Point Hebdo : BCE, Brexit & Turquie

L’ensemble des indices mondiaux se redressent sur la semaine passée. L’accalmie des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, les annonces de Mario Draghi concernant la croissance européenne et de Michel Barnier sur le Brexit semblent rassurer les investisseurs et permettent au CAC 40 de récupérer la moitié de la baisse de la semaine précédente.

L’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis progresse sur la semaine de 1,56 %, le CAC 40 monte lui de 1,91 %. Le S&P 500 progresse de 1,19 %, le Topix prend 2,63 % tandis que le MSCI Monde dividendes réinvestis exprimé en euro clôture la semaine à +0,66 %.
L’administration américaine annonçant un nouveau cycle de négociation avec la chine, la taxation des 200 milliards de produits chinois attendue semblerait se dissiper. Malgré l’imprédictibilité du président américain, cette nouvelle permet aux secteurs les plus impactés par ces mesures (automobile, technologie, matières premières) de reprendre des couleurs.

Après un été monopolisé par les nouvelles politique, les banques centrales ont débuté la semaine dernière une contre-offensive. Bien que non-coordonnée, cette dernière a permis aux marchés de se stabiliser.
Depuis plusieurs mois, les politiques des banques centrales sont attaquées, tant dans les pays émergents que dans les pays développés.

Aux Etats-Unis, D. Trump a critiqué les hausses de taux ; RT Erdogan et V Putin sont de plus en plus critiques devant les hausses de taux de leurs banques centrales respectives.

La Banque Centrale Européenne laisse ses taux directeurs inchangés, malgré une prévision de croissance de la zone revue légèrement à la baisse pour 2019, et diminuera comme prévu ses rachats d’actifs de 30 à 15 milliards d’euros par mois d’ici début octobre. Mario Draghi reste tout de même positif sur la croissance, jugeant les risques « équilibrés ».

Sur le sujet du Brexit, le négociateur en chef de l’Union européenne juge réaliste la possibilité d’arriver à un accord d’ici 6 à 8 semaines. M. Carney a été critiqué au Parlement quand il a donné son opinion sur les différents scénarios « Brexit ».

La banque centrale turque rassure également, en allant à l’encontre des recommandations du gouvernement d’Erdogan et en relevant ses taux directeurs de 17,75 % à 24 % afin de porter secours à la livre et freiner l’inflation, qui atteint des niveaux de 18 % en aout (13 % en juin).
Sur le marché des changes, l’euro vaut désormais 1,1622 $/€, en hausse de 0,6 % sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s’affiche à environ 68 $ et le Brent ressort à 78 $. L’once d’or s’échange autour des 1.194 dollars.

« 1.000 ». Le chiffre de la semaine : ce sont 1.000 investisseurs institutionnels à travers le monde, pesant un total de 6.240 milliards de dollars, qui se sont associés au mouvement Divest-Invest appelant à exclure les énergies fossiles de leurs investissements. Ce mouvement lancé il y a 7 ans, vise un objectif de 10.000 milliards de dollars de désinvestissement d’ici à 2020, et semble être sur la bonne voie étant donné l’engouement des institutionnels, villes, et même pays tels que l’Irlande pour ce projet.

La constatation en temps réel des impacts climatiques au travers des ouragans et typhons s’abattant ces dernières semaines aux quatre coins du monde accentue ces flux de capitaux et fait prendre conscience à un certain nombre de citoyens de la nécessité de passer à une économie bas-carbone et résiliente.

« C’est bien que les investisseurs fassent quelque chose », a déclaré Al Gore devant les 1300 signataires des PRI réunis à San Francisco pour le Global Climate Action Summit. « Mais il y a un risque que tout cela n’aille pas assez vite. Il faut agir maintenant ! ».

Voici un point sur chacun de nos fonds :

 

SANSO SHORT DURATION

Bonne semaine pour le marché du crédit obligataire en euro. La très légère remontée des taux court terme (+0,03% sur le 3 ans état français) n’est pas venue contrarier la poursuite du mouvement de resserrement des marges de crédit. Sur la semaine, les indices Itraxx se sont ainsi contractés de  : -6 bps sur l’Itraxx Crossover (signatures BBB+ à BB- sur lesquelles le fonds est majoritairement investi), 7 bps sur l’indice des émissions financières seniors et -15 bps sur l’indice des émissions financières seniors subordonnées. Malgré l’accalmie sur le front des risques géopolitiques (guerre commerciale, crises de certains pays émergents, Italie, Brexit), le fonds conserve une position plutôt défensive avec une poche de cash ou quasi-cash importante. Nous attendons clairement une meilleure visibilité sur ces sujets pour resensibiliser le fonds. Dans ce contexte, peu de modification dans notre portefeuille : la maturité moyenne du fonds et sa sensibilité sont restées stables à respectivement 2,45 ans et 1,83%. Le rendement actuariel moyen du fonds baisse en ligne avec le resserrement des spreads et passe de 2,17% à 2,11%. Enfin le fonds profite du mouvement de contraction des marges de crédit pour progresser de +0,21% sur la semaine, la performance de Sanso Short Duration depuis le début de l’année s’établit ainsi à -1,54%. La volatilité à 1 an de Sanso Short Duration se tend très légèrement à 1,48% et les encours sont de 38 millions d’euros.

SANSO SUSTAINABLE CREDIT

Sur la semaine arrêtée au 13 septembre, la performance du fonds est de +0.06%, alors que son benchmark baisse de 0.09%. La performance depuis le début de l’année s’établit à -1.35% contre -0.69% pour son indice de référence (90% Barclays Euro Corporate / 10% iBoxx Sterling Corporate).

Nos positions sur les fonds Sanso Short Duration et Responsible Sterling sont les contributions les plus positives sur la semaine.  Nos couvertures sur l’Italie et le Royaume-Uni  représentent les contributions les plus négatives à la valeur liquidative.

La sensibilité globale s’inscrit à 3.35 contre un indice ayant une de 5.08  Les encours sont de 77.6 mln d’euros.

TAUX RÉELS EUROPÉENS

Sur la semaine, la performance est de -0.09% alors que dans le même temps l’indice du fonds, l’Eonia capitalisé + 2.5%, progresse de 0.04%. Nos couvertures par les marchés à terme sur l’Allemagne sont les principales contributions positives à  la valeur liquidative. Nos couvertures sur les marchés à terme italiens sont les principales contributions négatives.

La performance depuis le début de l’année du FCP Taux Réels Européens  est de -2.43%. Les encours sont de 20 mln d’euros.

 

 

OPTIMUM

Sur la période, la VL est en hausse de 0,13 % (performance arrêtée au 6 Septembre). La stratégie d’alpha portable démontre une contribution positive sur la période, les fonds français et européens se reprenant bien, seuls les fonds américains et espagnols peinent à surperformer. La stratégie de portage obligataire est, elle, relativement neutre sur la période, la sous-performance des fonds annulant la reprise des obligations italiennes telle que Generali Finance 4,59% et du titre Tereos 4,13%. Notre poche de fonds de performance absolue est neutre sur la semaine.
La performance depuis le début de l’année du FCP Optimum est de -2,46 % alors que son objectif de gestion, l’EONIA+1% est en progression de 0,50 % sur la même période. Les encours sont de 11,7 millions d’euros.

SANSO PATRIMOINE

Une semaine de répit pour les marchés financiers européens sur le front des risques géopolitiques. Le marché du crédit obligataire a suivi l’amélioration des indices boursiers et le mouvement de resserrement des spreads initié en début de mois s’est prolongé tout au long de la semaine. Les indices Itraxx se sont ainsi contractés de  -6 bps sur l’Itraxx Crossover (signatures BBB+ à BB- sur lesquelles le fonds est majoritairement investi), -7 bps sur l’indice des émissions financières seniors et -15 bps sur l’indice des émissions financières seniors subordonnées. Sur la semaine toutes les poches d’investissement ont contribué de façon positive et Sanso Patrimoine affiche sur la semaine une progression de +0,41%, ce qui porte la performance du fonds depuis le début de l’année s’établit à -1,54%.  Notre exposition nette actions est restée stable au cours de la semaine à 21%. Le rendement actuariel du portefeuille obligataire est passé sur la semaine de 2,71% à 2,65%. La maturité moyenne et la sensibilité restent stables à 3,72 ans et 2,69%. La volatilité à un an de Sanso Patrimoine monte légèrement à 2,21% . Les encours du fonds sont de 28 millions d’euros.

SANSO OPPORTUNITÉS

Sur la semaine, la VL du FCP Sanso Opportunités est en hausse de 0.27% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx 50 dividendes réinvestis gagne 1.56% et le MSCI World en euro dividendes réinvestis 0.66%. Coté actions, on remarquera  des contributions relatives positives des fonds euro HSBC Sustainable Euroland et Eleva Euroland et des contributions  négatives des fonds Fast Asia et Gemequity. Les titres vifs obligataires, fonds obligataires et fonds de performance absolue connaissent une contribution positive  de 0.16% essentiellement générée par les fonds H2O Allegro et H2O Barry Value . Nos couvertures et expositions de marché ont une contribution légérement négative  sur la semaine, conséquence de notre positionnement défensif actuel.  La sensibilité aux marchés action  est globalement inchangée à  35%.  La performance depuis le début de l’année du FCP Sanso Opportunités est de -2.19%. Les encours s’élèvent à  42.8 millions d’euros.

RÉSILIENCE

Sur la semaine arrêtée au 13 septembre, la performance est de +0.41% alors que dans le même temps, l’Eurostoxx50 dividendes réinvestis progresse de 1.14% et les actions internationales exprimées en Euros (dividendes réinvestis) de 0.53%. Nos positions sur les fonds Maxima et H2O Allegro  sont  les contributions les plus positives à la valeur liquidative. Nos couvertures sur l’euro et notre position sur le fonds Altiflex sont les principales contributions négatives. L’exposition aux marchés d’actions s’inscrit  à 51%.

La performance depuis le début de l’année du FCP Résilience est de -1.39%. Les encours sont de 34 mln d’euros.

 

 

ALTIFLEX

Sur la semaine, Altiflex est en hausse de 0.08% alors que dans le même temps, le marché des actions internationales (dividendes réinvestis) exprimé en Euros progresse de 0.66%. Après une période d’hésitation, les marchés actions internationaux ont profité d’un apaisement dans les tensions commerciales entre les Etats-Unis et leurs différents partenaires pour s’inscrire à nouveau sur une tendance haussière.
Faiblement exposé au risque actions dans la mesure nous redoutions une correction plus importante notamment sur le marché américain, Altiflex ne progresse que très légèrement sur la semaine. Impacté par le recul des financières américaines et par la poursuite des prises de profits sur le segment des semi-conducteurs, le choix de valeurs n’aura pas été très profitable cette semaine. Les fonds détenus en portefeuille ont aussi déçu, à l’instar du fonds Active Solar qui pâtit des anticipations de baisse des prix des panneaux solaires.
Quelques arbitrages ont été effectués cette semaine en portefeuille avec notamment la vente de Facebook dont le profil de croissance s’est véritablement ralenti ces derniers mois, au profit de Arista Network et de NetApp.
L’exposition du portefeuille reste quant à elle inchangée autour de 72%.
La performance depuis le début de l’année du FCP Altiflex s’établit à 1.00% contre 3.68% pour son indice de référence (50% MSCI Monde dividendes réinvestis/50% EONIA Capitalisé). Les encours sont de 19.8 mln d’euros.

MAXIMA

Sur la semaine, la valeur liquidative du FCP Maxima progresse de 1.20% alors que dans le même temps, l’indice EuroStoxx50 dividendes réinvestis est en hausse de 1.56%. Les marchés actions européens ont profité d’un apaisement dans les tensions commerciales entre les Etats-Unis et leurs différents partenaires ainsi que du recul des craintes d’une aggravation de la crise dans les pays émergents pour s’inscrire à nouveau sur une tendance haussière.
Maxima participe à ce mouvement haussier notamment grâce à sa position surinvestie instaurée lors du repli il y a deux semaines. Les titres et les fonds détenus en portefeuille on quant à eux plutôt sous performé malgré l’envolée d’Ubisoft et la bonne tenue des valeurs bancaires (BBVA, Raiffeisen Bk, Caixabank). Une fois n’est pas coutume, les valeurs de croissance se sont inscrites en retrait cette semaine, à l’instar de STMicro, d’Ipsen et surtout de Wirecard qui recule de près de 2%. Quelques arbitrages ont été ralisés en portefeuille avec notamment la vente de Teleperformance et de Valeo au profit d’une nouvelle position sur LVMH et du renforcement de Wartsila, Derichebourge et Kingspan.
Nous n’avons pas modifié l’exposition du portefeuille qui reste donc du coté offensif à 110%.
La performance depuis le début de l’année du FCP Maxima s’établit à +4.88% contre une baisse de 2.31% pour l’indice EuroStoxx50 (Dividendes réinvestis) .Les encours sont de 20.2 mln d’euros.

SANSO MEGATRENDS

1 000 investisseurs à travers le monde, pesant un total de 6.240 milliards de dollars, se sont associés au mouvement Divest-Invest appelant à exclure les énergies fossiles de leurs investissements. Ce mouvement lancé il y a 7 ans, vise un objectif de 10 000 Mds USD d’engagements au désinvestissement d’ici à 2020, et semble être sur la bonne voie étant donné l’engouement des institutionnels, villes, et même pays tels que l’Irlande pour ce projet.

Dans le même temps Bloomberg New Energy Finance estime, dans son dernier New Energy Outlook, que le solaire et l’éolien fourniront 50% de l’électricité totale en 2050 et que les énergies fossiles ne représenteront plus que 29% de la production d’électricité ce qui constitue un réel bouleversement puisque leur poids dans le mix énergétique mondial est actuellement de 66%. Les capacités installées d’origine renouvelables devraient ainsi croitre de 8.5% par an environ, ceci s’accompagnant d’une poursuite de la baisse des coûts.

Pour profiter de ces tendances Sanso Megatrends est exposé à des producteurs d’électricité indépendants comme Albioma ou le canadien Northland Power ainsi qu’à des fonds spécialisés sur la transition énergétique comme RobecoSAM Smart Energy ou Quest Clean Tech.

Sur la semaine du 6 au 13 septembre Sanso Megatrends progresse de 0.12% tandis que le MSCI World enregistre une hausse de 0.53%. Depuis le début de l’année la performance de Sanso Megatrends est de 4.34% contre 7.28% pour le MSCI World.

L’encours du fonds est de 69.1 ME au 13 septembre 2018.

SANSO SUSTAINABLE EQUITIES

Sur la semaine du 6 au 13 septembre la performance est de +0.73% contre +0.86% pour l’indice de référence, le composite 70% Euro Stoxx, 30% MSCI World. Depuis le début de l’année la performance est de -0.26% contre +1.39% pour ce même indice.

Les marchés actions progressent sur la semaine sur fonds de légère diminution des tensions commerciales et de discours globalement inchangés de la BCE et de la BoE. Le net relèvement des taux de la banque centrale turque a, par ailleurs, quelque peu rassuré les investisseurs. Au sein de notre sélection de fonds, la stratégie de stock-picking Eleva Euroland Equity s’est démarquée avec une performance relative de +0.8% tandis que Sycomore Eco Solutions enregistre une sous-performance de 1.4%, notamment en raison de craintes persistantes sur le secteur automobile. Notre exposition actions étant restée inchangée à un niveau proche de 90%, les stratégies de gestion des risques ont légèrement pénalisé la performance relative.

L’encours du fonds est de 19.5 ME au 13 septembre 2018.