Point Hebdo : Guerre Commerciale : les consommateurs en dommages collatéraux

Après une fin de mois de juin compliqué, les aléas commerciaux semblent se préciser, et la concrétisation de certaines mesures laisse présager quelques points positifs potentiels.

L’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis progresse sur la semaine de 1,56 %, le CAC 40 prend lui aussi 0,99 %. Le S&P 500 progresse lui de 1,55 %, le Topix cède 2,27 % tandis que le MSCI Monde dividendes réinvestis exprimé en euro clôture la semaine à +0,48 %.

Une nouvelle semaine de péripéties concernant la guerre commerciale de Donald Trump. Les propos des uns et des autres font toujours légèrement fluctuer les marchés, mais une concrétisation se produit le vendredi 6 juillet, lors de l’entrée en vigueur des 25 % de taxes sur 34 milliards de produits chinois importés aux États-Unis.

Pékin répond être prêt à instaurer les mêmes taxes pour des montants identiques, ce qui pourrait conduire à une escalade difficilement soutenable pour la Chine. En effet, Trump déclare déjà que la prochaine sanction commerciale se porterait cette fois-ci sur 16 milliards d’importations de produits chinois, et n’écarte pas la possibilité de taxer à 10 % la totalité des 500 milliards d’importations chinoises sur le continent américain.
Face à cette escalade, les européens se font petits, et étudieraient les possibilités d’un abaissement plurilatéral des droits de douanes sur les automobiles afin d’éviter la même escalade avec leur homologue américain.
Cette série de mesures douanières devrait impacter la visibilité des entreprises sur leurs bénéfices futurs, il faudra donc porter une attention particulière aux discours de ces dernières à l’occasion des parutions prochaines de résultats semestriels.

Les anticipations générales : des inquiétudes sur l’avenir compensées par les bons résultats du moment.

Pour autant, nous avons deux certitudes et une forte incertitude sur les conséquences de cette guerre commerciale :

Les sociétés vont vouloir rapprocher géographiquement la production de la consommation. C’est ce qu’étudie Porsche qui vend 1/3 de ses véhicules aux États-Unis sans produire localement : « nous étudions un investissement productif aux USA si les barrières commerciales le justifiaient ». C’est également le message de Solvay: « pourquoi rester aux USA si nos produits à destination de l’Europe ou de la Chine sont taxés ? »
Une deuxième certitude concerne l’hostilité des sociétés à des changements dans leur mode de production. BMW China indique que faute de pouvoir entièrement absorber l’augmentation des tarifs douaniers, ils devront augmenter le prix de vente des véhicules, au prix d’une incertitude sur les volumes.
La principale incertitude : les coûts de « frottement » que sont les taxes douanières auront-ils principalement un impact négatif sur les marges de sociétés ou bien un impact à la hausse sur les prix de vente ?

En conclusion, l’ouverture du monde et la chaîne de production mondialisée sont en question, sous la pression notamment de Donald Trump. Alors que les sociétés sont hostiles à ces changements, elles vont essayer de préserver leurs marges en transférant autant que possible le surcoût vers les consommateurs. Par exemple, Henkel indique ainsi que les prix de ses produits seront globalement en hausse cette année, tout en confirmant ses objectifs de ventes et de profits.

Ce transfert de taxes douanières sur les consommateurs devrait conduire à une hausse de l’inflation.
Sur le marché des changes, l’euro vaut désormais 1,1742 $/€, en hausse de 0,5 % sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s’affiche à environ 74 $ et le Brent ressort à 77 $. L’once d’or s’échange autour des 1.254 dollars.

Voici un point sur chacun de nos fonds :
FONDS OBLIGATAIRES

SANSO SHORT DURATION

Le marché obligataire est resté cette semaine encore sous pression des dernières mesures protectionnistes annoncées aux Etats-Unis et en Chine et les arbitrages sectoriels se sont poursuivis. Toutefois le sentiment d’aversion aux risques s’est progressivement réduit en fin de semaine grâce à la publication de bons chiffres économiques européens. Les taux court terme sont restés quasi inchangés cette semaine, c’est sur le marché du crédit que les mouvements ont été le plus significatifs. Après deux semaines de fortes tensions, les investisseurs ont saisi de belles opportunités d’entrée dans le marché. L’indice Itraxx Crossover (signatures BBB+ à BB- sur lesquelles le fonds est majoritairement investi) s’est contracté de 15 bps. De façon similaire, les indices du secteur financier se sont resserrés de 7 bps pour les émissions seniors et de 13 bps sur les émissions subordonnées. Ce mouvement de contraction des spreads a permis au fonds Sanso Short Duration de progresser de +0,18% sur la semaine. Le fond a donc une performance de -1,83% depuis le début de l’année. La maturité moyenne du fonds de 2,27 ans a été rallongée de 2,59 ans à 2,65 ans, la sensibilité est ainsi passée parallèlement de 2,01 à 2,04. Le rendement actuariel moyen du fonds rebaisse légèrement de 2,35% à 2,25%. Enfin, la volatilité à 1 an du fonds se tend nettement passant de 1,34% à 1,51%. Les encours sont de 38 millions d’euros.

SANSO SUSTAINABLE CREDIT

Sur la semaine arrêtée au 5 juillet, la performance du fonds est de -0.04%, contre +0.09% pour son benchmark. La performance depuis le début de l’année s’établit à -1.28% contre -0.70% pour son indice de référence (90% Barclays Euro Corporate / 10% iBoxx Sterling Corporate).
Les fonds Candriam Sustainable € Corp et LBP-AM Responsable Obli-Crédit sont les contributions les plus positives sur la semaine. Nos couvertures sur les marchés à terme italiens et notre position sur le fonds Standard Life€ corp Sustainable sont les contributions les plus négatives.

Les inquiétudes concernant une guerre commerciale restent d’actualité. Toutefois, à ce stade, les sociétés indiquent leur intention de préserver à tout prix leurs marges. Il en résulterait que l’essentiel de l’impact de cette guerre serait à porter par le consommateur final. Dans ce contexte, les spreads de crédit commencent à se stabiliser. Au vu des déformations récentes, nous nous sommes positionnés sur la partie 1-3 ans « cross-over » de l’univers crédit en couvrant le risque de taux sur l’Italie.
La sensibilité globale s’inscrit à 3.34 contre un indice ayant une de 5.12 Les encours sont de 77.6 mln d’euros.

TAUX RÉELS EUROPÉENS

Sur la semaine, la performance est de -0.11% alors que dans le même temps l’indice du fonds, l’Eonia capitalisé + 2.5%, progresse de 0.04%. Nos couvertures sur les marchés à terme italiens sont les principales contributions positives à la valeur liquidative. Nos positions sur les obligations indexées CMS sont les principales contributions négatives.

La performance depuis le début de l’année du FCP Taux Réels Européens est de -2.18%. Les encours sont de 23 mln d’euros.

 

 

FONDS DIVERSIFIÉS

OPTIMUM

Sur la période, la VL est en baisse de 0,05 % (performance arrêtée au 05 juillet). La stratégie d’alpha portable démontre une contribution négative sur la période, la plupart des fonds peinant à surperformer leur indice, seul le fonds Morgan Stanley US Advantage parvient à faire un peu mieux que son indice de référence. La stratégie de portage obligataire est positive sur la période, l’ensemble des titres financiers se reprenant après une correction significative. Notre meilleur contributeur est le titre Generali Finance 4,6 % qui profite de l’accalmie des tensions politiques en Italie. Nos couvertures de taux demeurent neutres sur la période. La performance depuis le début de l’année du FCP Optimum est de -2,36 % alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0,38 % sur la même période. Les encours sont de 10,6 millions d’euros.

SANSO PATRIMOINE

Les craintes de surenchères protectionnistes ont subsisté la semaine dernière mais les marchés ont choisi de regarder d’autres facteurs plus positifs comme la publication de bons chiffres économiques. Le rebond des marchés boursiers européens et le resserrement des spreads de crédit (-15 bps sur l’indice Itraxx Crossover (signatures BBB+ à BB- sur lesquelles le fonds est majoritairement investi), -7 bps sur les émissions financières seniors et -13 bps sur les émissions financières subordonnées) a permis au fonds de repartir à la hausse avec un progression de +0,13% sur la semaine. La performance de Sanso Patrimoine depuis le début de l’année s’établit donc à -2,10%. Le rendement actuariel du portefeuille obligataire baisse légèrement à 2,90%. La maturité moyenne et la sensibilité restent stables à 3,78 ans et 2,81. La volatilité à un an de Sanso Patrimoine remonte sensiblement sur la semaine et passe de 2,04% à 2,18% . Les encours du fonds sont de 28 millions d’euros.

SANSO OPPORTUNITÉS

Sur la semaine, la VL du FCP Sanso Opportunités est en hausse de 0.16% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis gagne 1.56% et le MSCI World en euro dividendes réinvestis 0.48%. Coté actions, on remarquera des contributions négatives des fonds actions Fast Asia et Morant Wright Sakura et un nombre de contreperformances relatives de nos fonds actions zone euro comme Pluvalca France Small Caps et de nos fonds globaux comme Altiflex ou le certificat Sustainable Development Goals. Les titres vifs obligataires, fonds obligataires et fonds de performance absolue connaissent une contribution positive. A noter que le fonds H2O Allegro connait une nouvelle performance positive cette semaine. Nos couvertures et expositions de marché ont une contribution positive sur la semaine. La sensibilité aux marchés action a été augmentée à 61% compte tenu de la solidité actuelle de la macroéconomie et des excellentes perspectives bénéficiaires du 2èmè trimestre, spécialement aux Etats-Unis (+20% attendu selon Factset). La performance depuis le début de l’année du FCP Sanso Opportunités est de -1.90%. Les encours s’élèvent à 44.7 millions d’euros.

RÉSILIENCE

Sur la semaine, arrêtée au 5 juillet, la performance est de -0.07% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis progresse de 2.24% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis)baissent de 0.26%. Nos positions sur les fonds Maxima et Varenne Sélection sont les principales contributions positives à la valeur liquidative. Nos couvertures sur l’Eurostoxx50 et notre position sur le fonds Raymond James Micro-Caps sont les principales contributions négatives. L’exposition aux marchés d’actions s’inscrit à 43%.

La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de -1.36%. Les encours sont de 34.2 mln d’euros.

 

 

FONDS ACTIONS

ALTIFLEX

Sur la semaine, Altiflex est en baisse de 0.04% alors que dans le même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros progresse de 0.48%. Le démarrage de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’Asie n’a pas vraiment freiné les investisseurs qui sont globalement restés acheteurs d’actions dans les pays développés. Mais la performance nettement plus mitigée des marchés asiatiques pourrait donner une indication sur les gagnants et perdants dans cette mise en place de mesures protectionnistes.
La performance d’Altiflex est relativement stable cette semaine, les bonnes surprises s’équilibrant avec les moins bonnes comme ce fut le cas pour Melco, société spécialisée dans les loisirs et les casinos, dont la croissance pourtant encore très vigoureuse n’a pas répondu aux attentes des analystes et qui s’inscrit en recul de plus de 10%. A coté de cela, les fonds détenus en portefeuille sont restés très stables et n’ont donc contribué que très marginalement au résultat.
Quelques opérations de restructuration du portefeuille ont été effectuées cette semaine. Elles ont consisté notamment à des prises de profits sur les grosses positions du portefeuille (Facebook, Constellation, Abbvie) et d’en répartir le produit sur un échantillon diversifié de valeurs offrant un potentiel encore plus important.
L’exposition actions du portefeuille est quant à elle restée inchangée à un niveau très légèrement supérieur à 100%.
La performance depuis le début de l’année du FCP Altiflex s’établit à 1.19% contre 1.83% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 19.7 mln d’euros.

MAXIMA

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima est en hausse de 0.78% alors que dans le même temps, l’indice EuroStoxx50 dividendes réinvestis progresse de 1.56%. Les marchés européens se sont repris dans la deuxième partie de la semaine, profitant d’un apaisement des tensions commerciales entre l’Union Européenne et les Etats-Unis et de données macroéconomiques solides.
La performance hebdomadaire de Maxima a été freinée par le recul du titre Recordati (-12%), après l’annonce par cette société pharmaceutique italienne que la famille fondatrice cédait une partie majoritaire du capital à un fonds de Private equity (CVC Capital Partner). Les belles performances de ThyssenKrupp et Peugeot qui gagnent plus de 5% ont néanmoins permis de compenser partiellement le recul.
Les fonds ont plutôt déçu en moyenne avec des performances hebdomadaires souvent inférieures au marché lui-même. Par contre, notre sur exposition au marché aura été une contribution positive au résultat hebdomadaire.
Nous n’avons pas réalisé d’opération en portefeuille cette semaine, aussi l’exposition reste inchangée autour de 110%. La performance depuis le début de l’année du FCP Maxima s’établit à 3.95% contre 0.56% pour l’indice EuroStoxx50 (Dividendes réinvestis) .Les encours sont de 18.7 mln d’euros.

SANSO MEGATRENDS

Le secteur de la santé devrait continuer d’enregistrer une croissance supérieure à celle de l’économie mondiale dans les années à venir si on se réfère aux dernières perspectives publiées par Evaluate Pharma qui estiment la croissance annuelle du secteur à 6.4% par an pour la période 2018 – 2024. Certaines ères thérapeutiques enregistrent bien sûr une croissance supérieure à celle du secteur dans son ensemble. C’est le cas de l’oncologie, souvent cité comme le principal marché de croissance pour les cinq prochaines années et dont le potentiel de croissance est estimé à 12.2% par an par Evaluate Pharma.

Cependant d’autres domaines comme les maladies auto-immunes présentent également un potentiel de croissance important. Ces maladies, qui vont du diabète de type 1 à la sclérose en plaques en passant par la maladie de Crohn, ont pour caractéristique commune un retournement du système immunitaire contre des cellules saines. Elles sont particulièrement présentes dans les pays développés où les dysfonctionnements du système immunitaires sont plus fréquents du fait de son activité relativement faible. De nombreux traitements ont été développés ou sont en cours de développement par des sociétés comme Biogen, Morphosys ou Celgene. Les acquisitions, qui ont participé à la bonne performance du secteur des biotechnologies, un des principaux contributeurs positifs à la performance de Sanso Megatrends depuis le début de l’année, pourraient prochainement s’étendre à cette ère thérapeutique.

Sur la semaine du 28 juin au 05 juillet Sanso Megatrends recule de 0.02% tandis que le MSCI World baisse de 0.26%.Depuis le début de l’année la performance de Sanso Megatrends est de 1.80% contre 3.40% pour le MSCI World.

L’encours du fonds est de 67.3 ME au 05 juillet 2018.

SANSO SUSTAINABLE EQUITIES

Sur la semaine du 28 juin au 05 juillet la performance est de 0.79% contre 1.22% pour l’indice de référence, le composite 70% Euro Stoxx, 30% MSCI World. Depuis le début de l’année la performance est de -0.25% contre 1.55% pour ce même indice.

Les gérants actifs spécialisés sur les actions de la zone Euro ont délivré des performances décevantes cette semaine. La surperformance du style Value et des valeurs bancaires ont pesé sur les gestions spécialisées sur les valeurs de croissance et de qualité. Ainsi Oddo Avenir Euro et Sycomore Sélection Responsable enregistrent des sous-performances de 1.6% et 1.3% respectivement. Ce contexte a également pénalisé les gestions axées sur la transition énergétique, la performance relative de Quest Clean Tech étant de -1.8%. La bonne tenue de nos positions actions internationales et de notre gestion des risques n’a pas suffi à compenser ces sous-performances. Au cours de la semaine nous avons allégé nos expositions sur les fonds Sycomore Shared Growth et RocheBrune Zone Euro Actions au profit d’Eleva Euroland Sélection et d’Oddo Avenir Euro.

L’encours du fonds est de 19.5 ME au 05 juillet 2018.

 

 

N.B : Les performances et réalisations du passé ne constituent en rien une garantie pour des performances actuelles ou à venir. Elles ne sont pas stables dans le temps.

L’équipe de gestion reste à votre entière disposition pour toute information complémentaire.