Point Hebdo – La chasse aux GAFA

Une semaine positive (qui s’arrête à jeudi) à l’approche du week-end pascal, et qui vient clôturer un premier trimestre en demi-teinte.

L’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis gagne sur la période 1,94%, le CAC 40 progresse de 1,45%. Le S&P 500 prend 2,05%, tandis que le MSCI Monde dividendes réinvestis exprimé en euro clôture la semaine à +2,03%.

La volatilité est bel et bien revenue sur ce début d’année 2018. Le CAC 40, après un mois de janvier positif à +3.2% cède deux mois de baisses consécutifs (-2.94% en février, -2.87% en mars), avec 5 séances de corrections supérieures à 1%.

De nombreux sujets d’inquiétude tant bien géopolitiques que macroéconomiques ont perturbés les marchés depuis trois mois, et le scénario simple et positif de début d’année s’est retrouvé entaché, notamment par le risque du protectionnisme américain et de la potentielle guerre commerciale avec la chine s’ensuivant, les anticipations et craintes sur l’inflation et les politiques monétaires associées, ainsi que les tensions sur les principales valeurs technologiques telles que Facebook (scandale d’utilisations des données utilisateurs) et Amazon (attaquée par Donald Trump sur le manque d’imposition de l’entreprise de la part des gouvernements locaux ).

Le week-end prolongé de Pâques donne donc quelques jours de répit aux investisseurs en cette période d’aversion au risque.

Sur le marché des changes, l’euro vaut désormais 1,2302$, relativement stable sur les quatre séances. Du côté du pétrole, le baril WTI s’affiche à environ 64,9$ et le Brent ressort à 70,3$. L’once d’or s’échange autour des 1.327 dollars.

Voici un point sur chacun de nos fonds :

FONDS OBLIGATAIRES

SANSO SHORT DURATION

Malgré des taux toujours orientés à la baisse, le marché du crédit a bénéficié d’un regain d’appétit pour le risque des investisseurs. Le mouvement d’écartement des spreads s’est arrêté pour s’inverser en fin de semaine. L’indice Itraxx Crossover des signatures BBB+ à BB- s’est ainsi resserré de 9bps sur la semaine. Le secteur financier s’est inscrit dans le même mouvement en se contractant de 3bps sur les émissions seniors et de 9bps sur le émissions subordonnées. Dans cet environnement plus favorable pour les marchés obligataires, le fonds Sanso Short Duration a progressé de 0.08% sur la semaine portant la performance annuelle 2018 à -0,07%. La maturité moyenne du fonds Sanso Short Duration a encore légèrement diminuée au cours de la semaine de 2,36 ans à 2,34 ans avec une sensibilité qui est passée de 1,81 à 1,79. Le rendement actuariel moyen du fonds reste stable à 1,73%. Enfin, la volatilité à 1 an du fonds continue de se tendre très légèrement de 1,26% à 1,31%, les encours sont stables à 50,3 millions d’euros.

SANSO SUSTAINABLE CREDIT

Sur la semaine arrêtée au 28 mars, la performance est de -0.09%, contre +0.24% pour son benchmark. La performance depuis le début de l’année s’établit à -0.86% contre -0.56% pour son indice de référence (90% Barclays Euro Corporate / 10% iBoxx Sterling Corporate).
Notre exposition aux fonds Kempen Sustainable Credit et Robeco Sustainable Credit sont les meilleures contributions à la valeur liquidative. Nos couvertures sur les marchés à terme allemand et italien sont les contributions les plus négatives.
La semaine sous revue a été à nouveau caractérisée par une poursuite du mouvement de « flight to safety » récent. Les taux allemands rebaissent nettement (5 ans :-0.11% ), les emprunts privés sous performent mais arrêtent de se dégrader. En synthèse de ce premier trimestre, les taux des emprunts d’Etats baissent dans un contexte de surperformance importante des parties longues des courbes de taux et des emprunts périphériques. Côté dette privée, la dégradation relative de ce premier trimestre est importante. Les fondamentaux robustes en Europe et globalement sont écartés et les risques politiques toujours considérés comme déflationnistes par les marchés. Ces derniers reflètent d’ailleurs le discours des banques centrales, toujours plutôt pessimistes, notamment en Europe et au Japon.

Une diminution de l’exposition crédit a été initiée (vente de 5% Allianz Euro Credit). Alors que le fossé entre fondamentaux et analyse des banques centrales continue de s’élargir, nous maintenons l’exposition à la pentification de la courbe des taux par remontée des taux longs et maintenons la sensibilité vers 3 contre un indice ayant une sensibilité proche de 5. Les encours sont de 78 mln d’euros.

TAUX RÉELS EUROPÉENS

Sur la semaine, la performance est de -0.24% alors que dans le même temps l’indice du fonds, l’Eonia capitalisé + 2.5%, progresse de 0.04%. Nos positions sur les emprunts d’Etats indexés inflation sont les principales contributions positives à la valeur liquidative. Nos couvertures par les marchés à terme sur les taux allemands et italiens sont les principales contributions négatives.

La semaine sous revue a été à nouveau caractérisée par une poursuite du mouvement de « flight to safety » récent. Les taux allemands rebaissent nettement (5 ans :-0.11% ), les emprunts privés sous performent mais arrêtent de se dégrader. En synthèse de ce premier trimestre, les taux des emprunts d’Etats baissent dans un contexte de surperformance importante des parties longues des courbes de taux et des emprunts périphériques. Côté dette privée, la dégradation relative de ce premier trimestre est importante. Les fondamentaux robustes en Europe et globalement sont écartés et les risques politiques toujours considérés comme déflationnistes par les marchés. Ces derniers reflètent d’ailleurs le discours des banques centrales, toujours plutôt pessimistes, notamment en Europe et au Japon.

La diminution de l’exposition crédit a été poursuivie (vente de Sanofi 2026 et SAP 2020), une augmentation de 3% de la poche indexée inflations a été mise en oeuvre. Par solde, le niveau de liquidités remonte nettement (6%). Alors que le fossé entre fondamentaux et analyse des banques centrales continue de s’élargir, nous maintenons l’exposition à la pentification de la courbe par remontée des taux longs et maintenons la sensibilité négative proche de son minimum de -2.

La performance depuis le début de l’année du FCP Taux Réels Européens est de -1.65%. Les encours sont de 31.6 mln d’euros.

 

FONDS DIVERSIFIÉS

OPTIMUM

Sur la période, la VL est en baisse de 0,22% (performance arrêtée au 28 mars). La stratégie d’alpha portable démontre une contribution négative sur la période, malgré une disparité selon les zones géographiques. Seuls les fonds de la zone européenne surperforment sur la période, le principal contributeur étant le fonds Pioneer (Amundi2) Euroland et le principal détracteur étant le fonds américain Morgan Stanley US Advantage. La stratégie de portage obligataire fournit une contribution légèrement négative à la performance du portefeuille, l’ensemble des titres demeurant stables à l’exception du titre Tereos 4,13% qui corrige légèrement. Notons tout de même la bonne performance du titre Groupama 6,4%, principal contributeur cette semaine. Nos couvertures de taux sur les dettes d’état français et allemand nous coûtent quelques points de base sur la période. La performance depuis le début de l’année du FCP Optimum est de -0,55% alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0,17% sur la même période. Les encours sont de 13,7 millions d’euros.

SANSO PATRIMOINE

Avec une exposition nette au marché actions toujours très limitée (entre 13% et 15%), le fonds a rebondi la semaine dernière en s’adjugeant +0,11%. La performance de Sanso patrimoine depuis le début de l’année s’établit donc à -1,08%. Le fonds a bénéficié au cours de la semaine du rebond des indices boursiers européens (+1,92% pour l’Eurostoxx 50 et +1,41% pour le CAC40) et d’une dynamique plus positive sur le marché obligataire. L’indice Itraxx Crossover des signatures BBB+ à BB- sur lesquelles le fonds est majoritairement investi s’est resserré sur la semaine de 9bps, le secteur financier dans la même mouvance s’est contracté de de 3bps sur les émissions seniors et de 9bps sur le émissions subordonnées. Le rendement actuariel du portefeuille obligataire est passé de 3,07% à 2,87%. Sa maturité moyenne et sa sensibilité baissent légèrement à 3,81 ans et à 2,86%. La volatilité annuelle de Sanso Patrimoine se tend de 2,41% à 2,46%. Les encours du fonds sont de 30.9 millions d’euros.

SANSO OPPORTUNITÉS

Sur la semaine, la VL du FCP Sanso Opportunités est en baisse de 0,32% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis gagne 1.83% et le MSCI World en euro dividendes réinvestis 2.03%. Dans ce contexte de marché , le fonds est pénalisé par des décalages temporaires de valorisation de fonds et par les contreperformances locales de nos certificats ISR Low Carbon et SDG ( -0.33% au total). Coté actions, on notera par contre des contributions positives des fonds Altiflex et Maxima (0.17% au total). Les titres vifs obligataires, fonds obligataires et fonds de performance connaissent une performance marginalement négative (-0.02%) avec à noter une contribution positive de H2O Allegro (+0.05%). Nos couvertures et expositions de marché ont une contribution légèrement négative sur la semaine (-0.12%) pénalisée par nos positions de couverture sur le change et les taux d’intérêt. . La sensibilité aux marchés action a été réduite à 52%. La performance depuis le début de l’année du FCP Sanso Opportunités est de -2.26%. Les encours s’élèvent à 46.7 millions d’euros.

RÉSILENCE

Sur la semaine, arrêtée au 28 mars, la performance est de -0.45% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis baisse de 2.04% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis) de 3.47%. Notre exposition au fonds Memnon Mkt Neutre et notre couverture sur le S&P500 par les marchés à terme sont les principales contributions positives à la valeur liquidative. Nos positions sur les fonds Varenne Sélection et Taux Réels Européens sont les principales contributions négatives. L’exposition aux marchés d’actions s’inscrit à 27.75%. La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de -1.11%. Les encours sont de 27.5 mln d’euros.

 

FONDS ACTIONS

ALTIFLEX

Sur la semaine, Altiflex progresse de 1.5% alors que dans le même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros est en hausse de 2.03%. Les marchés internationaux terminent le trimestre dans le rouge ce qui n’était pas arrivé depuis deux ans. Les valeurs technologiques ont été particulièrement attaquées ces derniers temps et leur poids boursier est tel qu’un moindre recul sur ce segment fait trembler le marché tout entier alors qu’il faut reconnaitre que la situation reste très positive d’un point de vue macro-économique.
La progression hebdomadaire d’Altiflex est ralentie par le portefeuille de fonds qui pour la plupart n’intègrent pas la hausse de Jeudi et par conséquent contribuent négativement à la performance de la semaine.
Du coté des titres, on notera la bonne tenue de Constellation Brands aux Etats-Unis dont le statut de valeur défensive aura été bénéfique ainsi que de Peugeot qui bénéficie par ricochet des déboires de Tesla avec ses voitures autonomes. Enfin, notre surexposition au marché aura aussi été une source de performance positive sur la semaine dans ce contexte de marché haussier.
Nous n’avons pas réalisé d’opération en portefeuille cette semaine, par conséquent l’exposition reste autour de 114% ce qui traduit notre optimisme à court et moyen terme sur l’évolution des bourses internationales.
La performance depuis le début de l’année du FCP Altiflex s’établit à -3.44% contre -1.87% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 18.2 mln d’euros.

MAXIMA

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima progresse de 1.82% alors que dans le même temps, l’indice EuroStoxx50 dividendes réinvestis est en hausse de 1.94%. Encore une semaine agitée sur les bourses européennes qui pâtissent des craintes sur les grandes valeurs technologiques américaines. Mais le contexte reste globalement porteur et la semaine se termine finalement très positivement.
La progression hebdomadaire de Maxima est ralentie par le portefeuille de fonds qui pour la plupart n’intègrent pas la hausse de Jeudi et par conséquent contribuent négativement à la performance de la semaine.
Du côté des titres, le portefeuille de Maxima bénéficie au travers de peugeot des déboires de Tesla aux Etats-Unis ainsi que du bon comportement des valeurs défensives d’une façon générale (Recodati, Ipsen, Danone).
Enfin, notre surexposition au marché aura aussi été une source de performance positive sur la semaine dans ce contexte de marché haussier.
Nous n’avons pas réalisé d’opération en portefeuille cette semaine, par conséquent l’exposition reste autour de 114% ce qui traduit notre optimisme à court et moyen terme sur l’évolution des bourses européennes. La performance depuis le début de l’année du FCP Maxima s’établit à -0.76% contre 3.80% pour l’indice EuroStoxx50 (Dividendes réinvestis) .Les encours sont de 14.6 mln d’euros.

SANSO MEGATRENDS

Avec 800 millions de mal nourris et 600 millions d’obèses dans le monde la nutrition est devenue un enjeu clé du développement durable à l’intersection de plusieurs Objectifs du Développement Durable des Nations-Unies, comme la réduction de la faim, le maintien en bonne santé ou encore la consommation et la production durable dans la mesure où un tiers des aliments produits dans le monde ne sont jamais consommés.
Ce segment présente également des opportunités d’investissement avec certains segments de l’agro-alimentaire comme l’alimentation biologique qui présentent depuis plus d’une décennie des taux de croissance annuelle à deux chiffres, tendance qui devrait se poursuivre puisque les consommateurs recherchent de plus en plus des produits sains et naturels.

Sanso Megatrends est naturellement exposé à cette tendance via nos gérants multithématiques comme Pictet ou Ecofi mais nous étudions également la possibilité de nous positionner sur un fonds spécialisé sur la nutrition dans la mesure où cette thématique présente une faible sensibilité au cycle économique et où la dynamique macro-économique mondiale semble montrer des signes d’essoufflement depuis quelques semaines.

Sur la semaine du 22 au 28 mars la performance de Sanso Megatrends est de -2.16% contre -1.46% pour l’indice de référence, le MSCI World dividendes réinvestis. Depuis le début de l’année la performance est de -3.61% contre -4.92% pour ce même indice.

L’encours du fonds est de 63.8 ME au 28 mars 2018.

SANSO SUSTAINABLE EQUITIES

Sur la semaine du 22 au 28 mars la performance est de -0.89% contre -0.75% pour l’indice de référence, le composite 70% Euro Stoxx, 30% MSCI World. Depuis le début de l’année la performance est de -3.23% contre -3.86% pour ce même indice.

Après les bons résultats de la semaine passé les positions thématiques ont reperdu du terrain relativement au MSCI World, à l’image de l’iShares ETF Automation & Robotics dont la performance relative s’établit à -1.5%. A contrario certaines positions tactiques sur la zone Euro se sont redressées à l’image de notre position sur les actions espagnoles qui surperforme l’Euro Stoxx de 1.3%. Nous avons légèrement réduit notre exposition actions qui s’établit désormais à un niveau proche de 95%.

L’encours du fonds est de 19.0 ME au 28 mars 2018.

 

N.B : Les performances et réalisations du passé ne constituent en rien une garantie pour des performances actuelles ou à venir. Elles ne sont pas stables dans le temps.

L’équipe de gestion reste à votre entière disposition pour toute information complémentaire.