Point Hebdo – L’apaisement

Une nouvelle semaine de hausse pour la plupart des indices mondiaux, dont une cinquième consécutive pour le CAC 40. L’actualité tant bien géopolitique que macroéconomique était chargée cette semaine. Réunion de la Banque centrale européenne, rencontre entre dirigeants coréens, publications d’entreprises, la visite très médiatisée d’Emmanuel Macron aux Etats-Unis, des évènements autant susceptibles d’impacter les marchés que d’alimenter les débats entre investisseurs.

L’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis gagne sur la semaine 0,98%, le CAC 40 progresse de 1,43% et signe sa cinquième semaine de hausse. Le S&P 500 reste stable à +0,00% tandis que le MSCI Monde dividendes réinvestis exprimé en euros clôture la semaine à +1,34%, essentiellement du fait du renforcement du dollar.

Autre que la naissance du « Royal Baby » britannique, l’un des évènements majeurs de la semaine était la réunion de la BCE. Cette dernière ne surprend finalement pas dans son discours, à l’instar de son président Mario Draghi, qui tente de minimiser les inquiétudes sur un éventuel essoufflement de la croissance en zone euro, et qui laisse une marge de manœuvre à l’institution quant à l’arrêt de sa politique de rachat d’actifs, qui pourrait continuer jusqu’à fin 2018 si besoin.

La semaine dernière, nous avons également pu être témoins d’un évènement historique. Le vendredi 27 avril 2018 devient une date clé, celle où pour la première fois depuis 1953, un dirigeant nord-coréen franchit la frontière militaire entre le nord et le sud. Lors de ce sommet intercoréen, une déclaration conjointe a été signée par Pyongyang et Seoul pour la dénucléarisation totale de la péninsule et la tentative d’amélioration des relations entre les deux parties. Cette réunion pacifique n’aurait, selon certains, pas pu être possible sans l’intervention d’un certain Donald Trump, et des rumeurs courent déjà sur les possibilités qu’un prix Nobel de la paix soit remis au président américain pour sa participation à ce dénouement politique.

La rencontre entre le président Trump et Kim Jong-Un devrait avoir lieu dans les semaines à venir. On est bien loin des menaces de l’été dernier et cet événement illustre bien la « méthode Trump » : d’abord les menaces et ensuite les négociations…

Aux Etats-Unis, Emmanuel Macron fait figure imposante face au congrès à l’occasion de la célébration de l’alliance franco-américaine, il ne cache pas dans son discours les différences entre lui et son homologue américain, et souligne une nouvelle fois les dangers du nationalisme et d’une guerre commerciale à grande échelle. Il revient également sur le dossier du nucléaire iranien, et déclenche la surprise générale en évoquant un éventuel nouvel accord avec l’Iran.

Le président français revient aussi une nouvelle fois sur la question du changement climatique et du « Paris Agreement », réitérant le fait que nous ne disposons pas, de planète B.

Autre fait notable de la semaine, l’emprunt 10 ans américain franchit mercredi 25 le seuil symbolique des 3% sur fonds de remontée des cours du pétrole, de guerre commerciale sino-américaine et de marché du travail américain plus tendu faisant ressurgir le spectre inflationniste. Mais ce chiffre retombe finalement en fin de semaine, la croissance américaine ressortant à 2,3% annualisée, après 2,9% sur les trois derniers mois.

Du côté des publications d’entreprises, les géants de la Tech rassurent aux états unis, Facebook et Amazon terminent respectivement la semaine à +4,39% et 2,95%.

Sur le marché des changes, l’euro vaut désormais 1,2128 $, en baisse de 1,3% sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s’affiche à environ 68$ et le Brent ressort à 74$. L’once d’or s’échange autour des 1.323 dollars.

Voici un point sur chacun de nos fonds :

 

SANSO SHORT DURATION

Sur les marchés obligataires, le discours toujours très accommodant de la BCE permet aux marges de crédit de finir la semaine en légère baisse: l’indice Itraxx Crossover des signatures BBB+ à BB- sur lesquelles le fonds est majoritairement investi se resserre ainsi de 4bps, de même que les indices du secteur financier qui se contractent de 1 bps pour les émissions seniors et de 2bps sur le émissions subordonnées.  Au cours de la période, Sanso Short Duration recule de 0,13%, notamment après la baisse des obligations Tereos et Casino. Depuis le début de l’année la performance s’inscrit à +0,11%. La maturité moyenne du fonds Sanso Short Duration baisse légèrement sur la semaine de 2,41 ans à 2,25 ans avec une sensibilité quasi identique à 1,84. Le rendement actuariel moyen du fonds baisse de 1,61% à 1,51%. Enfin, la volatilité à 1 an du fonds demeure inchangée à 1,31% et ses encours progressent légèrement à 50,4 millions d’euros.

SANSO SUSTAINABLE CREDIT

Sur la semaine arrêtée au 26 avril, la performance du fonds est de -0.13%, contre +0.01% pour son benchmark. La performance depuis le début de l’année s’établit à -0.85% contre -0.65% pour son indice de référence (90% Barclays Euro Corporate / 10% iBoxx Sterling Corporate).

Sur les marchés obligataires, le discours toujours très accommodant de la BCE permet aux marges de crédit de finir la semaine en très légère baisse: l’indice Itraxx  des signatures de notation « investissement »,  sur lesquelles le fonds est majoritairement investi se resserre ainsi de 0.5bps à 0.545%. Les variations de taux sont restées limitées, avec  une légère baisse des taux allemands et italiens dans un contexte d’aplatissement des courbes de taux. La contribution de nos couvertures sur les marchés à terme italiens, ainsi que nos positions sur les fonds Standard Life Euro Sustainable Credit et Allianz Euro Credit forment ainsi les contributions les plus négatives à la valeur liquidative. Nos positions sur les fonds Groupama Euro ISR et Candriam Sustainable Euro Corporates sont les contributions les plus positives.

L’avènement d’une phase de guerre froide sur les devises pourrait nous amener à modifier notre positionnement. A ce stade, nous maintenons une sensibilité globale autour de 3.0 contre un indice ayant une sensibilité proche de 5. Les encours sont de 78 mln d’euros.

TAUX RÉELS EUROPÉENS

Sur la semaine, la performance est de -0.08% alors que dans le même temps l’indice du fonds, l’Eonia capitalisé + 2.5%, progresse de 0.04%.  Nos positions sur les obligations indexées inflation allemandes et sur les obligations « vertes » émises par la Banque du Land de Rhénanie du Nord Westphalie sont les principales contributions positives à  la valeur liquidative. Nos couvertures sur les taux allemands et italiens sont les principales contributions négatives.

L’actualité des marchés reste américaine. La politique protectionniste mise en œuvre à Washington déclenche une réponse en Europe et au Japon. En effet, alors qu’il y a peu, l’humeur à Frankfurt, Londres et Tokyo était à la diminution des stimuli monétaires, aujourd’hui, les banquiers centraux de ces trois régions font marche arrière. Ces derniers constatent qu’aucune réforme structurelle ambitieuse ne pourra être menée, ni par Shinzo Abe au Japon, ni par Theresa May au Royaume-Uni, ni par l’axe franco-allemand dans la zone euro. Pour soutenir la conjoncture, c’est donc une fois de plus vers la création monétaire qu’on se tourne ! Le dollar en est le grand bénéficiaire à court terme.  D’un côté, la baisse correspondante du yen, du sterling et de l’euro sont de bonnes nouvelles pour la conjoncture de ces régions très exportatrices. Mais elles annoncent également un potentiel durcissement du discours à Washington !

Dans ce contexte, les taux allemands rebaissent marginalement dans un contexte d’aplatissement des courbes de taux. L’avènement d’une phase de guerre froide sur les devises pourrait nous amener à modifier notre positionnement. A ce stade, nous maintenons un niveau de liquidités important (6%), ainsi que l’exposition à la pentification de la courbe par remontée des taux longs et également la sensibilité négative proche de son minimum de -2.

La performance depuis le début de l’année du FCP Taux Réels Européens  est de -1.61%. Les encours sont de 31 mln d’euros.

 

 

OPTIMUM

Sur la période, la VL est en baisse de 0,55% (performance arrêtée au 26 avril). La stratégie d’alpha portable démontre une contribution nettement négative sur la période, l’ensemble des fonds sous performant leur indice de référence. Ce sont les fonds français qui peinent le plus à surperformer, subissant leur biais « valeurs moyennes ». La stratégie de portage obligataire fournit également une contribution négative, impactée par le titre Tereos 2023. Nos couvertures de taux sur les dettes d’état italien et allemand demeurent stables sur la période. La performance depuis le début de l’année du FCP Optimum est de -1,10% alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0,23% sur la même période. Les encours sont de 12,7 millions d’euros.

SANSO PATRIMOINE

Au cours de la semaine, le discours toujours très accommodant de la BCE permet aux marchés actions de progresser.  Sur les marchés obligataires, les marges de crédit finissent en légère baisse: l’indice Itraxx Crossover des signatures BBB+ à BB- sur lesquelles le fonds est majoritairement investi se resserre ainsi de 4bps, de même que les indices du  secteur financier qui se contractent de 1 bps pour les émissions seniors et de 2bps sur les émissions subordonnées. Avec une exposition nette actions variant de 15% à 17%, le fonds s’est adjugé sur la semaine une progression de +0,06%. La performance de Sanso patrimoine depuis le début de l’année s’établit donc à -0,62%. Le rendement actuariel du portefeuille obligataire remonte  de 2,47% à 2,82%. La maturité moyenne et la sensibilité remontent à 3,97 ans et 3.02%. La volatilité annuelle de Sanso Patrimoine se maintient à 2,42%. Les encours du fonds sont de 30,6 millions d’euros.

SANSO OPPORTUNITÉS

Sur la semaine, la VL du FCP Sanso Opportunités est en baisse de 0,13% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis gagne 0,98% et le MSCI World en euro dividendes réinvestis progresse de 1,34%. Dans ce contexte de marché, le fonds baisse légèrement, impacté par la sous performance des valeurs émergentes et à petites capitalisations, ainsi que par la hausse du dollar. Coté actions, on notera des contributions positives des deux fonds maison Altiflex et Maxima. Les titres vifs obligataires, fonds obligataires et fonds de performance connaissent une performance légèrement positive avec à nouveau une contribution positive de H2O Allegro. Nos couvertures et expositions de marché ont une contribution négative sur la semaine, notamment du fait de nos couvertures sur la dette d’état allemande et de notre couverture sur le dollar. La sensibilité aux marchés action demeure aux alentours des 52%, légèrement réduite cette semaine, compte tenu du solide rebond constaté mois d’avril. La performance depuis le début de l’année du FCP Sanso Opportunités est de -0,73%. Les encours s’élèvent à 46,9 millions d’euros.

RÉSILENCE

Sur la semaine, arrêtée au 26 avril, la performance est de +0.24% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis progresse de  0.78% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis) de 1.00%. Notre exposition aux fonds H2O Allegro et BGF World Energy sont les principales contributions positives à  la valeur liquidative. Nos positions sur le fonds Memnon Mkt Neutral et nos couvertures sur le dollar par les marchés à terme  sont  les principales contributions négatives. L’exposition aux marchés d’actions s’inscrit  à 28%.

La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de -0.26%. Les encours sont de 32.1 mln d’euros

 

 

ALTIFLEX

Sur la semaine, Altiflex progresse de 1,15% alors que dans le même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros est en hausse de 1,34%. Les tensions géopolitiques diminuant entre les Etats-Unis et la Chine, les investisseurs se focalisent dorénavant sur les publications de résultats d’entreprises, qui ressortent dans la plupart des cas positives. Tout comme la semaine passée, les marchés européens surperforment une nouvelle fois les marchés américains, portés par des données macroéconomiques de bonnes factures, et un dollar se renforçant fortement contre l’euro (1,22 à 1.20). L’Asie performe également bien sur la semaine, malgré des performances de la zone émergente au ralenti.
Dans ce contexte, Altiflex progresse grâce à une forte contribution de la poche action du portefeuille. On notera la belle performance d’Abbvie, principal contributeur cette semaine suite à des prévisions de résultats revus à la hausse et Facebook, qui rattrape une partie de la forte correction survenue fin mars. À l’inverse, Owens Corning affiche une baisse notable sur la semaine, la marge bénéficiaire de la compagnie étant impactée par la hausse du cout des matières premières nécessaires à la confection de ses produits isolants. Il n’y a pas eu de mouvement sur notre exposition cette semaine, mais nous demeurons attentifs à l’évolution des marchés suite à la forte hausse sur le mois d’avril.
La performance depuis le début de l’année du FCP Altiflex s’établit à 0,01% contre -0,28% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 18.9 mln d’euros.

MAXIMA

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima progresse de 0,78% alors que dans le même temps, l’indice EuroStoxx50 dividendes réinvestis est en hausse de 0,98%. Les investisseurs se focalisent dorénavant sur les publications de résultats d’entreprises, qui ressortent dans la plupart des cas positives. Tout comme la semaine passée, les marchés européens surperforment une nouvelle fois les marchés américains, portés par des données macroéconomiques de bonnes factures, et un dollar se renforçant fortement contre l’euro (1,22 à 1.20).
Dans ce contexte, Maxima progresse grâce à la bonne tenue des titres détenus en portefeuille, notamment Ipsen, qui confirme ses objectifs annuels après un solide résultat de début d’année. Kering également, qui réalise un bon premier trimestre 2018, porté par les résultats bénéficiaires de Gucci aux Etats-Unis. Du côté des fonds, la contribution est un peu moins bonne, l’ensemble des fonds étant en baisse du jeudi au jeudi. Nous avons réduit une nouvelle fois notre exposition cette semaine et nous positionnons désormais autour des 81% suite à la hausse continue de ce mois d’avril.
La performance depuis le début de l’année du FCP Maxima s’établit à 3,56% contre 1,23% pour son indice de référence (EuroStoxx50 Dividendes réinvestis). Les encours sont de 15,2 mln d’euros.

SANSO MEGATRENDS

Cette semaine Emmanuel Macron a rappelé devant le Congrès des Etats-Unis qu’il n’y avait pas de planète B, insistant sur la nécessité de trouver une transition vers une économie faiblement carbonée et rappelant donc ses divergences avec Donald Trump sur ces sujets. Si le Président américain a fait le choix de déclencher la procédure de retrait de l’accord de Paris, de nombreux états américains, dont New York et la Californie, mais également des entreprises n’ont pas craint d’afficher leur désaccord avec lui. Ainsi 125 villes, 9 Etats et plus de 900 entreprises dont Amazon, Apple ou Microsoft, avaient créé en 2017 l’initiative We Are Still In qui va lancer une nouvelle campagne intitulée We Are Taking Action. Les signataires devront rendre publiques les actions entreprises pour limiter leurs impact sur l’environnement. L’entreprise Lyft a ainsi annoncé qu’elle compenserait désormais la totalité des émissions de gaz à effet de serre de ses courses.

De ce fait la transition énergétique, qui représente près de 30% du portefeuille de Sanso Megatrends, demeure sur une dynamique positive.

Sur la semaine du 19 au 26 avril la performance de Sanso Megatrends est de -0.2% contre 1.0% pour l’indice de référence, le MSCI World dividendes réinvestis. Depuis le début de l’année la performance est de -1.21% contre -0.76% pour ce même indice.

L’encours du fonds est de 65.2 ME au 26 avril 2018.

SANSO SUSTAINABLE EQUITIES

Sur la semaine du 19 au 26 avril la performance est de -0.39% contre 0.61% pour l’indice de référence, le composite 70% Euro Stoxx, 30% MSCI World. Depuis le début de l’année la performance est de -0.17% contre 0.72% pour ce même indice.

Les stratégies avec une composante petites et moyennes valeurs significative ainsi que les stratégies thématiques ont souffert. Ainsi Erasmus Small Caps Euro recule de 1.2% tandis que l’Euro Stoxx s’apprécie de 0.4%. Par ailleurs, les craintes relatives aux ventes d’iPhones entrainent des prises de bénéfices sur le segment des valeurs technologiques et notre ETF axé sur la robotique recule de 2.3% alors que le MSCI World gagne 1%. Nous estimons cependant que ces replis sont temporaires et conservons nos positions. Les fonds axés sur les grandes valeurs dégagent, eux, une surperformance, à l’image d’UBS ETF MSCI EMU SRI ou d’Allianz Valeurs Durables dont les performances relatives sont de +0.9% et +0.5% respectivement. Enfin, notre couverture de 10% de l’exposition dollar du portefeuille nous pénalise également, la parité EUR/USD passant de 1.2345 à 1.21 sur la semaine.

En fin de semaine nous avons initié une position sur Eleva Euroland Selection, une gestion active sur les grandes capitalisations de la zone Euro, pilotée par un ancien de la Banque Syz, avec un track-record très convaincant et une réelle volonté de progresser sur la dimension ISR.

L’encours du fonds est de 19.5 ME au 26 avril 2018.