Point Hebdo : Juncker, Facebook & Océans de plastique

Une semaine qui clôture en nette hausse, les bonnes nouvelles concernant les tensions commerciales américano-européennes et les chiffres macroéconomique positifs portant l’ensemble des indices mondiaux.

L’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis progresse sur la semaine de 1,97 %, le CAC 40 monte lui de 2,10 %. Le S&P 500 progresse de 0,61 %, le Topix performe de 1,77 % tandis que le MSCI Monde dividendes réinvestis exprimé en euro clôture la semaine à +1,28 %.

Le meeting entre le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et Donald Trump fut l’évènement le plus surveillé de la semaine. À la surprise générale, un accord est finalement trouvé, et les relations tendraient vers un « zéro tarif douanier » sur les échanges industriels (hors automobile). Une zone de libre-échange qui inquiète du côté chinois, Xi Jinping mettant en garde son homologue américain, et soulignant que personne ne sort vainqueur d’une guerre commerciale.

En ce qui concerne la banque centrale européenne, Mario Draghi ne surprend pas et réaffirme son engagement à maintenir des taux bas pendant encore au moins une année. Une décision cohérente compte tenu de la conjoncture économique européenne qui démontre une légère faiblesse, selon les derniers chiffres macroéconomique.

A contrario, le chiffre de la croissance du PIB américain ressort nettement positif ce vendredi, à 4.1 %. Bien que le consensus des économistes fût estimé à 4.2 %, le marché juge tout de même que c’est une bonne nouvelle, la croissance passant la barre des 4 % pour la première fois en quatre ans.
De nombreuses publications d’entreprises sont venus alimenter l’intérêt des investisseurs, et bien que certains noms se démarquent positivement (Peugeot, Carrefour, …), des annonces en provenance des réseaux sociaux Facebook et Twitter leur font perdre respectivement 20 % de capitalisation.

Facebook se fait finalement rattrapé par le scande de Cambridge Analytica, et annonce que la mise en place de nouvelles mesures de sécurité impactera sa marge opérationnelle à hauteur de 35 %. Cette nouvelle information, associée à une diminution de l’attrait du réseau social impactant les revenus publicitaires, conduit le titre à perdre près de 120 milliards de capitalisations.

Twitter subit aussi la baisse de régime des réseaux sociaux, les bons résultats de l’entreprise ne suffisant pas à rassurer les investisseurs qui n’ont d’yeux que pour la baisse d’un million d’utilisateurs aux Etats-Unis. L’action perd 21 % le jour de l’annonce.

Sur le marché des changes, l’euro vaut désormais 1,1656 $/€, en baisse de 0,5 % sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s’affiche à environ 68 $ et le Brent ressort à 74 $. L’once d’or s’échange autour des 1.222 dollars.

Coté environnement maintenant : Novethic publie une étude sur le plastique, et cite les 5 principaux objets de notre quotidien que l’on retrouve le plus dans nos océans. À noter que depuis 1950, ce ne sont pas moins de 6 milliards de tonnes de déchets plastique qui ont été accumulés par l’humanité. Sur ces 6 milliards, 21% ont été recyclés ou incinérés, mais 79 % se sont retrouvé dans la nature ou les océans.

Les plus récurrents sont :
– Les pailles, (9 millions sont jetées en France chaque jour rien que dans la restauration rapide)
– Les cotons-tiges, (une interdiction sur la commercialisation des cotons-tiges dont le bâtonnet est en plastique a été votée dans le cadre de la loi sur la biodiversité, et sera applicable d’ici 2020)
– Les bouteilles d’eau, (7 milliards sont vendues chaque année en France)
– Le film étirable/conservation (ces plastiques une fois dans les océans sont confondus avec les méduses, et sont de ce fait ingérés par certains animaux comme les tortues)
– Les brosses à dents, (plus de 5 milliards se retrouvent dans les décharges chaque année, et bon nombre d’entre-elles finissent dans les océans)

Vague de chaleur ? En chiffre : 30 °C dans le cercle polaire, 37 °C à Paris et en Sibérie, 41 °C au Japon, 52 °C dans la vallée de la mort en Californie…

Selon les experts du WorldWide Weather Attribution, la probabilité de vivre des étés comme celui que nous connaissons est deux fois plus forte en raison du réchauffement climatique, et ce qui n’était auparavant qu’un évènement exceptionnel, deviendra la nouvelle norme. Selon une étude choc réalisée par des chercheurs de l’université d’Hawaï, un individu sur trois à travers la planète risquerai actuellement de « mourir de chaud » suite à un état d’hyperthermie.

Voici un point sur chacun de nos fonds :
FONDS OBLIGATAIRES

SANSO SHORT DURATION

Le marché obligataire a connu un beau regain d’optimisme cette semaine. Malgré des volumes estivaux très faibles, l’ambiance très positive qui prévaut chez les investisseurs a permis au mouvement de resserrement des spreads initié en début de mois de réaccélérer. Les spreads de crédit se sont ainsi nettement contractés au cours de la semaine : -14 bps sur l’indice Itraxx Crossover (signatures BBB+ à BB- sur lesquelles le fonds est majoritairement investi), -7 bps sur les émissions financières seniors et -9 bps sur les émissions financières subordonnées. Les taux court terme ont poursuivi leur mouvement de légère hausse avec respectivement +0,02% et +0,04% sur les 2 ans et 3 ans état français. Malgré cette petite tension sur les taux, la contraction des spreads a permis Sanso Short Duration de progresser de +0,22% sur la semaine, la performance du fonds depuis le début de l’année s’établit donc maintenant à -1,33%. La maturité moyenne du fonds et sa sensibilité sont respectivement de 2,58 ans et de 1,98%. Le rendement actuariel moyen du fonds baisse légèrement sur la semaine de 2,06% à 2,05%, le resserrement des spreads étant compensé par la mise en place de nouvelles positions. Enfin, la volatilité à 1 an de Sanso Short Duration se stabilise à 1,51% et les encours sont de 38 millions d’euros.

SANSO SUSTAINABLE CREDIT

Sur la semaine arrêtée au 26 juillet, la progression du fonds Sanso Sustainable Credit est de +0,14% contre -0,11% pour son benchmark. La performance depuis le début de l’année s’établit à -1,02% contre -0,40% pour son indice de référence (90% Barclays Euro Corporate + 10% iBoxx Sterling Corporate).
Les fonds Sanso Short Duration et Responsible Sterling ont apporté les contributions les plus positives sur la semaine. Nos couvertures futures ont eu une contribution très positive sur la semaine, en particulier sur le marché à terme italien.
Dans des marchés estivaux sans grand volume, le mouvement de resserrement des spreads de crédit initié en début de mois a regagné en vigueur au cours de la semaine. Nous avons décidé de maintenir nos positions inchangées cette semaine ainsi que toutes nos couvertures. La sensibilité globale du fonds s’inscrit à 3,65 contre celui de son indice à 5,18. Les encours sont de 77.9 millions d’euros.

TAUX RÉELS EUROPÉENS

Sur la semaine, le fonds Taux Réels affiche une belle performance de + 0,30% alors que dans le même temps l’indice du fonds, l’Eonia capitalisé + 2.5%, progresse de 0.04%. La tension observée au cours de la semaine sur les taux souverains (en particulier italiens) et le net mouvement de resserrement des spreads de crédit (-13bps sur l’indice Itraxx Crossover) ont permis à toutes les composantes du fonds de contribuer positivement : +0,23% sur nos positions nettes en dettes souveraines et +0,08% sur notre exposition aux dettes privées. Les principales contributions positives à la valeur liquidative proviennent de nos couvertures sur les marchés à terme allemands et italiens.
La performance depuis le début de l’année du FCP Taux Réels Européens est de -2,15%. Les encours sont de 23 millions d’euros.

 

 

FONDS DIVERSIFIÉS

OPTIMUM

Sur la période, la VL est en hausse de 0,03 % (performance arrêtée au 26 juillet). La stratégie d’alpha portable démontre une contribution négative sur la période, la plupart des fonds sous performant leur indice de référence, à l’exception du fonds espagnol Mirabaud Equity Spain. La stratégie de portage obligataire est, elle, positive sur la période, la plupart des titres financiers bénéficiant de la hausse des taux en zone euro. Notre meilleur contributeur est le titre La Mondiale 5,05 %. Nos couvertures de taux demeurent neutres sur la période et notre poche de performance absolue est légèrement négative. La performance depuis le début de l’année du FCP Optimum est de -2,08 % alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0,43 % sur la même période. Les encours sont de 11,4 millions d’euros.

SANSO PATRIMOINE

Sans nouvelle macro-économique majeure, l’optimisme des investisseurs s’est transmis la semaine passée à tous les marchés financiers européens. La forte pression sur les valeurs technologiques américaines n’a pas réussi à enrayer la belle progression des marchés boursiers en Europe (+1.94% pour l’Eurostoxx 50). Sur le marché du crédit , le mouvement de resserrement des spreads s’est accéléré comme le reflètent les indices Itraxx: -14 bps sur l’indice Itraxx Crossover (signatures BBB+ à BB- sur lesquelles le fonds est majoritairement investi), -7 bps sur les émissions financières seniors et -9 bps sur les émissions financières subordonnées. Dans ce contexte globalement favorable, Sanso Patrimoine affiche une belle progression de +0,41% sur la semaine. La performance du fonds depuis le début de l’année s’établit ainsi à -1,38%. Dans le portefeuille actions (exposition nette stable à 17% des encours), on notera la belle progression de BNP Paribas (+6%) et la contre-performance de Nokia (-8,06%). Le rendement actuariel du portefeuille obligataire passe sur la semaine de 2,79% à 2,71%. La maturité moyenne et la sensibilité restent stables à 3,76 ans et 2,78. La volatilité à un an de Sanso Patrimoine reste inchangée à 2,15% . Les encours du fonds sont de 28 millions d’euros.

SANSO OPPORTUNITÉS

Sur la semaine, la VL du FCP Sanso Opportunités est en hausse de 0.68% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis gagne 1.94% et le MSCI World en euro dividendes réinvestis progresse de 1.28%. Coté actions, on remarquera la contribution positive de nos fonds asiatiques comme Morant Wright Sakura Fund et Fidelity Fast Asia et la contribution négative du certificat Sustainable Generation. Les titres vifs obligataires, fonds obligataires et fonds de performance absolue enregistrent une contribution quasi nulle (+0.02%) sans performance ou contreperformance notable. Nos couvertures et expositions de marché ont contribué positivement sur la semaine (+0.15%). La sensibilité aux marchés actions a été réduite à 50.9%. La performance depuis le début de l’année du FCP Sanso Opportunités est de -0.28%. Les encours s’élèvent à 44.9 millions d’euros.

RÉSILIENCE

Sur la semaine, arrêtée au 26 juillet, la performance du fonds Resilience est de +0,07% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis progresse de +1,12% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis) montent de +0,87%. Le fonds Guardcap Global Equity a fourni la plus forte contribution de la semaine coté actions et, coté obligations, le plus fort contributeur a été le fonds Taux Réels. La principale contribution négative provient cette semaine encore du fonds Memnon Market Neutral. L’exposition aux marchés d’actions a été réduite à 47% le 26 juillet.
La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de -0,22%. Les encours sont de 34.5 millions d’euros.

 

 

FONDS ACTIONS

ALTIFLEX

Sur la semaine, Altiflex progresse de 0,75 % alors que dans le même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros est en hausse de 1,28 %. La plupart des marchés internationaux sont en hausse sur la semaine, bénéficiant de l’accalmie des tensions politique entre les Etats unis et l’Europe, ainsi que des données macroéconomiques de bonne facture.
Dans ce contexte, Altiflex progresse moins bien que son indice, impacté par la forte baisse de Facebook suite aux annonces de marges opérationnelles diminuées par l’implémentation de mesures de sécurité supplémentaires, et d’une perte d’attrait pour le réseau social impactant les sources de revenus publicitaire. La position avait tout de même été diminuée de moitié en début de mois. Nous avons réduit notre exposition en fin de semaine suite à la hausse des marchés depuis fin juin, et nous nous positionnons désormais à 78 %.
La performance depuis le début de l’année du FCP Altiflex s’établit à 3,20 % contre 3,41 % pour son indice de référence (50 % MSCI Monde dividendes réinvestis / 50 % EONIA Capitalisé). Les encours sont de 20.4 mln d’euros.

MAXIMA

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima progresse de 0,90 % alors que dans le même temps, l’indice EuroStoxx50 dividendes réinvestis est en hausse de 1,97 %. La plupart des marchés internationaux sont en hausse sur la semaine, bénéficiant de l’accalmie des tensions politique entre les Etats unis et l’Europe ainsi que des données macroéconomiques de bonne facture. La BCE ne change pas non plus de discours, et rassure les investisseurs.
Dans ce contexte, Maxima progresse moins bien que son indice, la bonne performance de Peugeot suite à ses publications de bénéfices se retrouve effacée par les publications décevantes de Valeo, STMicroElectronics et Jeronimo Martins. Nous n’avons pas effectué de mouvements sur l’exposition action, et restons sous investis à hauteur de 90 % suite à l’important mouvement haussier débuté fin juin.
La performance depuis le début de l’année du FCP Maxima s’établit à 5,83 % contre 2,93 % pour son indice de référence (EuroStoxx50 Dividendes réinvestis). Les encours sont de 19,6 mln d’euros.

SANSO MEGATRENDS

Depuis quelques mois le problème de la pollution des océans par des déchets plastiques occupe le devant de la scène environnementale, notamment après la diffusion d’un reportage intitulé Blue Planet II sur la BBC. Celui-ci a provoqué une onde de choc au Royaume-Uni et contribué à éveiller les consciences au niveau mondial. Dans un récent article, Novethic rappelle que seuls 21% des déchets plastiques produits entre 1950 et 2015 ont été recyclés et qu’il pourrait y avoir plus de plastique que de poissons dans les océans d’ici 2050.

Les entreprises ne sont pas insensibles à cette problématique puisqu’une quinzaine de multinationales dont Nestlé, Unilever, Colgate ou PepsiCo se sont engagées cette année à adopter des emballages 100% recyclables ou réutilisables d’ici 2025. Cela promet de soutenir la croissance de sociétés spécialisés sur les alternatives au plastique mais aussi du segment du recyclage dont la croissance annuelle devrait être supérieure à 6% par an sur les 5 prochaines années.

Sanso Megatrends est exposé à ces segments de marché via des sociétés comme Cascades ou Renewi deux acteurs spécialisés dans le recyclage mais aussi via des fonds comme le RobecoSAM Materials qui est non seulement exposé au segment du traitement des déchets mais aussi aux matériaux servant de substitut au plastique.

Sur la semaine du 19 au 26 juillet Sanso Megatrends recule de 0.06% tandis que le MSCI World enregistre une hausse de 0.87%. Depuis le début de l’année la performance de Sanso Megatrends est de 4.73% contre 7.09% pour le MSCI World.

L’encours du fonds est de 69.3 ME au 26 juillet 2018

SANSO SUSTAINABLE EQUITIES

Sur la semaine du 19 au 26 juillet la performance est de 0.72% contre 0.86% pour l’indice de référence, le composite 70% Euro Stoxx, 30% MSCI World. Depuis le début de l’année la performance est de 2.08% contre 4.22% pour ce même indice.

Nos positions de gestion des risques ont créé de la valeur et nous avons profité de la bonne semaine des valeurs bancaires pour réduire notre exposition à ce secteur. Nous avons également mis à profit un rebond technique de l’euro contre dollar pour liquider notre couverture de 5% sur le billet vert, l’exposition devises du portefeuille étant désormais très proche de celle de son indice de référence. Du côté des fonds notre position sur les émergents a contribué positivement à la performance relative. En revanche, la tendance à la sous-performance, constatée depuis le début de l’année chez les gérants actifs de la zone Euro, s’est poursuivie cette semaine. Sycomore Sélection Responsable abandonne ainsi 1.5% sur l’Euro Stoxx, tandis que Quest Clean Tech, fonds axé sur la thématique de l’environnement enregistre une sous-performance de 1.2%.

L’encours du fonds est de 20.0 ME au 26 juillet 2018.

 

 

N.B : Les performances et réalisations du passé ne constituent en rien une garantie pour des performances actuelles ou à venir. Elles ne sont pas stables dans le temps.

L’équipe de gestion reste à votre entière disposition pour toute information complémentaire.