Point Hebdo : La prudence s’installe

L’actualité économique et financière de la semaine peut sembler dérisoire au regard des événements récents. En ce lundi de deuil national, nos pensées vont avant tout aux victimes et leurs familles. A peine quelques jours après ce drame, il est très difficile d’estimer les impacts qu’il pourrait y avoir à moyen terme sur l’économie. Pour le moment les marchés se stabilisent après avoir marqué le pas la semaine dernière. La récente hausse des dernières semaines semblait en effet excessive et la perspective d’un relèvement des taux de la Fed en décembre a entraîné quelques prises de bénéfices. Ainsi, le S&P 500 recule de 3.2% et l’Eurostoxx 50 cède 3.1% sur la semaine. Seul le Topix japonais est en hausse et s’octroie 1.6%.

La semaine a été marquée par un décrochage de plus de 8% des cours de l’or noir, consécutif à la hausse des stocks de brut aux États-Unis ainsi qu’à la résilience de la production américaine. Cependant, après les événements récents, le risque d’intensification des combats au Moyen-Orient est fort. La France a procédé à plusieurs frappes aériennes et le dialogue a repris entre la Russie et les États-Unis pour améliorer la collaboration des deux pays sur le terrain. Ainsi, les circuits d’approvisionnement en pétrole pourraient être touchés, réduisant temporairement l’excès d’offre sur les marchés internationaux.

Même si les données macroéconomiques américaines sont ressorties plus faibles qu’attendu, la progression de 0.2% des ventes au détail en octobre ne fait pas craindre de ralentissement important de la consommation au 4ème trimestre 2015 et ne modifie pas les anticipations d’un relèvement des taux directeurs le 16 décembre prochain. Ainsi, même après la forte baisse des dernières semaines, l’EUR/USD reste stable sur la semaine à 1.0770 (+0.30%).

En Europe la croissance résiste bien avec un PIB en hausse de 0.3% au cours du 3ème trimestre soit un ralentissement très limité par rapport au trimestre précédent (+0.4%). En glissement annuel, l’accélération se poursuit avec un passage de 1.5% à 1.6% de croissance. L’activité reste soutenue par la demande domestique qui profite de la baisse des prix des matières premières. Du côté de la politique monétaire, le membre du directoire de la Banque centrale européenne, Yves Mersch, a adopté une posture prudente quant à une possible intervention de la BCE lors du prochain comité de décembre. Il a notamment indiqué que le scénario d’un report de la date de fin du QE est envisagé mais dépendra des prévisions économiques pour 2017. De plus, il a alerté quant aux possibles risques liés au passage du taux de dépôt en territoire négatif, laissant entendre qu’une nouvelle baisse n’était pas une solution privilégiée par la BCE. En parallèle, un accord entre la Grèce et ses créanciers semble avoir été trouvé sur de nombreux points. Ces avancées sont de bon augure à la veille de la réunion des ministres des Finances qui devrait permettre à la Grèce de percevoir la prochaine tranche d’aide de 2 MM€.

En Asie, l’inflation chinoise d’octobre est ressortie plus faible qu’attendu à +1.3%, suscitant de nouveaux espoirs de baisse des taux. Même si  la production industrielle a poursuivi son ralentissement (+5.6% en glissement annuel), l’investissement est resté fort (+10.3%) et les ventes au détail ont même légèrement accéléré à un rythme de +11% annuel. Ces éléments tendent à confirmer un rythme de croissance annuel proche de 7%, en ligne avec les objectifs. A contrario, au Japon la croissance flanche. La publication de la croissance du troisième trimestre 2015 ce matin indique que le Japon entre à nouveau en récession technique avec 2 trimestres consécutifs de contraction du PIB. Les regards sont maintenant davantage tournés vers le gouvernement de S. Abe que vers la BoJ qui a déjà adopté une politique très accommodante au moins jusqu’en 2017.

Voici un point sur la gestion de nos fonds :

Optimum

Les performances sont arrêtées au Jeudi 12 Novembre en raison du calcul de VL à J+2 nécessaire pour éviter le décalage entre la valorisation des futures et celle des OPCVM sous-jacents. Sur la période, la valeur liquidative est en hausse de 0.18%. Le portefeuille bénéficie de la contribution positive de ses deux moteurs de performance, l’Alpha Portable et la stratégie de Portage Obligataire. Au sein de cette stratégie, on peut citer le fort rebond de l’obligation Abengoa 2016 suite à des nouvelles positives sur l’augmentation de capital à venir. Au sein de la stratégie d’Alpha Portable, ce sont les fonds investis en actions France qui ont enregistré les meilleurs surperformances. En fin de semaine, nous avons renforcé le poids de la stratégie d’Alpha Portable en investissant sur le FCP Mirabaud Equity Spain couvert contre futures IBEX. La performance depuis le début de l’année du FCP Optimum est de +2.38% alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0.80% sur la même période. Les encours sont de 20.8 mln d’euros.

Taux Réels Européens

Sur la semaine, la performance du FCP Taux Réels Européens est en hausse de 0.33%. Les marchés de taux se sont nettement repris au cours de la semaine. Nous avons augmenté la duration par achat de contrats à terme sur la courbe allemande. Au lendemain des attaques dramatiques de Paris, les taux « core-Europe » pourraient baisser davantage. Ces facteurs soutiennent l’élargissement de l’écart de taux USA-Europe. La performance depuis le début de l’année du FCP Taux Réels Européens est de +1.96% contre +2.10% pour son indice de référence. Les encours s’inscrivent à 44.7 mln d’euros.

Amaïka 60

Sur la semaine, la VL du FCP Amaïka 60 est en baisse de 0.34% alors que dans le même temps, les actions internationales (dividendes réinvestis) exprimées en euros reculent de 2.79% et l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis de 3.05%. Le portefeuille bénéficie de la bonne tenue de ses investissements obligataires, de sa diversification sur les actions japonaises ainsi que de l’impact positif des stratégies de couvertures optionnelles mise en place il y a quelques semaines sur l’indice Eurostoxx50. Parmi les plus fortes contributions positives à la performance hebdomadaire, on peut citer les fonds MW Sakura Fund investi en actions japonaises et les FCP de performance absolue H2O Allegro et Exane Overdrive. Nos investissements en fonds investi en actions de la Zone Euro sont parmi les plus fortes contribution négatives à la performance de la semaine. Suite au recul du marché, nous avons renforcé notre position longue sur les futures Eurostoxx50. Ces achats ont porté l’exposition action du portefeuille à 44%. La performance depuis le début de l’année du FCP Amaïka 60 est de +5.80%. Les encours sont de 32.2 mln d’euros.

Résilience

La VL est calculée en J+2 (comme Optimum) pour éviter le décalage entre la valorisation des futures et celle des OPCVM sous-jacents et les performances sont arrêtées au 12 novembre. Au cours de la semaine, la performance est de +0.19% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis baisse de 1.68% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis)  de 1.24%. Au cours de la semaine, nos expositions aux fonds Pictet Security, R-Parus et Exane Overdrive  sont  les principales contributions positives. Notre exposition à l’Eurostoxx50 par les marchés à terme est la principale contribution à la baisse de la valeur liquidative du portefeuille. L’exposition aux  actions du portefeuille s’inscrit à 39%. La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de +5.79%. Les encours sont de 18.5 mln d’euros.

Altiflex

Sur la semaine, Altiflex recule de 1.92% alors que dans le même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros baisse de 2.80%. Cette bonne résistance à ce mouvement de prise de profit s’explique à la fois par notre politique d’investissement prudente au niveau de l’exposition action, par l’excellent comportement des fonds détenus en portefeuille qui ont clairement amorti le mouvement et aussi par notre pari sur le marché Japonais réalisé par le biais du fonds Sakura Fund de chez Morant et Wright. Au cours de la semaine, nous avons renforcé Quantas en Australie et vendu Kinder Morgan aux États-Unis pour initier une position sur General Dynamics. Nous avons également pris quelques profits sur le titre Walt Disney. L’exposition du portefeuille est restée quant à elle autour  de 80%. La performance depuis le début de l’année s’établit à +9.09% contre +5.47% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 13.6 mln d’euros.

Maxima

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima cède de 1.83% alors que dans le même temps, l’indice Eurostoxx50 dividendes réinvestis est en baisse de 3.05%. Cette remarquable résistance à ce mouvement de prise de profit s’explique à la fois par notre politique d’investissement prudente au niveau de l’exposition action et aussi par l’excellent comportement des fonds détenus en portefeuille. En effet, les fonds Allianz Euroland Growth, Amilton Equity SmallCaps et BG Long Term Value affichent des reculs en moyenne inférieurs à 1% sur la semaine. Du côté des titres, le bilan est plus en ligne avec le marché puisque la bonne tenue des allemandes Allianz et SAP a été contrebalancée par la faiblesse des françaises Safran, Total et Sanofi. Cette semaine, nous avons vendu notre position en BASF et réalisé quelques arbitrages dans le secteur de la santé en introduisant Frésenius au détriment de Bayer. L’exposition du portefeuille n’a pas été modifiée et reste donc très légèrement supérieure à 90%. La performance du FCP Maxima depuis le début de l’année est dorénavant de +15.37% contre +9.30% pour l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis. Les encours sont de 5.6 mln d’euros.

N.B : Les performances et réalisations du passé ne constituent en rien une garantie pour des performances actuelles ou à venir. Elles ne sont pas stables dans le temps.



    


Tags:  ,