Point Hebdo : La Fed franchit le cap !

Après des mois d’hésitation, la banque centrale américaine a finalement décidé d’amorcer le resserrement monétaire tant attendu. Sa décision s’appuie sur une confiance claire dans l’économie américaine qui parviendra dans les trimestres à venir à générer suffisamment d’inflation pour compenser les pressions négatives sur les prix en provenance du reste du monde. Cette vision rassurante mitige la récente aversion au risque et permet à l’Eurostoxx 50 de retrouver un peu de vigueur (+1.8% sur la semaine). L’impact sur les autres indices est moins évident: le S&P 500 reste inchangé et le Topix japonais s’inscrit en baisse de 0.8% sur la semaine. L’attrait relatif du dollar par rapport à l’euro replace la monnaie unique sous une pression vendeuse. La parité EUR/USD s’établit à 1.0860 (-1.1%) en fin de semaine.

Si la hausse de 25 points de base était attendue depuis plusieurs semaines, les interrogations sur le rythme de celle-ci étaient réelles. Sur ce point, la Fed a affiché une grande prudence. Elle souhaite dorénavant voir des signes concrets du retour de l’inflation pour agir. Il semble donc probable qu’elle marque une pause dans son resserrement monétaire au 1er trimestre 2016 avant de procéder à une nouvelle hausse de 25 points de base au 2ème trimestre. En effet, la course au volume engagé par l’Opep pour contrer le pétrole de schiste Américain s’intensifie et risque de compliquer la tâche de la Fed. Avec des stocks de brut qui ne faiblissent pas et une augmentation du nombre de puits en activité aux US, les cours de l’or noir poursuivent leur baisse (-2.5% sur la semaine). Même si cette baisse est une aubaine pour la croissance mondiale, la chute brutale des cours pourrait d’une part contraindre certains acteurs de l’industrie à jeter l’éponge et d’autre part freiner le retour de l’inflation vers la cible de 2%.

Après les élections régionales en France, le résultat des élections législatives espagnoles démontre également la nécessité d’une alternative à la bipolarité politique. L’usure du Parti Populaire traditionnel, se fait ressentir avec l’obtention de seulement 123 sièges, loin de la majorité établie à 176. Le morcellement entre le Parti Socialiste (90), le parti radical de gauche Podemos (69) et Ciudadanos (40) illustre un rééquilibrage des rapports de force qui complique les tractations pour la formation d’un gouvernement. Une telle situation inquiète quant à la capacité de réforme du pays alors que le déficit public s’établit à 5% en 2015. En réaction, on observe déjà un écartement du taux d’emprunt de l’Espagne par rapport à l’Allemagne ou même l’Italie ainsi qu’une nette sous-performance de l’indice actions du pays, l’Ibex 35, qui recule de 2.25% contre un CAC 40 en hausse de 0.5% aujourd’hui à 13h.
A l’inverse, du côté du Royaume-Uni, le Brexit semble un peu moins probable. Les premiers résultats des discussions qui se sont tenues en fin de semaine entre le Premier Ministre anglais et ses partenaires au sein de l’Union Européenne (UE) sont positifs. Même si les deux parties sont encore loin d’un accord, la situation semble pour le moment moins complexe qu’attendu, affaire à suivre…

Voici un point sur la gestion de nos fonds :

Optimum

Les performances sont arrêtées au Jeudi 17 Décembre en raison du calcul de VL à J+2 nécessaire pour éviter le décalage entre la valorisation des futures et celle des OPCVM sous-jacents. Sur la période, la valeur liquidative est en baisse de 0.19%, toujours pénalisée par la détérioration du marché du High-Yield. La performance positive de la stratégie d’Alpha Portable n’a pas compensé les pertes enregistrées sur les investissements obligataires du portefeuille. Au sein de la stratégie de Portage Obligataire, ce sont nos positions sur les lignes Touax 2020 et Portugal Telecom 2016 qui ont eu les contributions les plus négatives sur la performance cette semaine. Au sein de la stratégie d’Alpha Portable, ce sont les fonds Schroder Europe Equity et Theam Quant Guru Europe qui ont réalisés les meilleures performances. Nous avons souscrit à l’obligation Unicredit au cours de la semaine. La performance du FCP Optimum depuis le début de l’année est de +0.97% alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0.88% sur la même période. Les encours sont de 21.3 mln d’euros.

Taux Réels Européens

Au cours de la semaine, la performance est de -0.33%. La volatilité des marchés obligataires nous amène à une position prudente. Le niveau de liquidité du fonds reste élevé (7.5%). L’exposition aux taux longs est minime, comme l’exposition aux marchés périphériques. Nous concentrons nos investissements sur émetteurs de notation investissement et sur des maturités courtes (2018-2020). La performance depuis le début de l’année du FCP Taux Réels Européens est de -0.12% contre +2.32% pour son indice de référence. Les encours s’inscrivent à 43.7 mln d’euros.

Amaïka 60

Sur la semaine, la VL du FCP Amaïka 60 est en hausse de 0.07% alors que dans le même temps, les actions internationales (dividendes réinvestis) exprimées en euros progressent de 1.17% et l’Eurostoxx50 (dividendes réinvestis) de 1.80%. Ce sont les fonds actions qui ont eu la plus forte contribution à la performance alors que nos investissements obligataires et nos couvertures ont pesé sur la performance hebdomadaire. Les plus fortes contributions positives sont à mettre au compte des fonds actions européens tels que le Schroder Euro Equity ou encore le JP-Morgan Europe Equity. Nos couvertures optionnelles qui nous ont permis d’amortir largement la phase de baisse des semaines précédentes ont expiré. Nous avons augmenté l’exposition action qui est désormais à 50%. Nous n’avons pas réalisé d’opération significative au cours de la semaine. La performance du FCP Amaïka 60 depuis le début de l’année est de 5.21%. Les encours sont de 34.4 mln d’euros.

Résilience

La VL est calculée en J+2 (comme Optimum) pour éviter le décalage entre la valorisation des futures et celle des OPCVM sous-jacents et les performances sont arrêtées au 17 décembre. Au cours de la semaine, la performance est de 0.45% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis progresse de 1.12%% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis)  de 0.45%. Au cours de la semaine, nos expositions par les marchés à terme à l’Eurostoxx50 et au fonds H2O Allegro sont  les principales contributions positives. Notre exposition aux fonds Ipam Balanced et Echiquier Entrepreneurs  sont les principales contributions à la baisse de la valeur liquidative du portefeuille. L’exposition aux  actions du portefeuille s’inscrit à 55%. La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de +4.07%. Les encours sont de 18.3 mln d’euros.

Altiflex

Sur la semaine, Altiflex gagne 1.49% alors qu’en même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros est en hausse de 1.17%. Après avoir bien résisté dans la phase de repli, Altiflex amplifie le mouvement de rebond. Ce résultat s’explique par le bon comportement des titres sélectionnés en portefeuille ainsi que par la bonne gestion de l’exposition aux marchés actions. Au niveau des titres en effet, les fortes progressions de London Exchange Group au Royaume Uni, de KBC en Belgique et de KDDI au Japon ont permis de compenser largement les reculs significatifs de Williams aux Etats-Unis et de Murata au Japon. En renforçant l’exposition dès le début de la semaine et en la réduisant à nouveau non loin des plus hauts hebdomadaires Jeudi, nous avons aussi pu faire bénéficier au portefeuille des mouvements de marchés assez marqués en cette fin d’année. Les fonds sont restés assez décevants cette semaine en affichant pour la plupart des performances inférieures au marché mondial. Nous avons initié une ligne en Aristocrat Leisure, valeurs australienne qui vend tout une palette de services de loisirs à destination des hôtels et des casinos. En fin de semaine, l’exposition du portefeuille a été ramenée tout près de la neutralité à 102%. La performance depuis le début de l’année s’établit à +8.81% contre +4.28% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 12.9 mln d’euros.

Maxima

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima progresse de 2.02% alors que dans le même temps, l’indice Eurostoxx50 dividendes réinvestis gagne 1.80%. Maxima amplifie donc le mouvement de reprise dans des marchés toujours nerveux après la décision de la Réserve Fédérale de relever ses taux directeurs. Tous les moteurs de performances ont plutôt bien fonctionné cette semaine, avec en premier lieu une sélection de titres portée par les valeurs allemandes globalement très bien orientées, notamment Deutsche Post, Deutsche Telekom et Bayer. Parmi les fonds détenus en portefeuille, la stratégie « Euroland Equity » de chez Schroders s’est particulièrement bien comportée cette semaine. Enfin, notre stratégie opportuniste en termes de timing qui nous a amenée à reprendre de l’exposition non loin des plus bas de la semaine pour la réduire à nouveau Jeudi, avant le recul de vendredi a contribué très positivement au résultat hebdomadaire. En dehors de ces opérations sur l’exposition du portefeuille, nous avons construit une position sur Air Liquide et pris quelques profits sur le fonds Schroder Euroland Equity. En fin de semaine, l’exposition de Maxima aux marchés actions se situe légèrement en dessous de 120%. La performance du FCP Maxima depuis le début de l’année est dorénavant de +14.51% contre +6.13% pour l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis. Les encours sont de 5.6 mln d’euros.

N.B : Les performances et réalisations du passé ne constituent en rien une garantie pour des performances actuelles ou à venir. Elles ne sont pas stables dans le temps.