Point Hebdo : Le retour du protectionnisme

Une semaine rouge sang sur l’ensemble des marchés mondiaux, les craintes sur le protectionnisme américain resurgissant et poussant les investisseurs à s’éloigner des actifs risqués.

L’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis perd sur la période 4,01% et le CAC 40 baisse de 3,46%. Le S&P 500 cède 5,94%, tandis que le MSCI Monde dividendes réinvestis exprimé en euro clôture la semaine à -5,16%.

Le gros du mouvement de la semaine s’est réalisé sur les deux dernières séances, Donald Trump annonçant jeudi la signature d’un décret présidentiel instaurant des barrières douanières sur 60 milliards de dollars de produits chinois importés aux Etats-Unis. Il attaque également les investissements étrangers sur le sol américain pour faire face au « vol de la propriété intellectuelle » et à la « concurrence déloyale » de Pékin.

Cette offensive commerciale s’accompagne d’une vague de pessimisme sur les marchés, le retour du protectionnisme et le potentiel ralentissement des échanges et de la croissance mondiale s’ensuivant inquiètent les opérateurs de marchés, qui se dirigent vers les valeurs refuges en cette fin de mois de mars.

La FED tente tout de même de rassurer, rehaussant ses prévisions de croissance pour 2018-2019, et remontant ses taux directeurs d’un quart de point. L’institution prévoit, au minimum, deux autres hausses au cours de l’année, mais se laisse une marge de main d’œuvre pour aller plus loin si nécessaire.

Un autre fait marquant est le repli de Facebook, qui cède 14% sur la semaine suite au scandale d’utilisation abusive des informations personnelles de ses utilisateurs, et qui rappelle que les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) ne sont pas à l’abri, eux aussi, d’accidents de marché.

Dans cet environnement d’aversion au risque, les obligations d’Etat et l’or (+2,4%) ont profité de leur statut de valeurs-refuges. Le baril de pétrole s’est également distingué (+5,4% pour le WTI), sur fond de craintes concernant la production iranienne, et après une baisse surprise des stocks hebdomadaires de pétrole brut aux Etats-Unis.

Voici un point sur chacun de nos fonds :

FONDS OBLIGATAIRES

SANSO SHORT DURATION

La crainte qu’une surenchère de mesures protectionnistes vienne cassée la dynamique de croissance mondiale, et, la publication de statistiques économiques en retrait par rapport au dernier trimestre 2017, ont déclenché un large mouvement de vente sur le marché du crédit. Les taux souverains européens ont comme souvent dans ces périodes de tension servis d’actifs refuge et ont nettement baissé même si le mouvement sur la partie courte de la courbe qui concerne le fonds reste très limité (-2cts sur le 3ans français). Sur le marché du crédit, l’écartement des spreads est par contre très significatif : l’indice Itraxx Crossover des signatures BBB+ à BB- s’élargit de +41bps, le secteur financier a aussi subi un fort mouvement : + 16bps sur les émissions seniors et +29bps sur le émissions subordonnées. Dans cet environnement très dégradé du marché du crédit, le fonds Sanso Short Duration a augmenté sa liquidité pour pouvoir limiter l’impact de l’élargissement des spreads mais aussi pour profiter des décalages de prix et saisir de nouvelles opportunités. Le fonds affiche sur la semaine un recul de -0,28% portant la performance annuelle 2018 à -0,14%. La maturité moyenne du fonds Sanso Short Duration a été légèrement diminuée au cours de la semaine de 2,41 ans à 2,36 ans avec une sensibilité qui est passée de 1,85 à 1,81. Le rendement actuariel moyen du fonds, avec la dégradation du marché, remonte à 1,73%. Enfin, la volatilité à 1 an du fonds se tend très légèrement de 1,24% à 1,26%, les encours augmentent légèrement à 50,2 millions d’euros.

SANSO SUSTAINABLE CREDIT

Sur la semaine arrêtée au 22 mars, la performance est de -0.21%, contre -0.06% pour son benchmark. La performance depuis le début de l’année s’établit à -0.76% contre -0.55% pour son indice de référence (90% Barclays Euro Corporate / 10% iBoxx Sterling Corporate).
Notre exposition aux fonds Responsible Sterling et Alliance Trust Sustainable future sont les meilleures contributions à la valeur liquidative. Nos couvertures sur les marchés à terme allemand et italien sont les contributions les plus négatives.
La semaine sous revue a été caractérisée par une hausse des spreads de crédit de 0.10% sur les titres de notation investissement . Il en a résulté un mouvement de « flight to safety » important dans lequel les taux allemands rebaissent nettement (5 ans :-0.03% ). A l’issue de ce mouvement, on observe à la fois que les spreads restent historiquement modestes, et que les taux allemands sont à nouveau tellement bas, qu’ils décrivent bien le déséquilibre fondamental du système actuel : les politiques monétaires globales sont aujourd’hui bloquées, en position d’accommodation massive. Tout retrait de cette position devient la source principale d’instabilité d’un système trop riche en liquidités et trop endetté. Par ailleurs, l’heure n’est plus à l’austérité fiscale, bien au contraire. Tout pointe donc vers une surchauffe à terme de l’économie et une remontée de l’inflation. Une certaine prudence reste donc de mise sur les marchés obligataires.

Dans ce contexte, nous avons maintenu stable la sensibilité globale du fonds, qui s’inscrit toujours à 3.3 contre un indice ayant une sensibilité proche de 5. Les encours sont de 78.4 mln d’euros.

TAUX RÉELS EUROPÉENS

Sur la semaine, la performance est de -0.35% alors que dans le même temps l’indice du fonds, l’Eonia capitalisé + 2.5%, progresse de 0.04%. Nos positions sur le crédit de notation investissement et sur les emprunts d’Etats indexés inflation sont les principales contributions positives à la valeur liquidative. Nos couvertures par les marchés à terme sur les taux allemands sont les principales contributions négatives.

La semaine sous revue a été caractérisée par une hausse des spreads de crédit de 0.10% sur les titres de notation investissement et de 0.40% sur les notations « crossover » . Il en a résulté un mouvement de « flight to safety » important dans lequel les taux allemands rebaissent nettement (5 ans :-0.03% ). A l’issue de ce mouvement, on observe à la fois que les spreads restent historiquement modestes, et que les taux allemands sont à nouveau tellement bas, qu’ils décrivent bien le déséquilibre fondamental du système actuel. Les politiques monétaires globales sont aujourd’hui bloquées, en position d’accommodation massive. Tout retrait de cette position devient la source principale d’instabilité d’un système trop riche en liquidités et trop endetté. Par ailleurs, l’heure n’est plus à l’austérité fiscale, bien au contraire. Tout pointe donc vers une surchauffe à terme de l’économie et une remontée de l’inflation. Une augmentation de l’exposition aux indexées inflation est donc envisagée. Par ailleurs, une diminution de l’exposition crédit a été poursuivie (vente de Deutsche Tel 2023 et Daimler 2021). Une prudence importante reste donc de mise sur les marchés obligataires.

La performance depuis le début de l’année du FCP Taux Réels Européens est de -1.43%. Les encours sont de 31.9 mln d’euros.

 

 

FONDS DIVERSIFIÉS

OPTIMUM

Sur la période, la VL est en baisse de 0,33% (performance arrêtée au 22 mars). La stratégie d’alpha portable démontre une contribution positive sur la période, malgré une disparité selon les zones géographiques. Les fonds de la zone européenne sous performent, notamment du fait de la baisse du fonds Auris Evolution Europe, impacté par sa position sur le titre Micro Focus International. La stratégie de portage obligataire fournit une contribution négative à la performance du portefeuille, les titres financiers corrigeant légèrement. Notons tout de même la bonne performance du titre Aegon 4,26%, principal contributeur cette semaine. Nos couvertures de taux sur les dettes d’état français et allemand nous coûtent quelques points de base sur la période. La performance depuis le début de l’année du FCP Optimum est de -0,34% alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0,16% sur la même période. Les encours sont de 14 millions d’euros.

SANSO PATRIMOINE

Malgré sa faible exposition au marché actions (12% en moyenne), le fonds a connu une évolution négative au cours de cette dernière semaine. Sanso patrimoine a en effet reculé de -0,52% sur la semaine entrainant sa performance depuis le début de l’année à -1,18%. Le fonds a subi au cours de la semaine le double impact de la baisse des indices boursiers européens (-4,05% pour l’Eurostoxx 50 et -3,55% pour le CAC40) et d’un fort mouvement d’élargissement des spreads sur le marché du crédit (l’indice Itraxx Crossover des signatures BBB+ à BB- sur lesquelles le fonds est majoritairement investi s’élargit sur la semaine de 41bps, le secteur financier lui s’écarte de 16bps sur les émissions seniors et de 29bps sur le émissions subordonnées. L’exposition du fonds sur les marchés actions est de 12% malgré le rachat d’une partie de sa couverture. Le portefeuille obligataire a très peu varié sur la semaine : son rendement actuariel est passé de 2,98% à 3,07%. Sa maturité moyenne et sa sensibilité baissent légèrement à 3,83 ans et à 2,87%. La volatilité annuelle de Sanso Patrimoine se tend très faiblement de 2,38% à 2,41%. Les encours du fonds sont de 30.9 millions d’euros.

SANSO OPPORTUNITÉS

Sur la semaine, la VL du FCP Sanso Opportunités est en baisse de 1.72% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis cède 4.01% et le MSCI World en euro dividendes réinvestis 5.16%. Dans ce contexte de marché baissier, le fonds manifeste une résistance certaine, handicapé néanmoins par son exposition sur le secteur bancaire. Coté actions, on notera des contributions proches de l’équilibre des LFP Am League Euro45 et Gem Equity (-0.03% au total). Les titres vifs obligataires, fonds obligataires et fonds de performance connaissent une performance marginalement négative (-0.13%) avec à noter une contribution positive de Exane Overdrive (+0.02%). Nos couvertures et expositions de marché ont une contribution négative sur la semaine (-0.19%) principalement générée par notre exposition sur le secteur bancaire européen (-0.21%). La sensibilité aux marchés action a été réduite à 54% et nous avons commencé à mettre en place des positions de couverture sur l’EUR/USD pour 4%. La performance depuis le début de l’année du FCP Sanso Opportunités est de -1.95%. Les encours s’élèvent à 47 millions d’euros.

RÉSILENCE

Sur la semaine, arrêtée au 22 mars, la performance est de -0.32% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis baisse de 1.89% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis) de 2.70%. Notre exposition aux fonds H2O Allegro et notre couverture sur le S&P500 par les marchés à terme sont les principales contributions positives à la valeur liquidative. Nos positions sur les fonds Varenne Sélection et Hélium Sélection sont les principales contributions négatives. L’exposition aux marchés d’actions s’inscrit à 20.5%. La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de -0.92%. Les encours sont de 26.9 mln d’euros.

 

FONDS ACTIONS

ALTIFLEX

Sur la semaine, Altiflex recule de 4.65% alors que dans le même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros est en baisse de 5.16%. Les marchés actions ont terminé la semaine en net repli pénalisés par la baisse des valeurs technologiques, les mesures protectionnistes annoncées par Donald Trump qui ont entrainé un regain de volatilité et les propos de Jerome Powell.
Dans ce contexte, Altiflex n’amortit que très légèrement le repli, puisqu’au niveau des titres, notre position sur Facebook est venu impacter fortement la performance hebdomadaire suite au scandale révélé ces derniers jours. Les fonds ont mieux résisté notamment grâce aux thématiques liées à l’énergie solaire et à l’eau qui se sont révélée plus résiliente que le marché. Notre exposition, proche de la neutralité, n’a pas eu d’impact significatif.
Nous avons réalisé quelques arbitrages avec notamment la vente de Ahold au profit de Danone en Europe et celle de Reckitt Benckiser au profit de l’embouteilleur Coca Cola HBC coté au Royaume Uni.
Avec la faiblesse du marché en fin de semaine, nous avons sensiblement augmenté l’exposition au marché action qui se situe désormais autour de 113%.
La performance depuis le début de l’année du FCP Altiflex s’établit à -4.86% contre –5.63% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 18.0 mln d’euros.

MAXIMA

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima recule de 3.09% alors que dans le même temps, l’indice EuroStoxx50 dividendes réinvestis chute de 4.01%. Les marchés européens ont terminé la semaine en fort repli pénalisés par la montée des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine et la publication d’indicateurs macro-économiques décevants avec notamment une contraction plus forte que prévu des indices d’activité PMI.
Dans ce contexte et malgré un niveau d’exposition relativement élevé, Maxima amortit le mouvement grâce à une sélection de titres et de fonds plus résiliente. Au niveau des titres par exemple, 4 sont restés en territoire positif sur la semaine parmi lesquels le Français Kering et l’Italien A2A. Maxima bénéficie également de la bonne résistance du fonds Quest Cleantech spécialisé sur les valeurs liées à l’efficacité énergétique. Mais bien évidemment, notre surexposition aux marchés actions est venue atténuer cette belle résistance.
Nous n’avons pas réalisé d’opération en portefeuille cette semaine, par conséquent, l’exposition actions du portefeuille reste positionnée aux alentours de 117%.
La performance depuis le début de l’année du FCP Maxima s’établit à -2.53% contre -5.63% pour l’indice EuroStoxx50 (Dividendes réinvestis) .Les encours sont de 14.3 mln d’euros.

SANSO MEGATRENDS

La Chine continue d’investir massivement pour améliorer la qualité de l’air et préserver l’environnement, les dépenses chinoises dans ces domaines ayant été multipliées par 6 depuis le début du siècle pour atteindre près de 670 Mds de dollars en 2015. Le pays accélère également sa capacité d’innovation étant désormais le premier détenteur de brevets à caractère environnemental. Cela permet au secteur de l’environnement de représenter 2 000 Mds de dollars au niveau mondial et de poursuivre sa croissance à un rythme de 6.5% par an selon des données récemment publiées par Pictet Asset Management.

Sanso Megatrends est exposé à cette croissance via des OPCVM comme Quest Clean Tech, Vontobel New Power ou encore Pictet Megatrends et des sociétés comme Huaneng Renewables, Tenneco ou John Laing.

Sur la semaine du 15 au 22 mars la performance de Sanso Megatrends est de -1.84% contre -2.70% pour l’indice de référence, le MSCI World dividendes réinvestis. Depuis le début de l’année la performance est de -1.48% contre -3.51% pour ce même indice.

L’encours du fonds est de 65.2 ME au 22 mars 2018.

SANSO SUSTAINABLE EQUITIES

Sur la semaine du 15 au 22 mars la performance est de -1.83% contre -2.12% pour l’indice de référence, le composite 70% Euro Stoxx, 30% MSCI World. Depuis le début de l’année la performance est de -2.36% contre -3.13% pour ce même indice.

La plupart des stratégies ISR ont contribué positivement à la performance relative, notamment les ETF UBS MSCI EMU SRI et IndexIQ Factor Sustainable EMU ainsi que la stratégie thématique Janus Henderson Global Sustainable Equity et notre position sur les marchés émergents. Les gestions ISR se sont donc avérées résilientes dans cette phase de turbulences de marché. Sycomore Sélection Responsable fait cependant exception à la règle avec une sous-performance de 0.6%. Par ailleurs les positions de gestion des risques, notamment sur les valeurs bancaires, ont également pénalisé la performance relative à hauteur d’une dizaine de points de base.

L’encours du fonds est de 19.1 ME au 22 mars 2018.

 

N.B : Les performances et réalisations du passé ne constituent en rien une garantie pour des performances actuelles ou à venir. Elles ne sont pas stables dans le temps.
L’équipe de gestion reste à votre entière disposition pour toute information complémentaire.