Point Hebdo : Un G7 sous tension

Une semaine sans tendance, les investisseurs restants vigilants après ces dernières semaines remplies de péripéties politiques. Entre les avancées sur la situation italienne, le G7, et les discussions sur le Quantitative Easing de la banque centrale européenne, les sujets d’inquiétude ne manquent pas.

L’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis perd sur la semaine 0,16 %, le CAC 40 cède lui aussi 0,18 %. Le S&P 500 progresse lui de 1,65 %, tandis que le MSCI Monde dividendes réinvestis exprimé en euro clôture la semaine à +0,50 %.

Le stress sur l’Italie est toujours de mise, même après une accalmie des tensions politiques. Le président du conseil, Giuseppe Conte, réaffirme sa volonté d’appliquer son programme anti-austérité budgétaire, ce qui soulève des questions quant à la solvabilité de la dette d’état italienne. Vendredi, la probabilité d’un défaut à 5 ans est estimée à plus de 19%.

Point d’orgue de la semaine, le rendez-vous international du G7, qui s’est déroulé sur fonds de tensions commerciales notables. Cette opportunité d’apaisement des différents commerciaux n’aura finalement pu être saisie, et ce malgré un communiqué plutôt rassurant à l’issue des premières discussions. Donald Trump, insatisfait du discours de Justin trudeau et déclarant ses propos comme étant de la trahison, menace à nouveau le Canada et ses alliés européens de nouvelles barrières tarifaires, notamment sur le secteur automobile.

L’inflation européenne est également surveillée, les changements imminents dans la politique d’accommodation monétaire de la banque centrale européenne se faisant sentir. Mercredi, le chef économiste de la BCE, Peter Praet, a estimé que la remontée de l’inflation était suffisamment rassurante pour qu’une discussion sur l’arrêt de programme de rachat d’actifs (Quantitative Easing) se fasse lors de la prochaine réunion.

L’attention géopolitique va désormais se porter sur Singapour, ou Donald Trump va finalement rencontrer le leader nord-coréen Kim Jong-Un ce mardi, un rendez-vous historique.

Sur le marché des changes, l’euro vaut désormais 1,1771 $/€, en hausse de 0,9% sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s’affiche à environ 66 $ et le Brent ressort à 76 $. L’once d’or s’échange autour des 1.298 dollars.

 

Voici un point sur chacun de nos fonds :

FONDS OBLIGATAIRES

SANSO SHORT DURATION

Le marché du crédit obligataire européen est resté sous pression la semaine dernière même si le risque italien est resté circonscrit au cours des derniers jours. Les taux se sont nettement tendus (+11bps sur le 10 ans français) après le discours de Peter Praet mercredi dernier laissant envisager la possibilité d’un arrêt plus rapide qu’anticipé du programme d’achat d’actifs de la BCE. L’indice Itraxx Crossover (signatures BBB+ à BB- sur lesquelles le fonds est majoritairement investi) finit la semaine sur un écartement de spreads de +19 bps. Les indices du secteur financier finissent aussi sur une nette tension de +11 bps pour les émissions seniors et de + 19 bps sur les émissions subordonnées. Ce contexte pèse toujours sur la performance du fonds Sanso Short Duration qui a abandonné sur la semaine -0,26%. Le fond affiche donc une performance de -1,34% depuis le début de l’année. On notera que le fonds a commencé à investir son cash disponible afin de profiter du très net élargissement des spreads observé depuis 1 mois. La maturité moyenne et la sensibilité du fonds Sanso Short Duration sont respectivement à 2,34 ans et 1,81%. Le rendement actuariel moyen du fonds monte à 2,01%. Enfin, la volatilité à 1 an du fonds se tend légèrement de 1,24% à 1,28%. Les encours sont de 47,5 millions d’euros.

SANSO SUSTAINABLE CREDIT

Sur la semaine arrêtée au 31 mai, la performance du fonds est de -0.04%, contre -0.52% pour son benchmark. La performance depuis le début de l’année s’établit à -1.02% contre -1.19% pour son indice de référence (90% Barclays Euro Corporate / 10% iBoxx Sterling Corporate).
Nos couvertures sur le marché à terme italien et allemand sont les meilleures contributions à la valeur liquidative. Les fonds Kempen € Sustainable Credit et Robeco € Sustainable Credit sont les contributions les plus négatives.

La semaine sous revue a été caractérisée par la volatilité des conditions de marchés, qui semble s’imposer et définir l’année en cours. Nos échanges avec les gérants des fonds en portefeuille nous confirme dans l’idée qu’une approche prudente est de mise. Dans ce contexte, une reprise des marchés nous amènerait à réduire les positions sur les fonds les plus agressifs comme Allianz € Credit SRI au profit de gérants plus prudents que nous ne détenons pas encore, comme Insight SS E Corporates ou Federis Credit ISR.

La semaine qui s’ouvre est marquée par les réunions de ces trois banques centrales « systémiques ». Alors que la Fed va annoncer la poursuite de la normalisation de sa politique monétaire, la BCE indiquera que les conditions d’une normalisation sont réunies, mais qu’elle agira en douceur. La BOJ indiquera que les conditions d’une normalisation commencent à apparaître. En synthèse, le « put » des banques centrales devient progressivement plus incertain. Cela amène les investisseurs à se diriger, lentement mais surement, vers la porte de sortie de la salle de bal où la fête aura duré presque 10 ans !
Ce contexte nous amène à maintenir nos couvertures. La sensibilité globale reste à 3.05 contre un indice ayant une sensibilité légèrement supérieure à 5. Les encours sont de 77.9 mln d’euros.

TAUX RÉELS EUROPÉENS

Sur la semaine, la performance est de +0.61% alors que dans le même temps l’indice du fonds, l’Eonia capitalisé + 2.5%, progresse de 0.04%. Nos couvertures sur les taux italiens et allemands sont les principales contributions positives à la valeur liquidative. Nos positions sur les taux variables CMS et sur les indexées inflation allemandes sont les principales contributions négatives.

Le « put » des banques centrales plus incertain

La semaine sous revue a été caractérisée par la volatilité des conditions de marchés, qui semble s’imposer et définir l’année en cours. Au-delà des fondamentaux rassurants et des facteurs politiques anxiogènes, il apparaît que le retrait, certes très progressif , des banques centrales est la principale cause du désordre actuel. En confirmant 3 hausses de taux en 2018 (peut-être 4), la Fed a déclenché une hausse du dollar qui a pénalisé plusieurs marchés émergents. La semaine passée, l’annonce par la BCE d’une revue de la date de fin du QE dès la réunion du 14 juin a nourri la volatilité des marchés de taux en Europe. La Banque du Japon a également annoncé une réduction de ses achats d’emprunts à 10 ans.
La semaine qui s’ouvre est marquée par les réunions de ces trois banques centrales « systémiques ». Alors que la Fed va annoncer la poursuite de la normalisation de sa politique monétaire, la BCE indiquera que les conditions d’une normalisation sont réunies, mais qu’elle agira en douceur. La BOJ indiquera que les conditions d’une normalisation commencent à apparaître. En synthèse, le « put » des banques centrales devient progressivement plus incertain, ce qui amène les investisseurs à se diriger, lentement mais surement, vers la porte de sortie de la salle de bal où la fête a duré presque 10 ans !

Dans ce contexte, nous maintenons des couvertures importantes sur l’Allemagne mais également sur les emprunts périphériques. La sensibilité globale du portefeuille est de -1.83
La performance depuis le début de l’année du FCP Taux Réels Européens est de -1.05%. Les encours sont de 25mln d’euros.

 

 

FONDS DIVERSIFIÉS

OPTIMUM

Sur la période, la VL est en hausse de 0,28 % (performance arrêtée au 7 juin). La stratégie d’alpha portable démontre une contribution positive sur la période, la plupart des fonds parvenant à surperformer leur indice, à l’exception du fonds japonais Morant Wright Sakura et des fonds de la zone euro : Schroder International Euro Equity et BG Long Term Value. La stratégie de portage obligataire demeure neutre sur la période, les titres financiers démontrant des performances pour le moins disparate. Nos couvertures de taux nous rapportent quelques points de performances, notamment sur les dettes italienne et allemande. La performance depuis le début de l’année du FCP Optimum est de -1,21 % alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0,32 % sur la même période. Les encours sont de 12,3 millions d’euros.

SANSO PATRIMOINE

Le sentiment d’inquiétude des investisseurs s’est poursuivi au cours de la dernière semaine mais s’est porté plus sur le marché du crédit que sur les marchés actions. Si l’Eurostoxx50 et le CAC40 finissent la semaine sur un très léger recul (respectivement -0,18% et -0,28%), les indices Itraxx ont connu à nouveau sur la semaine un mouvement d’élargissement significatifs, au sujet de la situation politique en Italie et en Espagne a fortement pesé sur la volatilité des indices actions européens et des spreads de crédit tout au long de la semaine. L’indice Itraxx Crossover (signatures BBB+ à BB- sur lesquelles le fonds est majoritairement investi) finit la semaine sur un écartement de spreads de +19 bps. Les indices du secteur financier finissent aussi sur une nette tension de +11 bps pour les émissions seniors et de + 19 bps sur les émissions subordonnées. Malgré la surperformance relative de son portefeuille actions (avec une exposition nette de 20%), le fonds a subi au global la poursuite du mouvement d’élargissement des spreads, il recule ainsi de -0,07% sur la semaine. La performance de Sanso patrimoine depuis le début de l’année s’établit donc à -1,10%. Le rendement actuariel du portefeuille obligataire augmente à 2,67%. La maturité moyenne et la sensibilité sont quasi stables à 3,74 ans et 2,79%. La volatilité annuelle de Sanso Patrimoine passe sur la semaine de 1,93% à 1,96% . Les encours du fonds sont de 28,8 millions d’euros.

SANSO OPPORTUNITÉS

Sur la semaine, la VL du FCP Sanso Opportunités est en hausse de 0,31% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis cède 0.16% et le MSCI World en euro dividendes réinvestis gagne 0.50%. Coté actions, on remarquera des contributions positives des fonds Amilton Premium Europe Equi-Actions Suisse et Eleva Euroland Selection et une seule contributions négative du fonds Rivoli Optimal Allocation. Les titres vifs obligataires, fonds obligataires et fonds de performance absolue connaissent une contribution négative (-0.09%) générée uniquement par une nouvelle contreperformance du fonds H2O Allegro . Nos couvertures et expositions de marché ont une contribution positive sur la semaine (+0.06%). La sensibilité aux marchés action a été relevée à 59% . La performance depuis le début de l’année du FCP Sanso Opportunités est de -0.58%. Les encours s’élèvent à 45.8 millions d’euros.

RÉSILENCE

Sur la semaine, arrêtée au 7 juin, la performance est de +0.60% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis progresse de 1.58% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis) de 0.86%. Notre exposition aux fonds Tikehau 2022 et Guardcap Global Equities sont les principales contributions positives à la valeur liquidative. Nos positions sur les fonds Memnon Market Neutre et Pictet Mandarin sont les principales contributions négatives. L’exposition aux marchés d’actions s’inscrit à 78%. La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de +0.24%. Les encours sont de 33.9 mln d’euros.

 

 

FONDS ACTIONS

ALTIFLEX

Sur la semaine, Altiflex recule de 0.06% alors que dans le même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros progresse de 0.50%. Cette semaine aura vu les marchés internationaux surperformer largement leurs homologues européens et ce malgré une évolution des changes défavorables du fait de la reprise de l’Euro. Les chiffres de l’emploi et le rebond des indices PMI côté américain ont confirmé le dynamisme de l’économie américaine et contrastent avec un momentum moins favorable en Europe.
Les belles performances des titres CBRE Group, Owens Corning ou du homebuilder DR Horton aux Etats-Unis qui s’apprécient toutes d’environ 5% sur la semaine n’ont pas permis de compenser les reculs subis sur Melco ou sur Exor, ni la poursuite du recul du fonds Active Solar consécutivement à la décision des autorités chinoises de réduire le développement des panneaux solaires afin d’éviter une surchauffe du secteur.
Par ailleurs, notre prudence en termes d’exposition aux marchés actions a aussi freiné la progression du portefeuille et ainsi, Altiflex reste quasiment stable dans ce contexte de marché globalement haussier.
Nous n’avons pas réalisé d’opération en portefeuille cette semaine, et donc l’exposition du portefeuille reste elle aussi inchangée autour de 73%.
La performance depuis le début de l’année du FCP Altiflex s’établit à 3.66% contre 2.34% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 20.2 mln d’euros.

MAXIMA

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima progresse de 0,53% alors que dans le même temps, l’indice EuroStoxx50 dividendes réinvestis est en recul de 0,16%. Les marchés ont été pénalisés cette semaine par les dernières déclarations de la BCE qui ne cache plus ses interrogations sur l’opportunité de mettre progressivement fin à son programme de rachats d’actifs.
Dans ce marché hésitant, Maxima tire son épingle du jeu grâce à un choix de valeurs et de fonds particulièrement efficace cette semaine. Du côté des titres vifs, les secteurs technologiques et pétroliers ont été particulièrement recherchés cette semaine avec de belles performances sur Wirecard et STMicro dans la technologie et sur Repsol dans le pétrole. Du côté des fonds, on notera la belle progression de la stratégie sur l’économie positive d’OFI AM qui progresse de près de 2% sur la semaine.
Une nouvelle position a été initiée en portefeuille sur le titre Arkema, société fabriquant une vaste gamme de produits chimiques spécialisés. Une société attractive d’un point financier, offrant un bon compromis entre croissance et valorisation mais aussi une société qui consacre une partie non négligeable de son chiffre d’affaire à la prévention et au traitement de la pollution.
Par de mouvement par contre au niveau de l’exposition du portefeuille qui reste donc légèrement supérieure à 100%.
La performance depuis le début de l’année du FCP Maxima s’établit à 4.42% contre 0.43% pour l’indice EuroStoxx50 (Dividendes réinvestis) .Les encours sont de 18.5 mln d’euros.

SANSO MEGATRENDS

Le 1er juin le gouvernement chinois a annoncé réduire son soutien au secteur solaire, en suspendant les permis pour tout nouveau projet de grande ampleur ayant besoin de subventions jusqu’à la fin de l’année et en réduisant de 7% le tarif de rachat de l’électricité solaire. Cette décision semble motivée d’une part par le retard pris dans le raccordement au réseau de certains parcs solaires et d’autre part par la volonté de provoquer une nouvelle baisse des prix pour rendre l’énergie solaire compétitive plus rapidement sur l’ensemble du territoire. Elle constitue néanmoins une surprise dans la mesure où le gouvernement chinois a affirmé à maintes reprises sa volonté de s’engager dans la transition énergétique en s’appuyant de façon significative sur l’énergie solaire.

La réaction des marchés boursiers a bien sûr été négative, le secteur enregistrant une baisse supérieure à 10% sur la semaine. Nous pensons qu’un recul supplémentaire peut se produire et avons réduit notre exposition au secteur en cédant le fonds spécialisé Active Solar. Des points de renforcements intéressants devraient se présenter plus tard dans l’année le solaire restant une source de production d’électricité incontournable dans le cadre d’un mix énergétique moins intense en carbone.

L’impact de la nouvelle sur Sanso Megatrends, qui est diversifié sur de nombreuses thématiques, a été relativement limité puisque sur la semaine du 31 mai au 07 juin la performance du fonds est de 0.44% contre 0.86% pour l’indice de référence, le MSCI World dividendes réinvestis. Depuis le début de l’année la performance est de 3.96% contre 4.25% pour ce même indice.

L’encours du fonds est de 68.7 ME au 07 juin 2018.

SANSO SUSTAINABLE EQUITIES

Sur la semaine du 31 mai au 07 juin la performance est de 1.18% contre 1.23% pour l’indice de référence, le composite 70% Euro Stoxx, 30% MSCI World. Depuis le début de l’année la performance est de 1.73% contre 2.67% pour ce même indice.

Sur la semaine les tensions sur l’Italie se sont quelques peu apaisées même si le nouveau gouvernement a soufflé le chaud et le froid. Les valeurs bancaires se sont malgré tout redressées et enregistrent une hausse de 2.4% contre 1.4% pour l’Euro Stoxx. Les fonds faiblement exposés au secteur financier et au style Value en général ont reperdu un peu de la surperformance créée pendant la phase de volatilité à l’image de Quest Clean Tech et Sycomore Shared Growth qui sous-performent de 0.7%.

A l’approche des élections de mi-mandat aux Etats-Unis nous avons préféré alléger notre exposition au segment des biotechnologies qui s’est fortement apprécié depuis l’entrée en portefeuille début avril, estimant que le risque de voir revenir les débats sur le prix des médicaments sur le devant de la scène politique d’ici l’automne n’est pas négligeable.

L’encours du fonds est de 19.9 ME au 07 juin 2018.

 

N.B : Les performances et réalisations du passé ne constituent en rien une garantie pour des performances actuelles ou à venir. Elles ne sont pas stables dans le temps.

L’équipe de gestion reste à votre entière disposition pour toute information complémentaire.