Point Hebdo : NAFTA, Emergents et Démission

 

La semaine passée démarrait pourtant bien, mais les deux dernières séances finissent par raviver l’aversion au risque des investisseurs.

L’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis baisse sur la semaine de 1,01 %, le CAC 40 cède lui 0,47 %. Le S&P 500 progresse de 0,97 %, le Topix prend 1,55 % tandis que le MSCI Monde dividendes réinvestis exprimé en euro clôture la semaine à +0,61 %.

L’accord de libre-échange trouvé entre le Mexique et les Etats-Unis en début de semaine n’aura pas suffi à rassurer les investisseurs, ces derniers se laissant rattraper par les craintes concernant la guerre commerciale entre Washington et Pékin.

Jeudi, Donald Trump annonçait être prêt à taxer 200 milliards de produits chinois dès cette semaine. Une information qui pourrait sembler redondante étant donné les annonces des derniers mois, mais le président américain confie aussi qu’il envisagerait de quitter l’organisation mondiale du commerce en cas d’absence de progrès dans les reformes.

Il attaque également à nouveau l’Union européenne, jugeant l’abandon des tarifs douaniers sur les importations automobiles insuffisant, et menace de sortir le Canada du traité de libre-échange nord-américain (NAFTA/Aléna).

La situation se dégrade également dans les pays émergents, notamment en Argentine et en Turquie. La hausse des taux d’intérêts argentins de 45% à 60% jeudi dernier fait à nouveau chuter le peso, qui perd près de la moitié de sa valeur face au dollar américain depuis le début de l’année. Le gouvernement peine à rassurer la population, l’inflation élevée (environ 18% à fin aout) et le ralentissement de l’économie poussant cette dernière à se diriger vers des monnaies refuge.

La démission jeudi du vice-gouverneur de la banque centrale de Turquie, Erkan Kilimci, fait perdre à la livre turque 5%. Une nouvelle chute qui conduit la devise à une baisse d’environ 44% depuis le début de l’année. La situation turque inquiète et les économistes mettent en garde le gouvernement contre le risque de surchauffe de l’économie, ce dernier faisant pression pour maintenir les taux bas malgré une inflation à deux chiffres galopante et un déficit croissant.

En Europe, l’annonce par Fitch Ratings de la dégradation des perspectives sur la dette italienne contribue à mettre de la pression sur le gouvernement. Il semble très probable que l’ensemble des institutions européennes auront en cette rentrée un discours d’inquiétude sur l’Italie. L’objectif de ce « projet de la peur » est d’amener Rome à reconnaître la suprématie de Bruxelles !

Sur le marché des changes, l’euro vaut désormais 1,1608 $/€, en baisse de 0,1 % sur la semaine et malgré un point haut mercredi sur les 1,17 $/€. Du côté du pétrole, le baril WTI s’affiche à environ 68 $ et le Brent ressort à 78 $. L’once d’or s’échange autour des 1.200 dollars.
Coté environnement, du bon et du moins bon sur la semaine passée.

Depuis le 1er septembre, les néonicotinoïdes sont désormais interdits en France. Chaque année, ces pesticides « tueurs d’abeilles » étaient responsables de 30% des disparitions de colonies d’abeilles, contre 5% il y a 20 ans. Une bonne nouvelle légèrement ternie par les craintes de dérogation pouvant être accordées par le gouvernement et les alternatives à ces produits, se trouvant être tout aussi néfastes.

De plus, les apiculteurs s’inquiètent d’un éventuel recul du gouvernent sur le sujet, Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique, ayant démissionné mardi dernier.

Ce dernier avoue en direct à la radio sa déception concernant le manque d’avancées dans les différents projets environnementaux et son impuissance face aux pressions lobbyistes omniprésentes.

Voici un point sur chacun de nos fonds :

 

SANSO SHORT DURATION

Le sentiment adverse aux risques a prédominé sur les marchés obligataires européens la semaine dernière. Le regain de crainte sur l’évolution du commerce mondial et l’évocation d’une sortie de l’Italie de la zone euro ont suffi à mettre la pression sur les spreads de crédits, et les indices Itraxx se sont nettement écartés les derniers jours du mois d’août. Ainsi l’indice Itraxx Crossover (signatures BBB+ à BB- sur lesquelles le fonds est majoritairement investi) s’est écarté de 15 bps et les indices des émissions financières seniors et subordonnées de façon similaire se sont élargis respectivement de 5 bps et de 11 bps.  Les taux court terme ont très peu varié sauf sur l’Italie où les taux à 2 ans et à 3 ans sont respectivement montés de 71bps et 80 bps sur la semaine. Cette tension sur les taux italiens et le net élargissement des spreads sur le marché du crédit obligataire ont pesé sur la performance du fonds Sanso Short Duration qui a abandonné -0,14% sur la semaine, la performance depuis le début de l’année s’établit donc maintenant à -1,65%. La maturité moyenne du fonds et sa sensibilité sont respectivement de 2,40 ans et de 1,84%. Le rendement actuariel moyen du fonds remonte de 2,08% à 2,15%. Enfin, la volatilité à 1 an de Sanso Short Duration reste inchangée à 1,47% et les encours sont de 38 millions d’euros.

SANSO SUSTAINABLE CREDIT

Sur la semaine arrêtée au 30 août, la performance du fonds est de -0.06%, alors que son benchmark baisse de 0.15%. La performance depuis le début de l’année s’établit à -0.98% contre -0.42% pour son indice de référence (90% Barclays Euro Corporate / 10% iBoxx Sterling Corporate).
Nos couvertures sur les taux italiens et notre position sur le fonds Responsible Sterling sont les contributions les plus positives sur la semaine.  Nos positions sur les fonds Standard Life Euro Corp Sustainable et Mirova Eur Sustainable Credit  représentent les contribution les plus négatives à la valeur liquidative.
En cette rentrée, l’Union Européenne reste soumise à de fortes pressions entropiques en provenance  du Royaume-Uni et d’Italie. Nous restons donc sous-investis (cash : 3%) et sous-sensibles (-1.86 vs notre indice de référence) avec maintien des couvertures sur l’Italie. A l’horizon des deux mois à venir, il pourrait s’avérer judicieux d’augmenter l’exposition du fonds, soit sur le marché anglais, soit sur le marché cross-over européen ou le « high-yield » américain. C’est la tournure que prendront les négociations avec l’UE et, « in fine », avec la BCE, qui déterminera notre approche.
La sensibilité globale s’inscrit à 3.52 contre un indice ayant une sensibilté de 5.08  Les encours sont de 77.9 mln d’euros.

TAUX RÉELS EUROPÉENS

Sur la semaine, la performance est de +0.16% alors que dans le même temps l’indice du fonds, l’Eonia capitalisé + 2.5%, progresse de 0.04%. Nos couvertures par les marchés à terme sur l’Allemagne et l’Italie sont les principales contributions positives à  la valeur liquidative. Nos positions sur la dette privée sont les principales contributions négatives.

La dernière semaine du mois d’août a été à l’image de l’été; dans un contexte de liquidité médiocre, les marchés émergents sont restés sous pression et les actifs « refuge » ont été recherchés. La demande par le gouvernement argentin d’une intervention plus rapide du FMI que ce qui avait été décidé a servi de catalyseur. Les devises émergentes les plus touchées ont été notamment le peso argentin, mais aussi la lire turque, le rand sud-africain et la roupie indonésienne. Ces dégradations pèsent sur les performances des banques , notamment en Europe. Le maillon final de cette chaîne de transmission étant les taux italiens, ces derniers ont monté nettement, notamment sur la partie courte de la courbe des taux (2ans : +0.25% @ 1.25%).

La performance depuis le début de l’année du FCP Taux Réels Européens  est de -1.68%. Les encours sont de 20 mln d’euros.

 

OPTIMUM

Sur la période, la VL est en hausse de 0,12 % (performance arrêtée au 30 août). La stratégie d’alpha portable démontre une contribution positive sur la période, l’ensemble des fonds parvenant à surperformer leur indicateur de référence, à l’exception des fonds français, notamment Moneta multi caps. La stratégie de portage obligataire est, elle, relativement neutre sur la période. La remontée du titre Tereos 2023, est ternie par la correction des obligations italiennes. Notre poche de fonds de performance absolue est en légère baisse cette semaine.
La performance depuis le début de l’année du FCP Optimum est de -2,59 % alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0,49 % sur la même période. Les encours sont de 11,4 millions d’euros.

SANSO PATRIMOINE

Une semaine et une fin de mois d’août moroses pour les marchés financiers européens. Sur le marché du crédit, le mouvement de resserrement des spreads s’est brusquement inversé et nous avons observé dans un marché sans volume un net élargissement des indices Itraxx. Ainsi l’indice Itraxx Crossover (signatures BBB+ à BB- sur lesquelles le fonds est majoritairement investi) s’est écarté de 15 bps et les indices des émissions financières seniors et subordonnées de façon similaire se sont élargis respectivement de 5 bps et de 11 bps . Dans ce contexte difficile, le fonds Sanso Patrimoine a plutôt bien résisté et affiche sur la semaine un petit recul de -0,04%. La performance du fonds depuis le début de l’année s’établit ainsi à -1,52%.  Dans le portefeuille actions (exposition nette stable à 16% des encours), on notera les belles progressions de Akka Technologies (+4.66%) et de Safran (+1,68%) mais la baisse d’Unibail (-1,97%). Le rendement actuariel du portefeuille obligataire passe sur la semaine de 2,68% à 2,72%. La maturité moyenne et la sensibilité restent stables à 3,73 ans et 2,72%. La volatilité à un an de Sanso Patrimoine reste inchangée à 2,17% . Les encours du fonds sont de 28 millions d’euros.

SANSO OPPORTUNITÉS

Sur la semaine, la VL du FCP Sanso Opportunités est en hausse de 0.22% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis perd 1.01% et le MSCI World en euro dividendes réinvestis gagne 0.61%. Coté actions, on remarquera  des contributions positives des fonds globaux comme  les certificats SG Low Carbon et BNP SDG et d’excellentes  performances relatives de fonds euros comme Maxima et HSBC Sustainable Euroland. Les titres vifs obligataires, fonds obligataires et fonds de performance absolue connaissent une contribution négative, générée exclusivement par le fonds H2O Allegro . Nos couvertures et expositions de marché ont une contribution positive  sur la semaine.  La sensibilité aux marchés action  a été réduite à 39% et coté obligataire nous avons acheté le 10 ans US pour une sensibilité de 1.02.  La performance depuis le début de l’année du FCP Sanso Opportunités est de -1.44%. Les encours s’élèvent à  43.3 millions d’euros.

RÉSILIENCE

Sur la semaine arrêtée au 30 août, la performance est de +0.24% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis progresse de 0.34% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis) de 0.81%. Nos positions sur les fonds Guardcap Global Equities et Varenne Sélection  sont  les principales contributions positives à la valeur liquidative. Nos couvertures sur l’euro par les marchés à terme et notre position sur le fonds H2O Allegro sont les principales contributions négatives. L’exposition aux marchés d’actions s’inscrit  à 50%.

La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de -1.03%. Les encours sont de 34.2 mln d’euros.

 

ALTIFLEX

Sur la semaine, Altiflex est en hausse de 0.07% alors que dans le même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros grimpe de 0.61%. Grosse divergence cette semaine encore entre les marchés américains et leurs homologues européens. Si pour les premiers, il faut reconnaitre qu’une grande partie de la cote s’avère relativement insensible aux tensions commerciales actuelles, les zones d’inquiétudes se multiplient pour les seconds avec notamment l’Italie ou la situation sur certaines économies émergentes.
Malgré les belles performances des fonds détenus en portefeuille qui s’inscrivent tous en hausse sur la semaine, Altiflex aura été pénalisé à la fois par une exposition trop faible et par une performance décevante des titres vifs, notamment américains. Les divergences de performance observées ces dernières semaines entre les différents marchés internationaux ainsi qu’entre les différents segments de marchés nous incitent à la prudence. Des prises de bénéfices et/des rattrapages ne sont pas à exclure.
Nous conservons donc le niveau d’exposition de 73% actuellement en portefeuille.
Aucune opération n’aura été réalisée en portefeuille cette semaine.
La performance depuis le début de l’année du FCP Altiflex s’établit à 3.28% contre 4.02% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 20.2 mln d’euros.

MAXIMA

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima est quasiment stable en hausse de 0.02% alors que dans le même temps, l’indice EuroStoxx50 dividendes réinvestis chute de 1.01%. Malgré un bon début de semaine, les marchés européens ont fléchi sur la seconde partie en raison de plusieurs facteurs parmi lesquels, la situation en Italie, le refus de D. Trump d’abandonner les surtaxes automobiles et les inquiétudes suscitées par plusieurs pays émergents.
En rétablissant 10% de couverture dès lundi matin et grâce au retard de comptabilisation de la plupart des fonds détenus en portefeuille qui, du coup, n’intègrent pas la pire séance de la semaine, Maxima parvient à rester de justesse en territoire positif dans un contexte de marché baissier. Mais la sélection de titres s’est aussi avérée relativement résiliente en amortissant significativement le repli, profitant de la bonne tenue de certaines valeurs de croissance (Ipsen, Wirecard) et de la reprise sur le secteur automobile (Peugeot, Valeo).
A noter quelques opérations en portefeuille, avec notamment les cessions de Thyssenkrupp et Thales au profit de BASF et de Wartsila, société industrielle finlandaise dont plus de 15% du chiffre d’affaire se réalise sur les énergies renouvelables en fournissant notamment des solutions personnalisées aux centrales électriques.
L’exposition reste inchangée depuis lundi dernier autour de 90%.
La performance depuis le début de l’année du FCP Maxima s’établit en hausse de 5.55% contre une baisse de 0.90% pour l’indice EuroStoxx50 (Dividendes réinvestis) .Les encours sont de 20.2 mln d’euros.

SANSO MEGATRENDS

La Californie est sur le point de s’engager à décarboner 100% de son électricité d’ici 2045 avec des étapes à 33% en 2020 et 66% en 2030. Le 100 Percent Clean Energy Act a déjà été adopté  par l’Assemblée locale et sera soumis au vote du Sénat cette semaine. Cette mesure confirme que, malgré le retrait de l’état fédéral américain de l’accord de Paris, la mobilisation pour lutter contre le réchauffement climatique reste forte au niveaux des Etats et des collectivités locales. Cette dynamique devrait bénéficier aux sociétés de services aux collectivités actives dans le déploiement de nouvelles capacités de production d’électricité basées sur des ressources renouvelables et aux producteurs de panneaux solaires et de turbines éoliennes.

Sanso Megatrends est, bien sûr, exposé à ces marchés via des sociétés comme Northland Power, un producteur d’électricité canadien qui bénéficie de la place croissante des renouvelables en Amérique du Nord, ou Solaredge qui produit des composants de panneaux solaires ainsi que via des fonds spécialisés comme le RobecoSAM Smart Energy.

Sur la semaine du 23 au 30 août Sanso Megatrends progresse de 1.16% tandis que le MSCI World enregistre une hausse de 0.81%. Depuis le début de l’année la performance de Sanso Megatrends est de 6.10% contre 8.30% pour le MSCI World.

L’encours du fonds est de 70.2 ME au 30 août 2018.

SANSO SUSTAINABLE EQUITIES

Sur la semaine du 23 au 30 août la performance est de 0.79% contre 0.73% pour l’indice de référence, le composite 70% Euro Stoxx, 30% MSCI World. Depuis le début de l’année la performance est de 1.52% contre 3.59% pour ce même indice.

Les craintes relatives aux marchés émergents et à la politique budgétaire italienne ont pesé sur les valeurs bancaires ce qui a pénalisé nos convictions tactiques. Dans ce contexte d’incertitudes grandissantes, les investisseurs ont privilégié les valeurs de qualité ce qui a bénéficié à des stratégies comme Oddo Avenir Euro ou Sycomore Sélection Responsable qui surperforment l’Euro Stoxx de 1% et 0.5% respectivement, permettant à la sélection de fonds de contribuer positivement à la performance relative. Au cours de la semaine nous avons réduit notre exposition actions de 95% à 90%, l’économie américaine montrant quelques signes de ralentissement alors même que les marchés boursiers locaux enregistrent de nouveaux plus hauts.

L’encours du fonds est de 19.9 ME au 30 août 2018.