Point Hebdo 04/06/2018 : Une fin de mois à l’italienne

Une semaine pleine de rebondissements pour marquer la fin de ce mois de mai. L’Union européenne s’est retrouvée fortement chahutée, notamment du fait des péripéties politiques en Italie et en Espagne, ainsi que par les mesures protectionnistes du président américain.

L’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis perd sur la semaine 1,44 %, le CAC 40 cède lui aussi 0,94 %. Le S&P 500 progresse de 0,53 %, tandis que le MSCI Monde dividendes réinvestis exprimé en euro clôture la semaine à -0,09 %.

Après 8 semaines de hausses, une correction se faisait attendre sur les marchés européens. Les deux problématiques parallèles en Italie et en Espagne auront donc donné toutes les raisons aux investisseurs de finalement alléger leurs expositions aux actifs risqués.

Le devant de la scène est resté occuper toute cette semaine par la crise politique italienne, où la première tentative de coalition gouvernementale entre le mouvement « M5S » et la Ligue s’est soldée par un échec. Un brutal regain d’aversion au risque s’est donc fait ressentir, et une forte tension des marchés obligataire à pousser le rendement italien sur les 3.1%. Le souvenir de la crise de la dette européenne faisant donc son grand retour, ce sont les valeurs bancaires qui souffrent le plus de cette situation, notamment les bancaires Italiennes, déjà fragilisées.

Le même jour, l’euro touche un point bas face au billet vert, à 1,1510 $/€.

Les yeux restant rivés sur l’Italie, la destitution de Mariano Rajoy en Espagne suite aux accusations de corruptions de son parti politique est passée presque inaperçue. Il sera finalement remplacé par le socialiste, Pedro Sanchez.

À tout cela s’ajoute l’entrée en vigueur de taxes américaines par Donald Trump sur l’acier et l’aluminium pour les importations en provenance de l’union européenne, du Canada et du Mexique.

Il aura fallu attendre vendredi pour qu’un coup de théâtre surgisse du fonds de la botte italienne. Un nouveau gouvernement se formant finalement, cette fois-ci avec un ministre de l’Économie pro-euro. La perspective de nouvelles élections législatives semble donc éloignée, mais les incertitudes face au programme de ce gouvernement restent toujours bien présentes.

Autre bonne nouvelle en fin de semaine, les chiffres de créations d’emplois ressortent plus vigoureuse qu’attendues, avec un taux de chômage qui tombe à son plus bas depuis 18 ans, et un salaire moyen qui gagne lui 0,3% (+2,7% sur un an).

Sur le marché des changes, l’euro vaut désormais 1,1660 $/€, stable sur la semaine malgré un creux à 1,1510$/€ mardi. Du côté du pétrole, le baril WTI s’affiche à environ 66 $ et le Brent ressort à 76 $. L’once d’or s’échange autour des 1.293 dollars.

Voici un point sur chacun de nos fonds :

FONDS OBLIGATAIRES

SANSO SHORT DURATION

Malgré une certaine détente en fin de semaine, les marchés obligataires sont restés sous tension avec un point de paroxysme mardi dernier. Les taux italiens sont montés le 29 mai jusqu’à 2.76% pour redescendre en fin de semaine entre 0.60% et 1.00%. La variation hebdomadaire des spreads de crédit ne reflète pas l’extrême volatilité du marché du crédit au cours de la semaine. Ainsi les indices du secteur financier finissent sur une tension, somme toute modeste, de +3 bps pour les émissions seniors et de + 8 bps sur les émissions subordonnées. Et l’indice Itraxx Crossover (signatures BBB+ à BB- sur lesquelles le fonds est majoritairement investi) finit même la semaine sur un resserrement de spreads de 4 bps. Ce contexte est resté défavorable pour le fonds Sanso Short Duration qui a été pénalisé particulièrement par sa poche de taux variables et qui abandonne sur la semaine -0,29% sur la semaine. Le fond affiche donc une performance de -1,08% depuis le début de l’année. La maturité moyenne et la sensibilité du fonds Sanso Short Duration restent stables sur la semaine respectivement à 2,33 ans et 1,78. Le rendement actuariel moyen du fonds monte à 1,92%. Enfin, la volatilité à 1 an du fonds se tend légèrement de 1,19% à 1,24%. Les encours sont de 50,2 millions d’euros.

SANSO SUSTAINABLE CREDIT

Sur la semaine arrêtée au 31 mai, la performance du fonds est de +0.07%, contre +0.10% pour son benchmark. La performance depuis le début de l’année s’établit à -0.97% contre -0.67% pour son indice de référence (90% Barclays Euro Corporate / 10% iBoxx Sterling Corporate).
Le mois de mai s’est achevé dans un contexte de volatilité accrue sur les taux d’intérêts. Du point de vue fondamental, les données récentes confirment toujours la bonne santé de l’économie mondiale. Les données très solides aux Etats-Unis et une inflation plus forte en Europe confirment notre scénario reflationniste. Toutefois, ce contexte économique rassurant passe au deuxième plan pour des raisons politiques. A moins d’un mois du « grand sommet » de l’UE chargé de discuter du budget 2021-2027, comprenant les discussions « Brexit », celles avec les polonais et les hongrois sur leurs contributions, celles avec les demandes d’assouplissement fiscal italien et bien sûr la stratégie à mettre en place vis-à-vis des Etats-Unis, on observe juste une forte détente des taux allemands (mettant Berlin en position de force) et une tension sur les taux italiens (mettant Rome en position de faiblesse).

Il nous apparaît raisonnable de penser qu’aujourd’hui, l’UE doit se reformer pour survivre. Et c’est l’Allemagne qui détient les clés de ces changements. C’est donc en attendant ce rendez-vous crucial que nous allons procéder à une revue complète des fonds en portefeuille incluant la période de volatilité récente. Comme ces questions « existentielles » concernant l’Europe mettront du temps à se résoudre, il paraît raisonnable d’adopter une position privilégiant les fonds prudents, de façon à traverser plus facilement la volatilité à venir.

Dans ce contexte, notre couverture sur le marché à terme italien est la meilleure contribution à la valeur liquidative. Les fonds Candriam Sustainable € corp et Sanso Short Duration sont les contributions les plus négatives.
Après les baisses récente des taux allemands, nous avons augmenté les couvertures sur ce marché. La sensibilité globale baisse à 3.05 contre un indice ayant une sensibilité légèrement supérieure à 5. Les encours sont de 77.8 mln d’euros.

TAUX RÉELS EUROPÉENS

Sur la semaine, la performance est de -0.16% alors que dans le même temps l’indice du fonds, l’Eonia capitalisé + 2.5%, progresse de 0.04%. Nos positions sur les obligations indexées inflation allemandes ainsi que nos couvertures sur les taux italiens sont les principales contributions positives à la valeur liquidative. Nos positions sur les taux variables CMS et nos couvertures sur le marché allemand sont les principales contributions négatives.

Une période plus incertaine incite à la prudence

Le mois de mai s’est achevé dans un contexte de volatilité accrue sur le dollar, les marchés émergents, les taux d’intérêts et, dans une moindre mesure, sur les marchés d’actions. Du point de vue fondamental, les données récentes confirment toujours la bonne santé de l’économie mondiale. Un doute est apparu sur la croissance des émergents, mais des données très solides aux Etats-Unis et une inflation plus forte en Europe confirment notre scénario très reflationniste. Mais ce contexte économique rassurant passe au deuxième plan pour des raisons politiques. A moins d’un mois du « grand sommet » de l’UE chargé de discuter du budget 2021-2027, comprenant les discussions « Brexit », celles avec les polonais et les hongrois sur leurs contributions, celles avec les demandes d’assouplissement fiscal italien et bien sûr la stratégie à mettre en place vis-à-vis des Etats-Unis, on observe juste une forte détente des taux allemands (mettant Berlin en position de force) et une tension sur les taux italiens (mettant Rome en position de faiblesse).
Il nous apparaît raisonnable de penser qu’aujourd’hui, l’UE doit se reformer pour survivre. Et c’est l’Allemagne qui détient les clés de ces changements. Objectivement, un front franco-Hispano-Italien pourrait amener l’Allemagne à accepter des réformes. C’est donc en attendant ce rendez-vous crucial que nous maintenons une position prudente.

Dans ce contexte, après avoir nettement réduit nos couvertures sur l’Italie, nous les augmentons sensiblement sur l’Allemagne. La sensibilité globale du portefeuille est de -1.89
La performance depuis le début de l’année du FCP Taux Réels Européens est de -1.65%. Les encours sont de 26.8 mln d’euros.

 

 

FONDS DIVERSIFIÉS

OPTIMUM

Sur la période, la VL est en baisse de 0,23 % (performance arrêtée au 31 Mai). La stratégie d’alpha portable démontre une contribution positive sur la période, la plupart des fonds parvenant à surperformer leur indice, à l’exception des fonds japonais, italiens et espagnols. La stratégie de portage obligataire est en net repli cette semaine, l’ensemble des titres financiers étant impactés par les tensions politiques au sein de l’Union européenne. Nos couvertures de taux coûtent quelques points de performances, notamment sur la dette d’état allemande. La performance depuis le début de l’année du FCP Optimum est de -1,48 % alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0,31 % sur la même période. Les encours sont de 12,3 millions d’euros.

SANSO PATRIMOINE

Le sentiment d’inquiétude des investisseurs au sujet de la situation politique en Italie et en Espagne a fortement pesé sur la volatilité des indices actions européens et des spreads de crédit tout au long de la semaine. Avec une tonalité plus optimiste en fin de semaine, l’indice Itraxx Crossover des signatures BBB+ à BB- sur lesquelles le fonds est majoritairement investi s’est resserré pour finir à -4bps sur la semaine, les indices du secteur financier ne sont pas revenus aussi nettement et enregistrent un élargissement de +3 bps pour les émissions seniors et +8 bps sur les émissions subordonnées. Avec une exposition nette actions stable autour de 20%, le fonds a subi au global la poursuite du mouvement d’élargissement des spreads et le recul des marchés actions sur la semaine, il perd -0,36% sur la semaine. La performance de Sanso patrimoine depuis le début de l’année s’établit ainsi à -1,03%. Le rendement actuariel du portefeuille obligataire se stabilise à 2,60%. La maturité moyenne et la sensibilité restent aussi stables à 3,74 ans et 2,80%. La volatilité annuelle de Sanso Patrimoine reste inchangée à 1,93%. Les encours du fonds sont de 29 millions d’euros.

SANSO OPPORTUNITÉS

Sur la semaine, la VL du FCP Sanso Opportunités est en baisse de 0,58% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis perd 1.44% et le MSCI World en euro dividendes réinvestis 0.09%. Coté actions, on remarquera des contributions positives du fonds Fidelity Fast Asia et des contributions négatives des fonds de la zone euro et en particulier du fonds Axiom Equity spécialisé sur le secteur bancaire. Les titres vifs obligataires, fonds obligataires et fonds de performance absolue connaissent une performance négative avec des contributions négatives des fonds obligataires comme Turgot Oblig Plus ou H2O Allegro et des contributions positives de fonds à performance absolue comme Exane Overdrive et Laffitte Diversified Returns. Nos couvertures et expositions de marché ont une contribution positive sur la semaine, impactées par nos positions sur les marchés actions. La sensibilité aux marchés action a été rélevée à 55% et nous avons maintenu nos positions sur les fonds crédit et ceux d’Axiom axés sur le secteur financier, car nous considérons que la situation en zone euro est radicalement meilleure aujourd’hui qu’en 2011 d’un point de vue institutionnel et macroéconomique. La performance depuis le début de l’année du FCP Sanso Opportunités est de -0.35%. Les encours s’élèvent à 45.8 millions d’euros.

RÉSILENCE

Sur la semaine, arrêtée au 31 mai, la performance est de -0.27% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis baisse de 2.95% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis) de 0.68%. Notre exposition aux fonds Memnon Market Neutre et MST Velox sont les principales contributions positives à la valeur liquidative. Nos positions sur les fonds Varenne Sélection et Maxima sont les principales contributions négatives. L’exposition aux marchés d’actions s’inscrit à 50%.

La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de -0.35%. Les encours sont de 33.7 mln d’euros.

 

 

FONDS ACTIONS

ALTIFLEX

Sur la semaine, Altiflex est en baisse de 0.18% alors que dans le même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros recule de 0.09%. Une semaine en dents de scie sur les marchés internationaux qui continuent d’afficher néanmoins une meilleure résistance que les marchés européens. Il est vrai que devant la résurgence du risque politique en Europe, le marché américain notamment peut sembler plus rassurant.
La performance d’Altiflex a été principalement pénalisée par les reculs sensibles de certains fonds détenus en portefeuille comme Active Solar, LO Fund Generation ou EDR Global Data qui cèdent tous plus de 1% sur la semaine. Mais la sélection de titres a été plus performante avec notamment Facebook qui efface le recul consécutif au scandale « Cambridge Analytica » avec une nouvelle progression de près de 5% sur la semaine. Sur la semaine, la gestion de l’exposition n’aura pas contribué significativement au résultat, néanmoins, elle permet d’amortir les variations d’un jour à l’autre et réduit donc la volatilité du fonds.
Un arbitrage a été réalisé dans le secteur financier européen avec la cession d’Axa au profit d’Exor, une société d’investissement italienne avec des participations notamment dans Fiat, CNH ou Ferrari.
L’exposition du portefeuille reste quant à elle inchangée autour de 73%.
La performance depuis le début de l’année du FCP Altiflex s’établit à 3.72% contre 2.08% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 19.5 mln d’euros.

MAXIMA

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima recule de 0.48% alors que dans le même temps, l’indice EuroStoxx50 dividendes réinvestis est en baisse de 1.44%. Une semaine très similaire à la semaine passée, toujours marquée par les tensions politiques en Espagne et en Italie mais aussi par des données macro-économiques plus décevantes. Dans ce contexte, Maxima résiste toujours remarquablement avec à la fois une sélection de titres et de fonds résiliente. On notera par exemple la stratégie sur l’économie positive d’OFI AM qui parvient à rester positive dans ce contexte de marché baissier.
Du côté de l’exposition, le stress du début de semaine nous a paru excessif et nous a amené à lever nos couvertures afin de participer à un probable rebond des marchés européens. Par ailleurs, le titre Kingspan, spécialiste des technologies de revêtement et d’isolation d’immeubles a été renforcé en portefeuille.
L’exposition du portefeuille est désormais située légèrement au-dessus des 100%.
La performance depuis le début de l’année du FCP Maxima s’établit à 3.87% contre 0.59% pour l’indice EuroStoxx50 (Dividendes réinvestis) .Les encours sont de 17.7 mln d’euros.

SANSO MEGATRENDS

Une maladie rare est une affection qui touche un faible nombre de personnes, plus précisément moins de 5 sur 10 000 en Europe, la définition variant légèrement d’une autorité de santé à l’autre. Cependant avec plus de 7 000 maladies rares répertoriées dans le monde, un grand nombre de personnes est au final touché par l’une ou l’autre de ces maladies. Ainsi aux Etats-Unis, 30 millions de personnes soit près de 10% de la population sont atteintes par une affection de ce type.

Ces dernières années les découvertes permettant de prendre en charge ces affections ont significativement accéléré. Ainsi le nombre de médicaments traitant une maladie orpheline disponible sur le marché a plus que doublé ces 10 dernières années. L’innovation dans ce domaine va se poursuivre puisque la croissance de ce marché est estimée à 11.3% par an pour la période 2018 – 2024 par Evaluate Pharma, cabinet réalisant des études de marché sur le secteur de la santé.

Le fonds Sanso Megatrends est exposé à ce marché via des fonds multithématiques comme UBS (Lux) Long-Term Themes ou des fonds spécialisés dans le domaine de l’innovation médicale.

Sur la semaine du 24 au 31 mai la performance de Sanso Megatrends est de -0.41% contre -0.68% pour l’indice de référence, le MSCI World dividendes réinvestis. Depuis le début de l’année la performance est de 3.51% contre 3.36% pour ce même indice.

L’encours du fonds est de 68.4 ME au 31 mai 2018.

SANSO SUSTAINABLE EQUITIES

Sur la semaine du 24 au 31 mai la performance est de -1.51% contre -1.85% pour l’indice de référence, le composite 70% Euro Stoxx, 30% MSCI World. Depuis le début de l’année la performance est de 0.54% contre 1.42% pour ce même indice.

Sur la semaine la contribution de la sélection de fonds a été nettement positive grâce notamment à Sycomore Shared Growth, Oddo Avenir Euro et Roche-Brune Zone Euro Actions qui enregistrent des performances relatives comprises entre +1.0% et +1.8%. La plupart des fonds actions zone Euro ont fait preuve de résilience dans un contexte d’amplification des tensions politiques en Italie. La poche actions internationales a également enregistré de bons résultats, Janus Henderson Global Sustainable Equity et l’ETF Source Nasdaq Biotech UCITS surperformant le MSCI World, les biotechs profitant d’un regain d’intérêt pour les sociétés peu cycliques alors que le segment reste raisonnablement valorisé.

La correction sur les valeurs bancaires nous semblant exagérée nous avons renforcé notre exposition à ce secteur et nous avons également relevé le niveau d’exposition actions à 100%, en renforçant notamment les actions de la zone Euro.

L’encours du fonds est de 19.7 ME au 31 mai 2018.

 

N.B : Les performances et réalisations du passé ne constituent en rien une garantie pour des performances actuelles ou à venir. Elles ne sont pas stables dans le temps.

L’équipe de gestion reste à votre entière disposition pour toute information complémentaire.