Point Hebdo: 2016: l’année des incertitudes?

Après une année 2015 plus favorable aux actions qu’aux obligations, 2016 se place sous le signe de l’incertitude.

Le bilan de l’année 2015 restera dans la mémoire des investisseurs comme un cru globalement moyen et plus favorable aux actions qu’aux obligations. Cela est notamment vrai pour les actions européennes et japonaises. Libellées en devise locale, la performance de l’Eurostoxx50 est de +6.42%, celle du Topix de +9.3%. Par contraste, le S&P500 baisse de 0.7% et l’indice MSCI des marchés émergents baisse de 17%! Un autre fait marquant de l’année est la forte progression du dollar, dont l’indice pondéré par les échanges commerciaux progresse de 9.26%. Par effet miroir, l’indice CRB mesurant l’évolution d’un panier large de matières premières baisse de 14.4%. Du côté des marchés de taux, le nombre des segments ayant des performances faibles, voire nulles ou négatives est le plus élevé depuis plusieurs années. Dans la zone euro, les investisseurs enregistrent ainsi les premières performances négatives depuis des années, notamment sur la dette de notation investissement, mais également sur les emprunts allemands à 10 ans. Le marché monétaire reste quant à lui fermement ancré en rendements négatifs. Sur les marchés obligataires mondiaux, les deux faits marquants de l’année resteront les performances décevantes du High Yield Américain et de la dette émergente.

En se projetant vers 2016, force est de constater qu’un certain nombre d’incertitudes gênent la visibilité des investisseurs. Tout d’abord, alors que la Réserve Fédérale entame un cycle de hausse des taux, à quels niveaux les Fed Funds s’inscriront-ils fin 2016 et fin 2017 ? L’économie américaine sera-t-elle suffisamment résiliente pour absorber ces changements ? Ensuite, après les alarmes de l’été 2015, beaucoup de questions restent posées sur l’évolution de la croissance en Chine. Le ralentissement de la deuxième économie mondiale a beaucoup pesé sur les marchés émergents, dont la reprise reste incertaine en ce début d’année. Enfin, alors que le Japon et l’Europe restent protégés par les politiques monétaires très accommodantes de leurs banques centrales respectives, ces dernières semblent actuellement satisfaites des mesures annoncées en 2015. Ces dernières seront-elles suffisantes pour protéger ces deux régions contre la volatilité des marchés mondiaux ?

A ce stade, les fondamentaux économiques donnent des indications précieuses. En Europe et au Japon, la déflation semble s’éloigner de plus en plus nettement. Ce contexte devrait être modérément favorable aux actions, comme en 2015. Aux Etats-Unis, la remontée progressive de l’inflation permettra d’atteindre une croissance nominale correcte. Dans ce contexte, les marchés d’actifs américains devraient rester correctement valorisés. Enfin, dans le monde émergent, le contexte très difficile de l’année 2015 alimentera les changements politiques dans un certain nombre de pays, notamment en Amérique Latine. La prudence reste donc de mise sur ces actifs en début d’année, en espérant une amélioration progressive du contexte vers la fin de l’année.

En synthèse, alors que les actions européennes et japonaises offrent toujours des opportunités d’investissement, une certaine neutralité semble de mise sur les actions américaines. La prudence paraît justifiée sur les actions émergentes. Du côté des marchés de taux, la prudence paraît justifiée dans le contexte de remontée des taux américains. Enfin, côté devises, le dollar semble toujours aussi solide.

Voici un point sur la gestion de nos fonds :

 

Optimum

Les performances sont arrêtées au Mercredi 30 Décembre en raison du calcul de VL à J+2 nécessaire pour éviter le décalage entre la valorisation des futures et celle des OPCVM sous-jacents et des jours fériés. Sur la période, la valeur liquidative est en hausse de 0.22%, essentiellement du fait de la solide contribution de la stratégie d’Alpha Portable, la stratégie de Portage Obligataire étant stable sur la semaine. Au sein de la stratégie de Portage Obligataire, ce sont nos positions sur les lignes La Mondiale 5.05% 2049 et BPCE 4.75% 2049 qui ont eu les contributions les plus positives sur la performance cette semaine. Au sein de la stratégie d’Alpha Portable, ce sont les fonds Mirabaud Spain Equity et JPM Europe Equity Plus qui ont réalisés les meilleures performances relatives. Nous n’avons pas réalisé d’opération significative au cours de la semaine. La performance du FCP Optimum depuis le début de l’année est de +1.27% alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0.92% sur la même période. Les encours sont de 21.3 mln d’euros.

Taux Réels Européens

Peu de données macroéconomiques ont été publiées au cours de la dernière semaine de l’année. Cela n’a toutefois pas empêché les marchés de taux de rester volatils et de clôturer l’année de façon décevante du point de vue des performances. Monétaire, Crédit « investment grade » ou « high-yield », bund à 10 ans, le nombre des segments obligataires ayant des performances faibles, voire nulles ou négatives est le plus élevé depuis plusieurs années. Ces performances sont à corréler avec des niveaux de rendement faibles en termes réels et nominaux, ainsi qu’avec de nombreuses incertitudes.
Positionnement du fonds  : Le cadre que nous venons d’exposer nous amène à une position prudente. Le niveau de liquidité du fonds reste élevé (7.5%). L’exposition aux taux longs est minime, comme l’exposition aux marchés périphériques. Nous concentrons nos investissements sur les émetteurs de notation investissement et sur des maturités courtes (2018-2020). Au cours de la semaine, la performance est de +0.12%. Les encours s’inscrivent à 43.6 mln d’euros. En 2015, la performance du fonds sur l’année 2015 est de -0.01% contre +2.42% pour son indice de référence.

Amaïka 60

Sur la semaine, la VL du FCP Amaïka 60 est en hausse de 0.31% alors que dans le même temps, les actions internationales (dividendes réinvestis) exprimées en euros progressent de 0.23% et l’Eurostoxx50 (dividendes réinvestis) recule de 0.52%. Ce sont les fonds actions qui ont eu la plus forte contribution à la performance de la semaine, portés par la solide performance du marché Japonais et la bonne tenue des smalls caps européennes ainsi que des valeurs de croissance en Europe. Ainsi on retrouve parmi les plus fortes contributions positives, le Sakura Fund investi en actions Japonaises, le Allianz Euroland Equity Growth et le FCP Amilton Small caps. Nous n’avons pas réalisé d’opération significative au cours de la semaine et l’exposition action du portefeuille reste donc stable à 50%. La performance du FCP Amaïka 60 sur l’ensemble de l’année 2015 est de 5.63%. Les encours sont de 35 mln d’euros.

Résilience

La VL est calculée en J+2 (comme Optimum) pour éviter le décalage entre la valorisation des futures et celle des OPCVM sous-jacents et les performances sont arrêtées au 30 décembre. Au cours de la semaine, la performance est de +0.16% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis progresse de 0.04% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis)  de 0.01%. Au cours de la semaine, nos expositions par les marchés à terme au Nasdaq  et aux  fonds Stock-Picking France et RAM L/S € sont les principales contributions positives. Notre exposition au fonds H2O Allegro et au CAC40 par les marchés à terme sont les principales contributions négatives à l’évolution de la valeur liquidative du portefeuille. L’exposition aux  actions du portefeuille s’inscrit à 62%. La performance du FCP Résilience en 2015 est de +3.9%. Les encours sont de 18.3 mln d’euros.

Altiflex

Sur la semaine, Altiflex gagne 0.50% alors qu’en même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros ne progresse que de 0.23%. A nouveau, Altiflex amplifie le mouvement légèrement haussier de la semaine grâce notamment à la bonne tenue des titres et des fonds détenus en portefeuille. Les titres de la zone Asie Pacifique ont été les principaux contributeurs à la performance avec notamment Qantas en Australie et Sompo Nipponkoa au Japon et au niveau des fonds, c’est aussi notre position sur le marché japonais au travers du Sakura fund de chez Morant Wright qui affiche la plus forte contribution au résultat. Au cours de cette semaine, traditionnellement calme en termes de volume d’activité, nous n’avons pas réalisé d’opération en portefeuille. L’exposition au marché action a été maintenue à un niveau relativement élevé à près de 115% ce qui a aussi contribué légèrement positivement à la performance hebdomadaire du portefeuille. La performance sur l’année 2015 s’établit finalement à +10.63% contre +5.17% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 13.1 mln d’euros.

Maxima

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima ne perd que 0.07% alors que dans le même temps, l’indice Eurostoxx50 dividendes réinvestis cède 0.52%. Le mois de Décembre se termine donc sur un nouveau repli des marchés actions dans des volumes qui restent toutefois très faibles. Maxima amortit largement la baisse cette semaine grâce notamment à l’excellente résistance des fonds détenus en portefeuille comme Amilton SmallCaps et Allianz Euroland Equity Growth qui affichent tous les deux une progression hebdomadaire de 1.5%. Nous avons aussi bénéficié du bon comportement du titre Fresenius en Allemagne qui s’inscrit en hausse de presque 2% sur la semaine.
Devant la faible activité sur les marchés, classique durant la « trêve des confiseurs », nous n’avons pas réalisé d’opération en portefeuille. L’exposition reste donc élevée, autour de 115%. La performance du FCP Maxima sur l’année 2015 s’établit finalement à +14.95% contre +6.42% pour l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis. Les encours sont de 5.8 mln d’euros.

N.B : Les performances et réalisations du passé ne constituent en rien une garantie pour des performances actuelles ou à venir. Elles ne sont pas stables dans le temps.