Point Hebdo : le marché ne croit (toujours) pas la FED ni la BCE

Après 5 semaines de rebond des actifs risqués, la semaine sainte a été marquée par un léger repli des actions des pays développés. Le S&P 500 perd 0.67%, l’Eurostoxx 50 cède 2.39% tandis que le Topix gagne 1.56%. Peu de données macro-économiques ont été publiées cette semaine: aux États-Unis on note la très légère remontée du PMI manufacturier qui tend à confirmer la fin de la dégradation de ce secteur d’activité. En Europe, le PMI composite est ressorti plus élevé qu’attendu (53.7 vs 53) grâce à la bonne tenue du secteur des services, notamment en France. Les données IFO et ZEW apportent peu d’éclairage complémentaire.

Encore une fois, l’attention des investisseurs s’est portée sur la FED. Alors que plusieurs présidents de district (Bullard, Williams, Lockhart, Harker) se sont exprimés la semaine dernière pour noter l’amélioration de l’économie américaine et la possibilité d’une hausse de taux dès avril, le marché n’a pas réagi. Selon les extrapolations calculées à partir des contrats futures, la probabilité intégrée par le marché d’une hausse de taux au mois d’avril est de 6%… et de seulement 36% pour le mois de Juin. L’attentisme et l’incrédulité des investisseurs laissent perplexe mais s’expliquent probablement par le fait qu’il reste encore du temps avant les prochaines réunions des gouverneurs de la réserve fédérale et que des évènements défavorables à la poursuite du resserrement de la politique monétaire pourraient encore survenir d’ici là. D’autre part, le débat reste entier entre les membres de la FED qui privilégient l’analyse du cycle américain et ceux qui sont sensibles à la faiblesse des anticipations d’inflation et au ralentissement du cycle mondial. Dans ces conditions, il semble donc urgent… d’attendre… au moins jusqu’à ce soir où Janet Yellen est attendue pour un discours devant l’Economic Club de New-York au cours duquel elle pourrait donner davantage d’éclairage sur la politique qu’elle entend mener dans les prochains mois.

Si on regarde la dynamique bénéficiaire des différents marchés actions, on ne peut que constater l’écart entre le marché américain où les révisions de bénéfices sont stables voire légèrement positives et les marchés européens et japonais où les révisions à la baisse se poursuivent. Cet écart de dynamique n’est probablement pas pour rien dans la différence de performance depuis le début de l’année entre le vieux continent (-8.6% pour l’Eurostoxx 50) et les États-Unis (-0.4% pour le S&P 500). Sur la semaine, on note la surperformance du marché japonais, porté par des rumeurs de relance budgétaire qui serait imminente…
Sur le marché obligataire, les taux allemands continuent de baisser pour atteindre des niveaux inférieurs à ceux visés par la BCE. En effet, alors que cette dernière suggérait qu’un palier durable était atteint sur l’Eonia à -0.40%, les taux 2 ans atteignent -0.50% et le reste de la courbe allemand suit cette évolution. Les investisseurs ont décidément bien du mal à croire ce que leur disent les banques centrales…

Voici un point sur la gestion de nos fonds :

Optimum

Les performances sont arrêtées au Mercredi 23 Mars en raison du calcul de VL à J+2 nécessaire pour éviter le décalage entre la valorisation des futures et celle des OPCVM sous-jacents. Sur la période, la valeur liquidative est en hausse de 0.23%. Contrairement aux semaines précédentes c’est la stratégie d’Alpha Portable qui la plus forte contribution à la performance avec une surperformance de l’ensemble des fonds en portefeuille par rapport à leurs indices de référence respectifs. Les fonds Evolution Europe et Alken Fund Europe ont les meilleures performances relatives cette semaine. La stratégie de Portage Obligataire est également positive cette semaine avec la poursuite de la reprise sur l’obligation Portugal Telecom 2016 et la belle performance du titre Crédit Agricole 2049. Nous n’avons pas réalisé d’opération significative cette semaine. La performance du FCP Optimum depuis le début de l’année est de -1.05% alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0.18% sur la même période. Les encours sont de 21.2 mln d’euros.

Taux Réels Européens

Sur la semaine, la performance est de +0.11%. La stratégie principale du fonds profite du resserrement des spreads sur les obligations de notation investissement par rapport à l’Allemagne. Dans ce contexte, nous maintenons une sensibilité comprise entre 2 et 4. Le niveau de cash reste élevé (9.4%), de façon à profiter d’opportunités sur le marché primaire « investment grade ». En effet, les annonces de la BCE ont ranimé l’activité dans ce segment de marché. La performance du FCP Taux Réels Européens depuis le début de l’année est de -1.15% contre +0.55% pour son indice de référence. Les encours s’inscrivent à 36.5 mln d’euros.

Amaïka 60

Sur la semaine, la VL du FCP Amaïka 60 est en baisse de 0.05% alors que dans le même temps, les actions internationales (dividendes réinvestis) exprimées en euros perdent 0.26% et l’Eurostoxx50 (dividendes réinvestis) cède 2.32 %. Sur la semaine, c’est l’ensemble des moteurs de performance qui contribue à la bonne résistance du portefeuille. Les fonds de performance absolue comme l’Exane Overdrive ou le JPM Global Macro Opportunités enregistrent des performances hebdomadaires positives. Les investissements obligataires contribuent également positivement à la performance de la semaine, avec de belles progressions pour le FCP Sunny Euro Strategic et LFP Delff Euro High Return. Enfin, sur la partie actions, les fonds investis sur les actions internationales ont bien résisté et nos couvertures optionnelles sur l’Eurostoxx50 ont permis d’amortir significativement l’impact du recul de cet indice. L’exposition action du portefeuille s’établit à jeudi soir autour de 47%. La performance depuis le début de l’année du FCP Amaïka 60 est de -5.32%. Les encours sont de 32.3 mln d’euros.

Résilience

La VL est calculée en J+2 (comme Optimum) pour éviter le décalage entre la valorisation des futures et celle des OPCVM sous-jacents et les performances sont arrêtées au 23 mars. Sur la semaine, la performance est de 0.08% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis progresse de 0.05% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis) de 0.57%. Nos expositions à l’Eurostoxx50 par les marchés à terme mais aussi au fonds Exane Overdrive sont les principales contributions positives à la performance. Nos expositions aux fonds R Conviction Euro et Mandarine Valeurs sont les principales contributions négatives à la progression de la valeur liquidative. L’exposition aux marchés d’actions a été maintenue et s’établit à la clôture de Jeudi dernier à 78%. La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de -6.45%. Les encours sont de 16.4 mln d’euros.

Altiflex

Sur la semaine, Altiflex progresse de 0.60% alors que dans le même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros est en baisse de 0.26%. Altiflex a profité d’un excellent choix de titres cette semaine avec notamment Amazon et Shire qui progressent chacun de plus de 5% (en devise locale). Les fonds détenus en portefeuille ont également une performance positive cette semaine. Notre stratégie d’exposition contrariante qui nous a mené à être légèrement sous investis a elle aussi contribué positivement à la performance du fonds. Nous n’avons pas réalisé d’opération significative cette semaine. La performance depuis le début de l’année du FCP Altiflex s’établit à -8.87% contre -2.34% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 10.9 mln d’euros.

Maxima

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima est en baisse de 1.20% alors que dans le même temps, l’indice EuroStoxx50 dividendes réinvestis recule de 2.32%. Cette large surperformance est à mettre au compte d’une sélection de titre qui a très bien résisté cette semaine. Le titre Bayer par exemple progresse de 3.3% dans un marché baissier. Les fonds détenus en portefeuille ont également largement surperformé le marché et terminent la semaine proche de l’équilibre. Notre stratégie d’exposition contrariante qui nous a mené à être légèrement sous investis nous a aussi permis d’amortir sensiblement la baisse du marché. Nous n’avons pas réalisé d’opération significative cette semaine. La performance depuis le début de l’année du FCP Maxima s’établit à -10.57% contre -8.35% pour l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis. Les encours sont de 8.1 mln d’euros.

N.B : Les performances et réalisations du passé ne constituent en rien une garantie pour des performances actuelles ou à venir. Elles ne sont pas stables dans le temps.