Point Hebdo : Emerging Markets, Trade War & Low Carbon

L’aversion pour le risque fait son retour en cette semaine de rentrée, le suspense de la guerre commerciale et les inquiétudes sur les marchés émergents conduisant l’ensemble des indices mondiaux à la baisse. L’Indice MSCI Emerging Market passe ainsi en territoire de « Bear Market » après une baisse de 20% depuis ses plus hauts de début d’année.

L’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis baisse sur la semaine de 2,93 %, le CAC 40 cède lui 2,86 %. Le S&P 500 baisse de 1,00 %, le Topix cède 2,94 % tandis que le MSCI Monde dividendes réinvestis exprimé en euro clôture la semaine à -1,27 %.

La période de consultation concernant la taxation des 200 milliards de produits chinois ayant pris fin jeudi dernier, une annonce du président américain faisant connaitre ses intentions de relever les droits de douanes est désormais attendue à tout moment. Les représailles qui pourraient donc s’ensuivre de la part de Pékin inquiètent… d’autant plus que le Japon serait également dans le viseur de Donald Trump.

En Europe, l’incertitude politique en Italie demeure toujours présente, et l’économie allemande affiche quelques signes de faiblesse.

Ce qui n’est pas le cas de l’économie américaine, dont les chiffres de l’emploi ressortis vendredi permettent aux marchés de se stabiliser. Le taux de chômage en août ressort stable, et le nombre de postes créés supérieurs aux attentes. L’augmentation des salaires, un peu plus élevée qu’anticipée, reste tout de même à surveiller.

En dehors de la guerre commerciale, l’autre point d’inquiétude majeur de la semaine est la situation économique préoccupante des marchés émergents, dont la liste existante (Brésil, Argentine et Turquie) se trouve rallongée par les inquiétudes sur l’Afrique du Sud, les Philippines et l’Indonésie.

Sur le marché des changes, l’euro vaut désormais 1,1554 $/€, en baisse de 1,0 % sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s’affiche à environ 66 $ et le Brent ressort à 77 $. L’once d’or s’échange autour des 1.195 dollars.

La Commission Mondiale pour l’Economie et le Climat a publié, mercredi 5 septembre, un rapport sur les potentielles opportunités que pourrait créer un changement du modèle économique mondial s’il se dirigeait vers un monde « bas-carbone ». Les gains économiques potentiels pourraient se chiffrer à 26.000 milliards de dollars et 65 millions d’emplois d’ici 2030. La lutte contre le changement climatique pourrait également permettre d’éviter 700.000 décès prématurés imputés à la pollution de l’air.

Les auteurs du rapport urgent les gouvernements à prendre des mesures drastiques dans les 3 ans à venir, car ces décisions façonneront les 10 à 15 ans à venir.

Le fonds souverain norvégien (le plus important au monde avec 1.000 milliards d’euros d’actifs) s’engage dans ce sens en publiant le même jour un document exhortant les entreprises à s’engager d’avantage pour la protection des océans, en particulier contre la pollution due aux déchets plastiques. Il appelle ainsi les producteurs de plastique à envisager une transition vers une économie circulaire.

Voici un point sur chacun de nos fonds :

FONDS OBLIGATAIRES

SANSO SHORT DURATION

Une semaine de rentrée toujours compliquée pour le marché du crédit obligataire européen. Malgré une légère accalmie sur le front des taux italiens et une détente apparente des indices de spreads de crédit, les valorisations des portefeuilles obligataires sont restées sous pression. En effet, sur le marché du crédit, l’activité a été principalement alimentée par le marché primaire, malheureusement ces émissions nouvelles ont le plus souvent entrainé un « repricing » négatif du marché secondaire. De plus, le resserrement significatif des spreads observé sur les indices Itraxx (marché des dérivés de crédit) : -13bps sur l’Itraxx Crossover (signatures BBB+ à BB- sur lesquelles le fonds est majoritairement investi), -10 bps sur l’indice des émissions financières seniors et -17 bps sur l’indice des émissions financières seniors subordonnées ne s’est pas traduit par un mouvement similaire sur les obligations cash. Dans ce contexte, Sanso Short Duration a reculé de -0,09% sur la semaine, la performance du fonds depuis le début de l’année s’établit maintenant à -1,74%. La maturité moyenne du fonds et sa sensibilité sont respectivement de 2,45 ans et de 1,84%. Le rendement actuariel moyen du fonds se tend très légèrement à 2,17%. Enfin, la volatilité à 1 an de Sanso Short Duration reste inchangée à 1,47% et les encours sont de 38 millions d’euros.

SANSO SUSTAINABLE CREDIT

Sur la semaine arrêtée au 6 septembre, la performance du fonds est de -0.43%, alors que son benchmark baisse de 0.19%. La performance depuis le début de l’année s’établit à -1.41% contre -0.61% pour son indice de référence (90% Barclays Euro Corporate / 10% iBoxx Sterling Corporate).
Nos couvertures sur les taux allemands sont les contributions les plus positives sur la semaine. Nos couvertures sur l’Italie et notre position sur le fonds Mirova Eur Sustainable Credit représentent les contribution les plus négatives à la valeur liquidative.
La semaine sous revue a été caractérisée par une décrue importante de l’écart de taux entre l’Allemagne et l’Italie. En synthèse, les projets d’assouplissement fiscal, de revenu universel et d’abandon de la réforme des retraites sont maintenus et seraient compatibles avec un déficit budgétaire inférieur à 2% du PIB. Par ailleurs, les négociations « Brexit » semblent enfin se débloquer. Malgré ce contexte plus porteur, les spreads de crédit sont restés stables (Itraxx de notation Investissement : -0.01%). En effet, de bonnes données macroéconomiques, notamment aux Etats-Unis, ont généré une pression modeste à la hausse des taux.
Côté ISR, nos échanges avec les gérants de LionTrust indiquent une méfiance croissante des investisseurs vis-à-vis des sociétés les plus consommatrices de plastique. Par exemple, une société comme Unilever, dont les « métriques » ISR sont généralement performantes, s’est vue exclure de la sélection de ce gérant pour cette raison.
La sensibilité globale s’inscrit à 3.5 contre un indice ayant une de 5.08 Les encours sont de 77.6 mln d’euros.

TAUX RÉELS EUROPÉENS

Sur la semaine, la performance est de -0.68% alors que dans le même temps l’indice du fonds, l’Eonia capitalisé + 2.5%, progresse de 0.04%. Nos couvertures par les marchés à terme sur l’Allemagne sont les principales contributions positives à la valeur liquidative. Nos couvertures sur les marchés à terme italiens et les indexées inflation allemandes sont les principales contributions négatives.

La semaine sous revue a été caractérisée par une décrue importante de l’écart de taux entre l’Allemagne et l’Italie. Côté italien, les premiers échanges intra-gouvernement concernant le budget 2019 étaient très attendus, d’autant plus qu’une réunion était ensuite prévue à Vienne avec la commission européenne et la BCE sur ce sujet. Dans ce contexte, les déclarations successives de M. Salvini, de G. Tria puis de L. Di Maio ont été jugées rassurantes. En synthèse, les projets d’assouplissement fiscal, de revenu universel et d’abandon de la réforme des retraites sont maintenus et seraient compatibles avec un déficit budgétaire inférieur à 2% du PIB. Côté allemand, l’attrait du Bund comme actif sans risque s’est maintenu, malgré de bonne données macroéconomiques, notamment à cause des craintes sur les émergents.
Par solde, les taux baissent de 0.25% sur le 10 ans italien et ne montent que de 0.07% sur l’Allemagne.

La performance depuis le début de l’année du FCP Taux Réels Européens est de -2.34%. Les encours sont de 20 mln d’euros.

 

 

FONDS DIVERSIFIÉS

OPTIMUM

Sur la période, la VL est en hausse de 0,13 % (performance arrêtée au 6 Septembre). La stratégie d’alpha portable démontre une contribution positive sur la période, les fonds français et européens se reprenant bien, seuls les fonds américains et espagnols peinent à surperformer. La stratégie de portage obligataire est, elle, relativement neutre sur la période, la sous-performance des fonds annulant la reprise des obligations italiennes telle que Generali Finance 4,59% et du titre Tereos 4,13%. Notre poche de fonds de performance absolue est neutre sur la semaine.
La performance depuis le début de l’année du FCP Optimum est de -2,46 % alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0,50 % sur la même période. Les encours sont de 11,7 millions d’euros.

SANSO PATRIMOINE

Une semaine de rentrée difficile pour les marchés financiers européens. Malgré une légère accalmie sur le front des taux italiens et une détente apparente des spreads de crédit, les marchés actions européens sont restés cette semaine encore très orientés à la baisse. Sur le marché du crédit, le resserrement des spreads observé dans les indices Itraxx (marché des dérivés de crédit) ne s’est pas traduit par un mouvement similaire sur les obligations cash. Le resserrement significatif des spreads sur les indices Itraxx : -13bps sur l’Itraxx Crossover (signatures BBB+ à BB- sur lesquelles le fonds est majoritairement investi), -10 bps sur l’indice des émissions financières seniors et -17 bps sur l’indice des émissions financières seniors subordonnées n’a pas permis à la poche obligataire du fonds d’apporter une contribution de performance suffisante (+8bps sur la semaine) pour compenser les positions actions. Au global, malgré une bonne performance relative de notre portefeuille actions, Sanso Patrimoine affiche sur la semaine un recul de -0,43%, ce qui porte la performance du fonds depuis le début de l’année à -1,94%. Il faut noter que nous avons profité de la baisse significative des indices boursiers pour renforcer notre exposition nette sur les actions de 16% des encours à 21%. Le rendement actuariel du portefeuille obligataire est passé sur la semaine de 2,72% à 2,71%. La maturité moyenne et la sensibilité restent stables à 3,72 ans et 2,70%. La volatilité à un an de Sanso Patrimoine reste inchangée à 2,17% . Les encours du fonds sont de 28 millions d’euros.

SANSO OPPORTUNITÉS

Sur la semaine, la VL du FCP Sanso Opportunités est en baisse de 1.02% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis perd 2.93% et le MSCI World en euro dividendes réinvestis 1.27%. Coté actions, on remarquera des contributions relatives positives des fonds euro HSBC Sustainable Euroland et Maxima et des contributions relatives négatives des fonds euros Memnon Fund European et Pluvalca France Small Caps. Les titres vifs obligataires, fonds obligataires et fonds de performance absolue connaissent une contribution positive de 0.09% avec un retour de performance du fonds H2O Allegro. Nos couvertures et expositions de marché ont une contribution positive sur la semaine de 0.27%. La sensibilité aux marchés action a été réduite à 36%. La performance depuis le début de l’année du FCP Sanso Opportunités est de -2.454%. Les encours s’élèvent à 42.8 millions d’euros.

RÉSILIENCE

Sur la semaine arrêtée au 6 septembre, la performance est de -0.65% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis baisse de 3.36% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis) de 1.03%. Nos positions sur le fonds H2O Allegro et nos couvertures sur l’EuroStoxx50 sont les contributions les plus positives à la valeur liquidative. Nos positions sur les fonds GuardCap Global Equities et Maxima sont les principales contributions négatives. L’exposition aux marchés d’actions s’inscrit à 42%.

La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de -1.79%. Les encours sont de 34 mln d’euros.

 

 

FONDS ACTIONS

ALTIFLEX

Sur la semaine, Altiflex est en baisse de 2.29% alors que dans le même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros recule de 1.27%. Après les records récents, le marché américain a subi quelques prises de profits notamment sur la technologie, à la base d’une rotation sectorielle plus importante. Les secteurs défensifs ont mieux résisté dans un contexte toujours tendu vis-à-vis des nouvelles annonces sur la guerre commerciale. A noter que les autres marchés internationaux n’ont pas mieux résisté, bien au contraire puisque les marchés asiatiques reculent très sensiblement, impactés aussi par des craintes d’escalades dans les tensions commerciales.
La performance d’Altiflex a été principalement pénalisée par la faible performance des titres et des fonds détenus en portefeuille. Le secteur technologique notamment avec plus particulièrement les semiconducteurs font partie des plus fortes contributions négatives sur la semaine. Mais le repli touche aussi d’autres titres plus spécifiques comme le propriétaire de casino Melco pour qui les projets de développement aux Philippines ont été mal accueillis par les investisseurs. Les fonds s’inscrivent aussi en baisse sensible à l’instar de la stratégie Digitale de chez Pictet qui recule de près de 3% sur la semaine. Notre gestion de l’exposition, très prudentielle puisque le fonds est couvert à hauteur de 30% n’aura permis que de limiter très partiellement le repli.
A noter cette semaine l’initiation d’une petite position sur le titre Amazon qui malgré une valorisation excessive, bénéficie d’un potentiel de croissance très important avec un niveau de profitabilité très élevé.
L’exposition du portefeuille reste quant à elle inchangée autour de 72%.
La performance depuis le début de l’année du FCP Altiflex s’établit à 0.91% contre 3.33% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 19.8 mln d’euros.

MAXIMA

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima recule de 1.81% alors que dans le même temps, l’indice EuroStoxx50 dividendes réinvestis chute de 2.93%. Avec la possible taxation de 200 milliards de dollars d’importations chinoises de la part des Etats-Unis, la tendance baissière initiée ces dernières semaines s’est poursuivie ces derniers jours y compris en Europe. Les propos rassurant de Matteo Salvini sur le respect des règles européennes n’auront permis qu’une détente du spread italien et une meilleure résistance des bancaires dans la baisse.
Maxima amortit sensiblement le recul grâce à la gestion active de son exposition puisque le fonds n’était investi qu’à hauteur de 90% en début de semaine. Mais la sélection de titres s’est avérée aussi très résiliente avec notamment les valeurs financières mais aussi SR Téléperformance qui grimpe de plus de 2% sur la semaine. Par contre, les fonds détenus en portefeuille ont clairement souffert du retournement sur les valeurs de croissance et cèdent en moyenne, plus de 3%. Devant le recul prononcé des indices, nous avons coupé nos couvertures pour reprendre au contraire une sur exposition au marché. Celle-ci se situe désormais autour de 110%, un positionnement qui devrait profiter d’un rebond sur les niveaux actuels. Aucune autre opération n’a été réalisée en portefeuille à l’exception du renforcement de notre position sur le fonds OFI Positive Economie.
La performance depuis le début de l’année du FCP Maxima s’établit à +3.64% contre une baisse de 3.81% pour l’indice EuroStoxx50 (Dividendes réinvestis) .Les encours sont de 19.8 mln d’euros.

SANSO MEGATRENDS

La pollution des eaux douces et salées a de multiples causes allant bien au-delà de la prolifération des déchets plastiques dans les océans, au centre de l’actualité ces derniers mois. On peut ainsi notamment citer l’agriculture via l’épandage d’engrais et l’utilisation de produits phytosanitaires, l’absence de traitement des eaux usées dans les pays émergents, les activités minières et pétrolières ou encore les résidus de produits pharmaceutiques. Les marchés du traitement des déchets, des infrastructures en eau, du contrôle qualité, ou des matériaux biodégradables, qui apportent des solutions à une ou plusieurs sources de pollution de l’eau présentent, selon les diverses études réalisées sur ces secteurs, un potentiel de croissance supérieur à celui de l’économie mondiale.

Sanso Megatrends est exposé à ces marchés via des sociétés comme Daiseki et China Everbright deux sociétés actives dans le traitement des eaux usées ou Renewi, une entreprise britannique spécialisée dans le traitement des déchets ainsi que via des fonds spécialisés comme le BNP Paribas Aqua.

Sur la semaine du 30 août au 6 septembre Sanso Megatrends recule de 1.78% tandis que le MSCI World enregistre une baisse de 1.46%.Depuis le début de l’année la performance de Sanso Megatrends est de 4.21% contre 6.72% pour le MSCI World.

L’encours du fonds est de 69.6 ME au 6 septembre 2018.

SANSO SUSTAINABLE EQUITIES

Sur la semaine du 30 août au 6 septembre la performance est de -2.47% contre -2.96% pour l’indice de référence, le composite 70% Euro Stoxx, 30% MSCI World. Depuis le début de l’année la performance est de -0.98% contre +0.52% pour ce même indice.

Les marchés actions enregistrent un recul significatif sur la semaine, les craintes liées à la politique commerciale américaine revenant au centre des préoccupations des investisseurs. Dans ce contexte plusieurs fonds actions zone Euro surperforment l’Euro Stoxx, notamment HSBC Sustainable Euroland Equity et IndexIQ Factors Sustainable EMU dont les performances relatives sont de 1.0 et 0.9% respectivement. Les valeurs bancaires de la zone Euro se sont également bien comportées, gagnant 0.5% sur la semaine grâce à un recul des craintes concernant le budget italien. Par ailleurs nous avons maintenu notre exposition actions à un niveau proche de 90% ce qui a également contribué positivement à la performance relative.

L’encours du fonds est de 19.5 ME au 06 septembre 2018.

 

 

N.B : Les performances et réalisations du passé ne constituent en rien une garantie pour des performances actuelles ou à venir. Elles ne sont pas stables dans le temps.

L’équipe de gestion reste à votre entière disposition pour toute information complémentaire.