Point Hebdo : Un marché étonnament solide…

La semaine sous-revue est marquée par un regain d’intérêt pour les actifs risqués et par une baisse de la volatilité. Des données rassurantes en provenance de la Chine et la stabilisation du pétrole brut autour de 40$ le baril permettent de réduire la nervosité des investisseurs. Dans ce contexte, le S&P 500 gagne 1.6%, l’Eurostoxx 50 rebondit de 4.9% et le Topix japonais s’octroie 6% sur la semaine.

Les statistiques chinoises publiées cette semaine écartent les craintes excessives de ce début d’année au sujet d’un éventuel « Hard Landing ». En effet, la croissance du PIB n’a que légèrement ralenti à 6.7% au premier trimestre et la production industrielle a même rebondi en mars à 6.8% contre 5.9% en février. Le pays affiche également une progression des exportations de 12% en mars, et une baisse des importations modérée de -8% (contre -14% en février). Néanmoins, les autorités chinoises ont récemment multiplié les mesures de soutien en facilitant le recours au crédit et en dépensant des montants d’argent publics importants. Ces mesures ont apporté un soutien temporaire à l’activité et la décélération structurelle de l’économie n’est pas à remettre en cause. La prudence reste donc de mise puisque les craintes relatives à la Chine reviendront tôt ou tard sur le devant de la scène.

Autre facteur de soutient sur la semaine, la relative stabilité du pétrole, avant la réunion des pays de l’OPEP à Doha. Alors qu’il n’y avait pas grand-chose à attendre de cette réunion, l’absence d’accord est plutôt bien accepté par le marché, avec un recul de « seulement » 3% du baril de brut à 40.50$ au moment où nous écrivons. Effectivement, cette réunion avait pour but de geler la production sur les niveaux de janvier, soit des niveaux proches du maximum des capacités des pays producteurs (hors Iran)…

Malgré le récent rebond des cours du pétrole et l’accroissement du QE de la BCE, les anticipations d’inflation à 5 ans dans 5 ans, demeurent à des niveaux historiquement bas en zone euro (1.4%). Le marché ne croit toujours pas au retour de l’inflation et le taux 10 ans allemand reste stable sur la semaine à 0.13%. Par ailleurs, on notera la création du fonds Atlante en Italie, pour un montant de 5 milliards d’Euros. Cette mesure permettra de garantir les opérations de recapitalisation des banques italiennes ainsi que d’acquérir des créances douteuses. Même si la mesure doit encore être validée par la Commission Européenne, elle a déjà contribué au resserrement des spreads de crédit du secteur.

Au Brésil, les députés se sont prononcés, à plus de deux tiers, en faveur de la destitution de Dilma Rousseff. Ceci devrait être reçu favorablement par les investisseurs et porter le marché action brésilien. Ce processus de destitution va maintenant basculer au Sénat, qui devrait se prononcer le 11 mai. Dans le cas d’une approbation, Dilma Rousseff sera évincée du gouvernement pendant six mois jusqu’à son procès.

Aux États-Unis, alors que le S&P 500 n’était qu’à 2.5% de ses plus hauts historiques vendredi, les statistiques américaines déçoivent quelque peu. La production industrielle s’est de nouveau contractée en mars (-0.6% en glissement mensuel) et le taux d’utilisation des capacités recule encore pour atteindre son point le plus bas depuis 6 ans à 74.8%. De plus, l’indice de confiance des consommateurs Michigan chute de façon inattendue en avril à son niveau le plus bas depuis 7 mois. Les consommateurs américains sont inquiets des répercussions potentiellement négatives des élections présidentielles et anticipent un ralentissement de la croissance des salaires.

Le calme revient peu à peu sur les marchés internationaux. Malgré le calme apparent, acheter des protections et/ou commencer à prendre des profits semble plutôt sage sur les niveaux actuels. D’autant plus qu’ à l’approche de l’été, le Brexit et le dossier grec pourraient de nouveau préoccuper les investisseurs…

Voici un point sur la gestion de nos fonds :

Optimum

Les performances sont arrêtées au Jeudi 14 Avril en raison du calcul de VL à J+2 nécessaire pour éviter le décalage entre la valorisation des futures et celle des OPCVM sous-jacents. Sur la période, la valeur liquidative est en baisse de 0.49%. La semaine a été difficile pour les gérants actions qui sous performent globalement leur indice de référence. La stratégie d’Alpha Portable impacte donc négativement la performance du portefeuille avec notamment les fonds actions européennes Theam Guru Europe (+2.6%) et JP Morgan Europe Equity (+3.46%) qui n’ont pas réussi à suivre la forte progression de l‘indice Stoxx 50 (+5.9%). La stratégie de Portage Obligataire est quant à elle positive, mais sa contribution n’est pas suffisante pour équilibrer la performance du portefeuille cette semaine. On peut tout de même noter les belles performances des obligations Unicredit 2049 (+4.1%) et Portugal Telecom 2016 (+7.6%). Nous n’avons pas réalisé d’opération significative cette semaine. La performance du FCP Optimum depuis le début de l’année est de -0.99% alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0.23% sur la même période. Les encours sont de 21.4 mln d’euros.

Taux Réels Européens

Sur la semaine, la performance du FCP Taux Réels Européens est de +0.07%. La stratégie principale du fonds profite du resserrement des spreads sur les obligations de notation investissement par rapport à l’Allemagne. Dans ce contexte, nous maintenons une sensibilité comprise entre 0 et 4. Le niveau de cash reste élevé (12.8%), de façon à profiter d’opportunités sur le marché primaire « investment grade ». Une rechute des marchés d’actifs « risqués » après leur belle reprise récente nous incitera à augmenter tactiquement la sensibilité du fonds, sans toutefois dépasser 4. La performance du FCP Taux Réels Européens depuis le début de l’année est de -0.63% contre +0.65% pour son indice de référence. Les encours s’inscrivent à 37.9 mln d’euros.

Amaïka 60

Sur la semaine, la VL du FCP Amaïka 60 est en hausse de 2.14% alors que dans le même temps, les actions internationales (dividendes réinvestis) exprimées en euros gagnent 3.39% et l’Eurostoxx50 (dividendes réinvestis) progresse de 4.89 %. Après plusieurs semaines de baisses consécutives, les marchés actions se reprennent : les fonds Maxima (+5.6%) et Morant Wright Sakura (+5.4%) sont les plus forts contributeurs à la performance hebdomadaire. On peut noter aussi la belle performance du fonds Echiquier Value (+6.3%) qui profite du rallye sur le segment des valeurs de rendements. Les fonds obligataires et les obligations en direct sont légèrement positifs alors que les fonds de performance absolue progressent significativement avec les fonds Karakoram Momentum (+5.4%) et H2O Allegro (+5.0%). L’exposition action s’inscrit à la clôture de vendredi autour de 43%. La performance depuis le début de l’année du FCP Amaïka 60 est de -4.95%. Les encours sont de 32.7 mln d’euros.

Résilience

La VL est calculée en J+2 (comme Optimum) pour éviter le décalage entre la valorisation des futures et celle des OPCVM sous-jacents et les performances sont arrêtées au 14 avril. Sur la semaine, la performance est de +5.54% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis progresse de 6.59% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis) de 4.24%. Nos expositions aux marchés à terme sur l’Eurostoxx50 ainsi qu’aux fonds Mandarine Valeur et R Conviction sont les principaux contributeurs à la hausse de la valeur liquidative. Nos expositions aux fonds JPM Global Macro Opportunités et Helium Performance sont les principales contributions négatives à la valeur du portefeuille. L’exposition aux marchés d’actions a été maintenue stable à 78.5%. La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de -5.42%. Les encours sont de 16.5 mln d’euros.

Altiflex

Sur la semaine, Altiflex progresse de 2.62% alors que dans le même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros gagne 3.39%. Après plusieurs semaines de fébrilité, les marchés actions rebondissent significativement. Les plus fortes contributions proviennent des titres First Republic Bank (+9.9%), Axa (+11.2%) et Electronic Arts (+4.1%). Les fonds en portefeuilles ont également profité du rebond de marché pour délivrer une performance positive. Notre position d’arbitrage jouant un retour du marché espagnol (+5.1%) contre le marché anglais (+2.4%) a contribué positivement à la performance hebdomadaire. Seule note négative, notre niveau d’exposition action qui s’établit toujours autour de 80% nous empêche de profiter pleinement de la hausse. La performance depuis le début de l’année du FCP Altiflex s’établit à -7.81% contre -1.41% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 10.4 mln d’euros.

Maxima

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima est en hausse de 3.98% alors que dans le même temps, l’indice EuroStoxx50 dividendes réinvestis gagne 4.89%. Après plusieurs semaines consécutives de baisse sur les marchés européens, la semaine dernière aura vu un net rebond. Les titres Axa (+11.2%), Air Liquide (+7.7%) et Intesa (+6.7%) sont en très forte hausse. Les fonds ont également bien performé et plus particulièrement le fonds Echiquier Value qui profite du rallye sur les valeurs décotées. Nous avons profité de la hausse de mercredi dernier pour alléger notre exposition qui se situe désormais autour de 86%. Nous n’avons pas réalisé d’autre opération significative en portefeuille cette semaine. La  performance depuis le début de l’année du FCP Maxima s’établit à -8.60% contre -6.12% pour l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis. Les encours sont de 8,3 mln d’euros.