Point Hebdo : Vers un retour à la raison ?

Après une aversion au risque excessive depuis le début de l’année, on observe sur la semaine un retour progressif des investisseurs. En effet, plusieurs catalyseurs positifs sont venus dédramatiser la situation. Tout d’abord, en début de semaine, la volonté des autorités chinoises de ne pas dévaluer le Yuan a redonné confiance aux opérateurs. Ensuite, les prémices d’un accord entre les plus grands pays producteurs de pétrole pour ne pas augmenter d’avantage la production permet d’initier une accalmie sur les matières premières. Par ailleurs, des statistiques économiques mieux orientées aux États-Unis et en Chine confirment la robustesse des fondamentaux économiques. Dans ce contexte, les indices mondiaux rebondissent, le S&P 500 gagne 2.8%, l’Eurostoxx 50 progresse de 4.2% et le Topix corrige l’excès de la semaine précédente en gagnant 8%.

En Europe, dans un contexte d’inquiétudes sur le secteur bancaire, le vice-président de la BCE Vitor Constancio a tenté de rassuré en indiquant que l’institution prendrait en compte la situation des banques, lors de la prochaine réunion de politique monétaire, le 10 mars prochain. Il évoque en particulier les mesures prises en Suisse et au Japon, où les taux négatifs ne s’appliquent pas à tous les dépôts des banques. En effet, une solution envisagée pourrait être d’inciter les banques à prêter d’avantage à l’économie réelle en modulant leur taux de dépôt afin d’octroyer un avantage aux bons élèves. Au niveau politique, la Grande-Bretagne est arrivée à un accord avec ses partenaires au sein de l’Union européenne. David Cameron a bataillé ferme jusque tard vendredi pour obtenir les concessions suffisantes et préparer la tenue du référendum. Le vote concernant  l’appartenance de la Grande-Bretagne à l’Union européenne est prévu le 23 juin prochain. Les termes de l’accord sont sans grande surprise, et les détails ne semblent pas très important d’un point de vue économique.

Aux États-Unis, les données macroéconomiques publiées cette semaine (inflation, immobilier, emploi) sont positives pour les marchés. Si aucune n’annonce la récession tant crainte, la Fed temporise quand même et reconnaît dans ses minutes qu’elle devra attendre la stabilisation des marchés internationaux avant de reprendre son cycle de hausse des taux. La probabilité d’une hausse de taux en Juin est ainsi remontée de 6% à 22% sur la semaine dernière, même si cette probabilité semble encore sous-estimée par le marché.

Comme nous l’indiquions dans les points hebdo précédents, le marché vacille entre « Hard Lending » et « Soft Landing » de la Chine au gré des publications macroéconomiques. Alors que le chaos s’était installé depuis le début de l’année, les statistiques publiées à l’occasion de cette nouvelle année chinoise sont encourageantes. Avec une augmentation importante des nouveaux prêts à l’économie, la devise se stabilise permettant aux indices de se reprendre nettement. Grâce à ces données positives, les autorités ont indiqué que la dévaluation de la devise n’était pas d’actualité, permettant de ralentir les sorties de capitaux. Par ailleurs, les cours du pétrole se portent mieux. L’accord sur le gel de la production sur la base des données de janvier est un pas en avant compte tenu des rapports difficiles qu’entretiennent les différents protagonistes. Cependant, si l’Iran et l’Arabie Saoudite font des efforts dans leur communication, la rivalité des deux pays pourrait reprendre le dessus rapidement et faire avorter les négociations.

Optimum

Les performances sont arrêtées au jeudi 18 février en raison du calcul de VL à J+2 nécessaire pour éviter le décalage entre la valorisation des futures et celle des OPCVM sous-jacents. Sur la période, la valeur liquidative est en hausse de 0.41%. Cette performance s’explique par le resserrement des spreads sur le High-Yield qui a impacté positivement notre stratégie de Portage Obligataire. La stratégie d’Alpha Portable est restée stable sur la semaine. Au sein de la stratégie de Portage Obligataire, ce sont surtout nos positions sur les obligations d’émetteurs financiers qui ont rebondi. Au sein de la stratégie d’Alpha Portable, ce sont les fonds investis en actions Européennes et en actions Italiennes qui réalisent les meilleures performances relatives. Au cours de la semaine, nous avons renforcé le poids de la stratégie d’Alpha Portable en renforçant notre position sur le fonds MW Sakura Fund et le FCP Mirabaud Spain Equities. La performance du FCP Optimum depuis le début de l’année est de -2.11% alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0.11% sur la même période. Les encours sont de 21 mln d’euros.

Taux Réels Européens

Sur la semaine, la performance est de +0.15%, nous avons profité de l’élargissement des spreads pour investir 3% du fonds sur une Corée du Sud 2024 (AA-). Nous maintenons les niveaux de liquidités / quasi liquidités à des niveaux proches de 15%. Les obligations « risquées » du portefeuille sont maintenues proches de 20% de l’actif net, de façon à permettre au portefeuille de profiter d’un contexte plus porteur. Le reste de l’actif reste investi sur des maturités courtes (2-5 ans) d’émetteurs de notation investissement. La performance depuis le début de l’année du FCP Taux Réels Européens est de -1.65% contre +0.35% pour son indice de référence. Les encours s’inscrivent à 37 mln d’euros.

Amaïka 60

Sur la semaine, la VL du FCP Amaïka 60 est en hausse de 4.17% alors que dans le même temps, les actions internationales (dividendes réinvestis) exprimées en euros gagnent 4.83% et l’Eurostoxx50 (dividendes réinvestis) progresse de 4.17%. Le portefeuille a pleinement bénéficié du violent rebond des marchés. Tant les fonds actions, que les investissements obligataires et en fonds de performance absolue progressent fortement. Ainsi on retrouve parmi les plus fortes contributions positives nos positions sur le fonds Altiflex, le FCP Axiom Capital Contingent investi sur la dette subordonnée bancaire et le fonds de performance absolue H2O Allegro. Au cours de la semaine nous avons renforcé notre position sur les fonds de performance absolue en investissant dans le FCP JPM Global Macro Opportunities. Nous avons également profité du rebond des marchés pour mettre en place des couvertures optionnelles sur l’Eurostoxx50 afin de prémunir le portefeuille contre une rechute des indices actions. L’exposition action du portefeuille n’a pas été beaucoup modifiée et s’établi à vendredi soir à 48%. La performance du FCP Amaïka 60 depuis le début de l’année est de -8.10%. Les encours sont de 32 mln d’euros.

Résilience

La VL est calculée en J+2 (comme Optimum) pour éviter le décalage entre la valorisation des futures et celle des OPCVM sous-jacents et les performances sont arrêtées au 18 février. Sur la semaine, la performance est de +1.17% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis progresse de 5.04% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis)  de 5.25%. Nos expositions aux fonds Maxima, Varenne Global et Exane Overdrive sont les principales contributions à la progression de la valeur liquidative. Notre exposition par les marchés à terme à l’Eurostoxx50 est la principale contribution négative à la valeur du portefeuille. L’exposition aux marchés d’actions a été augmenté à 43%. La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de -8.44%. Les encours sont de 16.5 mln d’euros.

Altiflex

Sur la semaine, Altiflex gagne 6.01% alors que dans le même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros progresse de 4.83%. Violent rebond des marchés actions cette semaine dont nous avons pleinement profité grâce au positionnement contrariant que nous avons adopté au fur et à mesure de la baisse des marchés. Si notre sélection de titres vifs a progressé en ligne avec le marché, la sélection de fonds a quant à elle surperformé les indices. Notre gestion de l’exposition du portefeuilles au marché actions a eu un impact très positif sur la semaine, d’autant plus que nous avons profité du rebond pour alléger quelque peu nos positions avant la consolidation de jeudi et de vendredi. Malgré le rebond enregistré cette semaine, nous continuons à penser que le repli des marchés depuis le début de l’année est incohérent au regard de la situation générale. Nous sommes donc positionnés pour une poursuite de cette progression avec une exposition légèrement inférieure à 115%. La performance depuis le début de l’année du FCP Altiflex s’établit à -13.91% contre -4.67% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 11.4 mln d’euros.

Maxima

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima gagne 5.72% alors que dans le même temps, l’indice EuroStoxx50 dividendes réinvestis progresse de 4.17%. Violent rebond des marchés actions cette semaine dont nous avons pleinement profité grâce au positionnement contrariant que nous avons adopté au fur et à mesure de la baisse des marchés. Notre sélection de titres vifs a légèrement surperformé le marché, notamment grâce à nos positions en Orange, Safran, SAP, International Consolidated Airlines (fusion d’Iberia et de British Airways), toutes en hausse de plus de 6% sur la semaine (+13.5% pour ICA…). La gestion de l’exposition action du portefeuille a eu un impact très positif sur la progression de la valeur liquidative, grâce à la surexposition qui avait été mise en place tout au long de la baisse des marchés. Nous avons profité de la hausse de l’Eurostoxx50 pour prendre des profits partiels sur notre position longue en contrats futures. L’exposition action du portefeuille s’en trouve donc quelque peu réduite et s’établit à la clôture de vendredi à 115%. Les fonds présents en portefeuille ont également eu un impact positif sur la performance, essentiellement grâce au FCP BG Long-Term Value. Au cours de la semaine, nous avons arbitré nos positions en BNP et en BBVA au profit de KBC et de Deutsche Wohnen. La performance du FCP Maxima depuis le début de l’année s’établit à -14.24% contre -11.96% pour l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis. Les encours sont de 7.6 mln d’euros.