Point Hebdo : Turkish Delight

La semaine sous revue a été caractérisée par la volatilité sur le marché turc, sur fond de tensions commerciales internationales.

Dans ce contexte, L’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis baisse sur la semaine de 1,56 %, le CAC 40 cède 1.29 %. Le S&P 500 progresse de 0,64 %, le Topix perd 1,31 % tandis que le MSCI Monde dividendes réinvestis exprimé en euro clôture la semaine à +0,18 %.

Après un été marqué par l’augmentation des tensions commerciales internationales, l’attention des marchés s’est focalisée sur le marché turc. Plusieurs éléments expliquent la prudence des investisseurs. Tout d’abord les fondamentaux, puisque le déficit structurel des comptes courants oblige le pays à se plier aux conditions des investisseurs étrangers pour équilibrer ses finances. Sur ce même registre, un autre facteur de défiance est la progression de l’inflation, passée de 10% à 15% au début de l’été. Ensuite, la dégradation des relations politiques entre Washington et Ankara incite à la prudence. Malgré une évidente position de faiblesse, R.T. Erdogan ne veut pas perdre la face vis-à-vis d’électeurs qui viennent de lui confier tous les leviers du pouvoir. Enfin, la nomination récente du gendre du Président à la tête de la banque centrale ajoute un élément toxique au cocktail.

On sait l’hétérodoxie d’Erdogan en matière économique.  Ce dernier affirmait en effet récemment que c’est la hausse des taux qui génère l’inflation ! Alors que le pays est confronté à une crise financière classique dans les pays émergents, sa volonté de réécrire les règles du jeu menace de transformer une situation délicate en tourmente incontrôlable. Tant que la banque centrale hésitera à monter les taux d’intérêts et que le FMI ne sera pas convoqué, une stabilisation semble élusive.

Malheureusement, un début de contagion a été observé. Les banques européennes ayant des filiales turques souffrent de la situation, notamment Unicredit et BBVA. La semaine a donc été également caractérisée par une nette sous-performance des secteurs banque-assurance et une remontée des taux italiens. Enfin, le marché ne trouvera pas facilement de réconfort sans un soutien de Bruxelles, de Berlin ou de Paris à Ankara, dont les dirigeants semblent bien incapables de se mobiliser.

Il en résulte que le règlement de la situation incombera, une fois de plus, à la BCE. Cette dernière ne s’exprimera probablement pas avant septembre sur le sujet, mais on sait que le retour du risque systémique sur l’Italie l’obligerait à réinjecter massivement des liquidités dans les marchés !

Sur le marché des changes, l’euro s’est stabilisé vers 1.14$ après une baisse à 1.13. Du côté du pétrole, le baril WTI baisse également à 66$ le baril, comme  l’or, en baisse  de2.3% à 1185$ l’once.

Voici un point sur chacun de nos fonds :

 

SANSO SHORT DURATION

Avec des volumes estivaux au plus bas et un marché turc assez malmené, on observe une légère dégradation du marché du crédit. Cette dernière est toutefois plus marquée sur l’Italie, dont les taux se tendent de 11bps sur le 2 ans et le 10 ans et de 21 bps sur le 6 ans au cours de la semaine. Dans ce contexte, l’indice Itraxx Crossover (signatures BBB+ à BB- sur lesquelles le fonds est majoritairement investi) s’écarte de 3 bps. La valeur liquidative de Sanso Short Duration baisse de 0.14% sur la semaine.  Notre exposition au groupe d’Assurance La Mondiale est la meilleure contribution à la performance. Notre exposition aux sociétés financières sont les contributions les plus négatives de la semaine. La performance du fonds depuis le début de l’année s’établit à -1,52%, les encours sont de 38 millions d’euros.

TAUX RÉELS EUROPÉENS

Sur la semaine, la performance est de +0.10% alors que dans le même temps l’indice du fonds, l’Eonia capitalisé + 2.5%, progresse de 0.04%. Nos couvertures par les marchés à terme sur l’Italie sont les principales contributions positives à  la valeur liquidative. Nos positions sur la dette privée et couvertures sur les marchés à terme allemands  sont les principales contributions négatives.

C’est alors que la liquidité des marchés était la plus faible, le 15 août, que le mouvement le plus important de la semaine a été observé. Sur fond de tensions commerciales au niveau international, la rébellion du président turque devant des demandes américaines vécues comme excessives, a généré une tension importante sur la livre. Cette dernière s’est transmise aux banques européennes, notamment Unicredit et BBVA, par l’intermédiaire de leurs filiales turques. Il en a résulté une tension sur les taux italiens, dans un contexte d’incertitude sur les rapports entre le gouvernement de Rome d’un côté, et de l’autre, la Commission Européenne et la BCE.

La performance depuis le début de l’année du FCP Taux Réels Européens  est de -1.72%. Les encours sont de 22 mln d’euros.

SANSO SUSTAINABLE CREDIT

Sur la semaine arrêtée au 16 août, la performance du fonds est de +0.13%, alors que son benchmark ne progresse que de 0.05%. La performance depuis le début de l’année s’établit à -0.69% contre -0.08% pour son indice de référence (90% Barclays Euro Corporate / 10% iBoxx Sterling Corporate).

Les fonds Responsible Sterling et nos couvertures sur le marché italien  sont les contributions les plus positives sur la semaine. Le fonds Sanso Short Duration et notre couverture sur le marché à terme anglais représentent les contribution les plus négatives à la valeur liquidative.

Après un été marqué par l’augmentation des tensions commerciales internationales, l’attention des marchés s’est focalisée sur le marché turc. Un début de contagion a été observé. Les banques européennes ayant des filiales turques souffrent de la situation, notamment Unicredit et BBVA. La semaine a donc été également caractérisée par une nette sous-performance des secteurs banque-assurance, une surperformance des titres les mieux notés et une remontée des taux italiens.

La sensibilité globale s’inscrit à 3.53 contre un indice ayant une de 5.08  Les encours sont de 78.1 mln d’euros.

 

 

OPTIMUM

Sur la période, la VL est en baisse de 0,26 % (performance arrêtée au 16 août). La stratégie d’alpha portable démontre une contribution positive de 0.04% sur la période. La stratégie de portage obligataire est, elle, négative sur la période. Nos positions sur l’obligation Crédit Agricole USD Perp et sur le fonds Taux Réels Européens sont les meilleures contributions à la performance. Notre exposition aux BTP italiens et à la dette de l’assureur Generali sont les contributions les plus négatives à la valeur liquidative.
La performance depuis le début de l’année du FCP Optimum est de -2,79 % alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0,46 % sur la même période. Les encours sont de 11,8 millions d’euros.

SANSO PATRIMOINE

La semaine sous revue a été caractérisée par la mauvaise tenue du marché turc, sur fond de tensions commerciales internationales.  Dans ce contexte, les valeurs européennes souffrent de nouveau, notamment les secteurs banque et énergie. Sur le marché du crédit, cela se traduit par un écartement de spread de 3 bps sur l’indice  Itraxx Crossover (signatures BBB+ à BB- sur lesquelles le fonds est majoritairement investi) et par une tension sur les taux italiens. Sanso Patrimoine affiche une baisse de 0,29% sur la semaine. Nos couvertures sur l’Eurostoxx50 par les marchés à terme sont les meilleures contributions à la performance. Nos positions sur les secteurs énergie et banque sont les contributions les plus négatives. La performance du fonds depuis le début de l’année s’établit ainsi à -1,61%. Les encours du fonds sont de 28 millions d’euros.

SANSO OPPORTUNITÉS

Sur la semaine, la VL du FCP Sanso Opportunités est en baisse de 0.91% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis perd 1.59% et le MSCI World en euro dividendes réinvestis gagne 0.189%. Coté actions, on remarquera  deux contributions positives des fonds globaux : le fonds LO Generation Global et le certificat sur les objectifs de developpement durable des Nations-Unies (ODD).

Du coté des performances, on note celles des fonds investis en actions européenes, et en particulier Memnon Fund European et Eleva Euroland. Les titres vifs obligataires, fonds obligataires et fonds de performance absolue connaissent une contribution légérement négative avec à noter  une  performance positive du fonds H2O Allegro. Nos couvertures et expositions de marché ont une contribution légérement positive  sur la semaine.  La sensibilité aux marchés action a été réduite à 45%.  La performance depuis le début de l’année du FCP Sanso Opportunités est de -1.80%. Les encours s’élèvent à  43.3 millions d’euros.

RÉSILIENCE

Sur la semaine, arrêtée au 16 août, la performance est de -0.65% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis baisse de 3.34% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis) progressent de 0.12%. Nos positions sur les fonds Guardcap Global Equities et notre Taux Réels Européens  sont  les principales contributions positives à la valeur liquidative. Notre position sur le fonds H2O Allegro et Memnon Market Neutre sont les principales contributions négatives. L’exposition aux marchés d’actions s’inscrit à 29%.

La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de -1.14%. Les encours sont de 34.2 mln d’euros.

 

 

ALTIFLEX

Sur la semaine, Altiflex est en baisse de 0.60% alors que dans le même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros progresse de 0.18%. Les bourses mondiales valident l’excellente saison de résultats pour les sociétés américaines qui s’est conclue cette semaine sur une croissance moyenne des profits de 23%, et de presque 10% pour les chiffres d’affaire. A noter le pourcentage de sociétés ayant publié au-delà des attentes qui s’élève à 82%, niveau jamais vu jusqu’alors.
La performance d’Altiflex a été impactée cette semaine par des prises de profits sur des valeurs cycliques, notamment dans le segment des Semiconducteurs suite aux résultats décevants d’Applied Materials.
Du coté des fonds, la stratégie sur le solaire accuse un nouveau repli sensible et pèse aussi sur le résultat hebdomadaire.
Nous n’avons pas réalisé d’opération cette semaine et notre niveau d’exposition, à 73%, marque toujours une grande prudence vis-à-vis des niveaux actuels compte tenu notamment de la divergence des évolutions boursières entre le marché américain et le reste du monde.
La performance depuis le début de l’année du FCP Altiflex s’établit à 3.31% contre 4.12% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 20.1 mln d’euros.

 

MAXIMA

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima est en baisse de 0.97% alors que dans le même temps, l’indice EuroStoxx50 dividendes réinvestis recule de 1.56%. Cette semaine estivale qui aurait pu être l’une des plus calmes de l’année, aura finalement été assez animée avec notamment la crise de la livre turque accentuée par les sanctions commerciales américaines. Ceci a notamment continué à mettre le secteur bancaire européen sous pression avec un écartement des spreads souverains périphériques, notamment en Italie.
Avec un niveau d’exposition relativement prudent, Maxima résiste dans le recul du marché.  Coté valeurs, c’est encore Wirecard qui constitue la principale contribution positive. A noter que la fintech allemande dispose désormais d’une capitalisation boursière supérieure à celle de Deutsche Bank et qu’elle devrait bientôt intégrer l’indice Dax30. Les fonds quant à eux sont plus décevants cette semaine.
Les opérations de la semaine ont consisté à couper nos couvertures et reprendre une surexposition au marché. Celle-ci se situe désormais autour de 107%.
La performance depuis le début de l’année du FCP Maxima s’établit en hausse de 4,51% contre un recul de 1.49% pour l’indice EuroStoxx50 (Dividendes réinvestis) .Les encours sont de 19,6 mln d’euros.

 

SANSO MEGATRENDS

Consécutivement au verdict du tribunal, les marchés sanctionnent Bayer, propriétaire de Monsanto depuis le mois de juin, en sortant massivement du titre qui recule depuis début Aout de plus de 15%. En quelques heures, le géant allemand a vu partir en fumée 10 milliards d’euros de capitalisation boursière, c’est-à-dire environ 16 % du prix de rachat du semencier controversé américain (63 milliards de dollars, soit 55 milliards d’euros).
Ce jugement historique rendu par la justice américaine a condamné Monsanto à verser 289,2 millions de dollars d’indemnités à Dewayne Johnson, un jardinier américain atteint d’un cancer attribué au glyphosate, herbicide phare de la firme et pourrait faire office de jurisprudence.
Sanso Megatrends reste naturellement à l’écart de ce type de valeurs dont l’activité n’est clairement pas compatible avec des objectifs durables de long terme.
La performance du portefeuille a été pénalisée cette semaine par les fonds thématiques en raison souvent de leur exposition aux marchés émergents. Les titres vifs détenus en portefeuille se sont en revanche plutôt bien tenus puisqu’ils s’affichent en moyenne en hausse sur la semaine.
Sur la semaine du 9 au 16 Aout, Sanso Megatrends recule de 0,24% tandis que le MSCI World enregistre une hausse de 0,12%. Depuis le début de l’année, la performance de Sanso Megatrends est de 4.68% contre 8.20% pour le MSCI World.
L’encours du fonds est de 69.3 ME au 16 aout 2018

 

SANSO SUSTAINABLE EQUITIES

Sur la semaine du 9 au 16 Aout, la performance de Sanso Sustainable Equities est de -1.87% alors qu’en même temps son indice de référence, le composite 70% Euro Stoxx, 30% MSCI World recule de 2.04%. Cette semaine estivale qui aurait pu être l’une des plus calmes de l’année, aura finalement été assez animée avec notamment la crise de la livre turque accentuée par les sanctions commerciales américaines. Ceci a notamment continué à mettre le secteur bancaire européen sous pression avec un écartement des spreads souverains périphériques, notamment en Italie. Par ailleurs, le dollar reste fort puisqu’il gagne plus de 1% sur la semaine et renchérit donc tous nos investissements outre Atlantique.
Si les fonds Européens en portefeuille ont plutôt sous performé leur marché domestique, ceux investis de façon plus internationale ont largement résisté au mouvement de baisse.
Nous n’avons pas réalisé d’opération significative cette semaine et l’exposition reste stable autour de 93%.
Depuis le début de l’année, la performance du fonds s’établit à +0.26% contre 2.24% pour son benchmark
L’encours du fonds est de 19,6 ME au 16 août 2018.