profité de la correction générée par la hausse des taux sur le segment des services aux collectivités pour initier une positions de 4.5% sur le fonds BNP Paribas Aqua, dont la gestion est assurée par Impax AM, une société de gestion spécialisée sur les thématiques environnementales depuis sa création à la fin des années 90. Son track-record et l’expertise de son équipe de gestion le placent, selon nous, parmi les toutes meilleures stratégies pour s’exposer à cette thématique.

Sur la semaine du 22 février au 1er mars la performance de Sanso Megatrends est de -0.72% contre -0.09% pour l’indice de référence, le MSCI World dividendes réinvestis. Depuis le début de l’année la performance est de -1.34% contre -1.79% pour ce même indice.

L’encours du fonds est de 65.3 ME au 1er mars 2018.

SANSO SUSTAINABLE EQUITIES

Sur la semaine du 22 février au 1er mars la performance est de -1.0% contre -0.84% pour l’indice de référence, le composite 70% Euro Stoxx, 30% MSCI world. Depuis le début de l’année la performance est de -1.07% contre -1.85% pour ce même indice.

La stratégie thématique Janus Henderson Global Sustainable Equity a enregistré une surperformance de 1.1% sur la semaine, constituant un réel motif de satisfaction dans la mesure où les stratégies concurrentes que nous ne détenons pas en portefeuille enregistrent toutes des sous-performances. A contrario les fonds ISR zone Euro Sycomore Sélection Responsable et Roche-Brune Zone Euro Actions ont déçu avec des performances relatives de -0.8% et -1.0% respectivement. Sycomore Sélection Responsable a été pénalisé par les publications trimestrielles de Valeo et d’Ingenico, leurs perspectives 2018 ayant déçu les investisseurs. Au cours de la semaine nous avons profité du discours plus hawkish qu’attendu de Jerome Powell devant la Chambre des Représentants pour renforcer de 1% notre exposition aux pays émergents qui ont temporairement souffert de la hausse du dollar.

L’encours du fonds est de 19.4 ME au 1er mars 2018.