Point Hebdo : Une FED sans impatience

La hausse des marchés actions se poursuit en Europe (Euro Stoxx 50 +1.9%) et au Japon (Topix +1.0%) soutenue par un rebond des marchés américains (S&P 500 +2.4% sur la semaine; +2.1% depuis le début de l’année).

La volatilité a été de mise cette semaine sur les marchés des devises et, dans une moindre mesure, sur les marchés de taux suite au comité de politique monétaire de la Réserve Fédérale américaine. D’un côté en supprimant le terme « patience » pour caractériser sa politique future, la Fed laisse entendre qu’elle pourrait relever ses taux directeurs dès le mois de juin. De l’autre, les investisseurs ont été surpris par la révision à la baisse de ses prévisions de croissance et d’inflation. En effet, la Réserve Fédérale semble très pessimiste quant au niveau d’inflation anticipé pour l’année 2015 ( fourchette de 0.6% à 0.8% contre 1.0% à 1.6% prévu en décembre). La première hausse viendra bien en temps voulu et ce sont les indicateurs économiques qui diront au marché le timing de celle-ci plutôt que les réunions du FOMC elles-mêmes, une situation qui semble ainsi se normaliser depuis la crise de 2008. Néanmoins, si la date de remonté des taux semble importante, c’est plutôt le rythme des hausses futures qui aura un impact majeur sur les taux longs et sur la valorisation des indices actions. Là encore, en révisant sensiblement à la baisse leurs prévisions sur les taux directeurs de fin d’année (de 1.13% à 0.63%), les membres de la Fed ont vivement soulagé le marché quant à la vigueur du resserrement monétaire à venir. La violente appréciation du dollar précédant la réunion semblait alors excessive et de grands mouvements ont été observés sur le marché des devises, le dollar s’est ainsi déprécié de plus de 4% en séance face à l’Euro avant de se stabiliser autour de 1.08 dollars (environ +3% pour l’EUR/USD).

Du côté européen, après un excellent début d’année pour les actions et les obligations, le retour de la Grèce sur le devant de la scène pourrait augmenter la volatilité des indices et peser sur les spreads intra-européens. On notera des ajustements conséquents sur les taux longs au cours de la semaine avec des rendements à 30 ans italiens qui augmentent de 13bp à 2.08% alors que le taux à 30 ans allemand baisse de 9bp à 0.63% et que le Bund (10 ans) s’établit à 0.18% (-7bp).
Sur les marchés actions, ce sont surtout les secteurs décotés qui ont soutenu la hausse de la semaine. Le secteur pétrolier surperforme de 5.8% l’indice MSCI Europe, alors que les utilities et les bancaires battent le marché de respectivement 3.6% et de 2.8%. Le Rallye des actions européennes, certes justifié, mais tout de même spectaculaire montre que le marché a très rapidement intégré un certain nombre de bonnes nouvelles et mis d’autres plus mitigées de côté. En effet, l’incapacité d’établir un accord entre l’Eurogroupe et le gouvernement Tsipras sur le financement de la dette hellène est suivie de près par les marchés. Effectivement, sans accord avec l’Europe, ce pays pourrait se trouver à cours de financement dès la fin du mois, ce qui poserait un risque important sur la pérennité de son secteur bancaire. Dans ce contexte, une hausse de la volatilité ainsi qu’une normalisation des valorisations inter-sectorielles et intra-européennes semblent se rapprocher.

 

Voici un point sur la gestion de nos fonds :

Optimum
Les performances sont arrêtées au Jeudi 19 mars en raison du calcul de VL à J+2 nécessaire pour éviter le décalage entre la valorisation des futures et celle des OPCVM sous-jacents. Sur la période, la VL est en baisse de 0.33%. Cette semaine, les deux moteurs de performance, à savoir l’Alpha Portable et le Portage Obligataire contribuent négativement (et à part égale) à la performance de la semaine. La stratégie de Portage Obligataire a été pénalisée par les tensions sur le segment du High-Yield et des subordonnées financières. Au sein de la stratégie d’Alpha Portable, seuls les FCP Fidelity Italy et MW Sakura Fund tirent leur épingle du jeu. Nous n’avons pas réalisé d’opération significative au cours de la semaine. La performance depuis le début de l’année du FCP Optimum est de +2.23% alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0.20% sur la même période. Les encours sont de 21 mln d’euros.

Taux Réels Européens
Pendant la semaine, la VL du FCP Taux Réels Européens baisse de 0.07%. Le portefeuille est aujourd’hui positionné avec une sensibilité faible aux taux d’intérêts (proche de 0), une exposition à la dette périphérique sur des maturités inférieures à 10 ans et un spread moyen au dessus de la courbe allemande de 1.2% pour un rating moyen de notation investissement. Depuis le début de l’année, la performance du fonds est de +2.17% contre +0.52% pour son indice de référence. L’encours s’établit à 34.8 mln d’euros.

Amaïka 60
Sur la semaine, la VL du FCP Amaïka 60 progresse de 0.03% alors que dans le même temps, les actions internationales (dividendes réinvestis) exprimées en euros sont en hausse de 0.61% et l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis gagne 1.91%. La progression du fond a été freiné cette semaine par l’affaiblissement du dollar et par les couvertures mises en place depuis quelques temps sur le SP500. Parmi les plus fortes contributions positives à la performance, on trouve nos positions sur les actions Européennes au travers du fond Allianz Europe Equity Growth et Janus Europe Fund. Au cours de la semaine, nous avons légèrement réduit notre exposition en actions de la Zone Euro. L’exposition action du portefeuille est désormais à 47%. La performance depuis le début de l’année du FCP Amaïka 60 est de +8.50%. Les encours sont de 28.8 mln d’euros.

Résilience
La VL est calculée en J+2 (comme Optimum) pour éviter le décalage entre la valorisation des futures et celle des OPCVM sous-jacents et les performances sont arrêtées au 19 mars. Au cours de la semaine, la performance est de +0.38% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis progresse de 0.81% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis) de 1.27%.
Au cours de la semaine, nos expositions au contrats à terme sur l’Eurostoxx50, au fonds Allianz Europe Equity Growth et H2O Multiequities sont les meilleures contributions. Par contre, l’exposition au dollar freine la progression du portefeuille. L’exposition action du portefeuille s’inscrit à 79%. La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de +9.40%. Les encours sont de 14.2 mln d’euros.

Altiflex
Sur la semaine, la VL est en hausse de 0.61%, performance identique à celle des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimées en Euros. La très légère sur-exposition du portefeuille n’a eu qu’un impact marginal sur la performance hebdomadaire. Par contre, les fonds sélectionnés ont en moyenne sur performé le marché mondial, notamment le fonds Pictet Global Megatrend mais aussi le fonds MW Sakura Fund spécialisé sur le marché japonais. Au niveau des titres, le producteur de poulets Tyson Foods se reprend après une semaine difficile et s’inscrit cette fois comme la meilleure contribution à la performance. A l’inverse, le distributeur alimentaire Kroger est resté relativement stable sur le marché américain et subit donc un effet change très négatif sur la semaine et s’inscrit en conséquence comme la contribution la plus négative. Nous n’avons pas réalisé d’opération significative en portefeuille. L’exposition du portefeuille aux marchés actions se situe donc toujours autour de 105%. La performance depuis le début de l’année s’établit à +12.14% contre +8.40% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 13.1 mln d’euros.

Maxima
Sur la semaine, la VL du FCP Maxima affiche une hausse de 0.60% alors que dans le même temps, l’indice Eurostoxx50 dividendes réinvestis gagne de 1.91%. Toujours assez largement sous-exposé, le fonds ne participe que partiellement au rallye des actions européennes. Ajouté à cela, des prises de bénéfices sur les titres Airbus et Siemens ont aussi pénalisé la performance et par ailleurs, les fonds qui ne profitent pas de la forte hausse de Vendredi s’affichent également en deçà du marché. Les satisfactions de la semaine concerne les titres Total et BNP qui profitent tous deux de la très bonne tenue de leur secteur respectif. Nous n’avons pas réalisé d’opération significative en portefeuille cette semaine. L’exposition du portefeuille est restée stable, légèrement au-dessus de 70%. La performance du FCP Maxima depuis le début de l’année est de +13.64% contre +18.64% pour l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis. Les encours sont de 5.1 mln d’euros.

N.B : Les performances et réalisations du passé ne constituent en rien une garantie pour des performances actuelles ou à venir. Elles ne sont pas stables dans le temps.