Point Hebdo : Les banques centrales à la manœuvre !

Comme nous nous y attendions, (cf notre article du 16 octobre dernier : Les banques centrales victimes d’un faux procès ?), les banques centrales ont éclaircis leur intention et ont repris l’offensive. Dans la lignée de la BCE, qui a surpris positivement les marchés la semaine dernière, l’assouplissement monétaire de la banque centrale chinoise annoncé vendredi constitue un nouveau soutien pour la classe actions. Ces ajouts de liquidité ont été salués par les investisseurs reléguant les inquiétudes récentes au second plan. Les indices rebondissent ainsi fortement sur la semaine : l’Eurostoxx 50 gagne 4.9%, le S&P 500 est en hausse de 2.4% et le Topix japonais s’octroie 2.8%. Les mouvements sont également marqués sur le change, l’euro perd 2.9% sur la semaine face au dollar à 1.1020$. Positionnés en vue de ce rebond, l’ensemble de nos fonds profitent pleinement de ce mouvement de marché.

Lors de la conférence de presse du 22 Octobre, le ton employé par Mario Draghi a été particulièrement incisif. Le président de la BCE s’est en effet montré enclin à agir dès décembre prochain si les prévisions de croissance et d’inflation étaient trop faibles. A cette occasion, il a évoqué que tous les instruments sont envisagés, y compris une nouvelle baisse du taux de dépôt. Ce point surprend positivement puisque le niveau actuel était considéré jusqu’ici comme un taux plancher. Mécaniquement, ces propos placent l’euro sous pression, se traduisant notamment par la chute de 3 centimes de la devise face au dollar à 1 € = 1.1020$. Ces perspectives ont également contribué à une baisse des taux d’emprunt d’État avec un nouveau rendement à 10 ans pour l’Allemagne de 0.51% (-4 points de base). Parallèlement, les indices PMI surprennent positivement en zone euro pour le mois d’octobre. Après un léger ralentissement en septembre (53.6), l’indice Composite de la zone se redresse à 54 contre 53.4 attendu. Ce niveau correspond à une croissance de +0.4% entre le 2ème et le 3ème trimestre selon l’institut Markit.

Au lendemain de la conférence de presse de Mario Draghi, la Banque Populaire de Chine (BPoC) a peut-être voulu signifier qu’elle ne laissera pas l’euro se déprécier trop face à sa devise. Deux mesures supplémentaires d’assouplissement ont été prises par l’institution : les taux directeurs baissent de 0.25% à 4.35% et les taux de réserves obligataires se détendent de 0.5% à 17.5%. Par ailleurs, cette semaine se déroulera la réunion du Parti communiste qui sera l’occasion pour Pékin de dévoiler ses grandes orientations stratégiques pour les 5 prochaines années. A ce sujet plusieurs points restent en suspens, notamment le rythme de croissance qui sera officiellement prévu par les autorités. Ce plan devrait aussi refléter la volonté de Pékin d’accompagner la mutation du modèle économique au profit du secteur des services.

Dans un contexte où les banques centrales souhaitent protéger leur devise, il semble difficile pour la Fed de relever ses taux, au risque de doublement pénaliser l’économie US en renforçant un dollar face à des devises étrangères déjà en baisse. De plus, la rechute des cours du pétrole sur la semaine (WTI: -5.6%) pèse négativement sur les anticipations d’inflation. La Fed ne devrait ainsi pas prendre le risque de surprendre le marché lors de sa décision le 28 octobre prochain et optera très certainement pour un nouveau statu quo.

Voici un point sur la gestion de nos fonds :

Optimum

Les performances sont arrêtées au Jeudi 22 Octobre en raison du calcul de VL à J+2 nécessaire pour éviter le décalage entre la valorisation des futures et celle des OPCVM sous-jacents. Sur la période, la valeur liquidative est en baisse de 0.16%. Alors que le Portage Obligataire n’a apporté qu’une très légère contribution positive, ce résultat s’explique par la sous performance de quelques fonds investis en actions européennes et Eurozone dans la partie « Alpha Portable » du portefeuille. En effet, dans ce mouvement de fort rebond des marchés actions, la plupart des gérants en portefeuille ont sous-performé leur indice de référence. Seule exception notable, la stratégie d’Exane QRate sur les actions américaines… Nous n’avons pas réalisé d’opération significative cette semaine. La performance depuis le début de l’année du FCP Optimum est de +1.72% alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0.75% sur la même période. Les encours sont de 20.5 mln d’euros.

Taux Réels Européens

Au cours de la semaine, la performance du FCP Taux Réels Européens est de +0.36%. Le portefeuille reste investi sur une notation moyenne proche de BBB et une sensibilité de 4.3. Le rendement réel du portefeuille reste élevé à 2.5%. Le rendement et la réduction de ce spread dans le cadre de la politique monétaire accommodante de la BCE reste le principal moteur de performance du fonds. La performance depuis le début de l’année du FCP Taux Réels Européens est de +1.24% contre +1.95% pour son indice de référence. Les encours s’inscrivent à 44.4 mln d’euros.

Amaïka 60

Sur la semaine, la VL du FCP Amaïka 60 est en hausse de 1.53% alors que dans le même temps, les actions internationales (dividendes réinvestis) exprimées en euros progressent de 4.56% et l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis de 4.96%. L’essentiel de cette performance est due à l’exposition actions du portefeuille. Parmi les plus fortes contributions positives à la performance hebdomadaire, on peut citer les fonds Schroders Euro Equities et Allianz Europe Equity Growth. Côté obligataire, le fonds H2O Allegro contribue également positivement à la progression du portefeuille. Si nos couvertures optionnelles sur l’Eurostoxx50 nous ont couté au cours de cette semaine de fort rebond des indices actions, ces pertes ont été largement compensées par les gains enregistrés sur notre exposition au dollar américain. L’exposition du portefeuille est restée stable à 50%. La performance depuis le début de l’année du FCP Amaïka 60 est de +5.00%. Les encours sont de 31.7 mln d’euros.

Résilience

La VL est calculée en J+2 (comme Optimum) pour éviter le décalage entre la valorisation des futures et celle des OPCVM sous-jacents et les performances sont arrêtées au 22 octobre. Au cours de la semaine, la performance est de +0.46% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis progresse de 3.56% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis) de 2.87%. Au cours de la semaine, nos expositions  aux fonds IPAM Balanced, R-Parus et Pictet Security  sont  les principales contributions positives. Notre couverture sur l’euro par les marchés à terme est la principale contribution à la baisse de la valeur liquidative du portefeuille. L’exposition aux  actions du portefeuille s’inscrit à 39%. La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de +5.14%. Les encours sont de 18.4 mln d’euros.

Altiflex

Sur la semaine, Altiflex gagne 4.26 % alors que dans le même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros progresse de 4.56%. Le portefeuille a donc largement profité du rebond des marchés actions mais aussi de l’appréciation du dollar et des principales devises internationales vis-à-vis de l’Euro. Notre sélection de titres est en ligne avec le marché et on notera tout particulièrement le rebond de KDDI et de Murata Manufacturing au Japon ainsi que d’Apple et d’Avago Technologies aux Etats-Unis. Seule déception, le laboratoire pharmaceutique Abbvie dont les résultats se sont avérés inférieurs aux attentes entrainant une baisse de 11% du titre. Les fonds détenus en portefeuille ont globalement déçus également puisque pour la plupart, ils ont sous performé le marché international. Mais par ailleurs, notre politique de gestion de l’exposition nous a permis de participer à la majeure partie du rallye haussier, notre réduction de l’exposition n’étant intervenue qu’en toute fin de semaine. Au niveau des opérations, nous avons arbitré Osaka Gas pour renforcer KDDI au Japon et vendu SKF pour initier une ligne en Securitas AB en Suède. Nous avons aussi initié quelques paires d’arbitrages entre indices après les fortes variations de ces dernières séances. L’exposition du portefeuille a donc été réduite à 80%. La performance depuis le début de l’année s’établit à +7.29% contre +5.60% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 13.5 mln d’euros.

Maxima

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima progresse de 3.47% alors que dans le même temps, l’indice Eurostoxx50 dividendes réinvestis gagne 4.96%. Malgré les très belles performances des titres en portefeuilles avec notamment Orange et Deutsche Telekom qui progressent toutes les deux de plus de 10%, Maxima sous performe le marché sur la semaine. Deux raisons essentielles à cela, d’abord les fonds détenus en portefeuilles qui souffrent pour la plupart d’un retard de valorisation et donc ne prennent pas en compte la hausse de vendredi. Ensuite, une exposition au marché actions qui a été réduite au fur et à mesure de la hausse des indices et qui a entrainé une sous exposition du portefeuille lors de la dernière partie de la semaine. Au niveau des opérations, et en dehors de ces ajustements d’exposition, nous avons arbitré Unilever au profit de Carrefour et Danone et nous avons aussi réduit notre position sur BASF. Par ailleurs, avec ces forts mouvements de marchés, quelques opportunités se sont révélées entre les indices, opportunités dont nous avons profité par la mise en place de quelques stratégies d’arbitrages Long/Short. Maxima est désormais exposé à 91%. La performance du FCP Maxima depuis le début de l’année est de +16.76% contre +11.34% pour l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis. Les encours sont de 5.5 mln d’euros.

N.B : Les performances et réalisations du passé ne constituent en rien une garantie pour des performances actuelles ou à venir. Elles ne sont pas stables dans le temps.